Soleil FM

Tag : Alpha Condé

Actualités

A la une La délégation de la CEDEAO a rencontré Alpha Condé et la junte militaire

LINSAN

Arrivée à Conakry à 11heures, heures locale et en temps universel. La délégation CEDEAO a quitté la capitale guinéenne dans la soirée. Dépêchée en Guinée après le coup d’État militaire qui a renversé Alpha Condé le dimanche 5 septembre 2021. Les ministres des Affaires étrangères du Ghana, du Togo, du Burkina Faso et du Nigeria ont rencontré le colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de redressement et de développement qui a pris le pouvoir. Comme elle le demandait, la délégation a pu voir Alpha Condé.

Il « va très bien » assurent plusieurs membres de la délégation qui l’ont vu cet après-midi, qui ont discuté avec lui au quartier général des forces spéciales à Conakry. C’était la priorité de cette mission : s’assurer de la santé et des conditions de vie du président déchu arrêté dimanche. À la sortie du camp du CNRD ultra-sécurisé et survolé par un drone, Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao, a fait une très brève déclaration 

« Nous avons eu des rencontres avec le Comité national de redressement, avec le Comité national de redressement avec à sa tête bien sûr le colonel Mamady Doumbouya. Nous avons eu des échanges très positifs et nous avons eu également la possibilité de rencontrer l’ancien président Alpha Condé, donc nous avons également échangé avec lui. Nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges. »

Alors sur l’avenir d’Alpha Condé maintenant, sur une éventuelle libération, « des discussions ont été engagées », indique la secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères guinéen qui assure l’intérim mais « le principe est acquis » a affirmé Fanta Cissé à l’aéroport entourée de responsables militaires. Elle tire un bilan « très positif » de ces échanges. 

Ces rencontres ont commencé en fin de matinée dans un grand hôtel de Conakry. Des discussions d’abord menées côté CNRD par le colonel de gendarmerie Balla Samoura, rejoint dans un second temps un peu plus tard par le colonel Mamady Doumbouya à la tête du CNRD, accompagné d’un cortège de véhicules blindés. « Il était très ouvert, très franc » selon la ministre des Affaires étrangères du Ghana, qui conclut : « nous sommes venus prendre contact, c’est fait, et nous allons poursuivre ce dialogue. » 

Sources rfi

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Sociétés

A la une Me Béa : ‘’ Je demande à mes clients de mettre cette affaire derrière, et d’accepter que c’était le destin ‘’

LINSAN

La libération de Souleymane Condé, coordinateur des antennes du FNDC aux Etas Unis d’Amérique et Youssouf Dioubaté est une satisfaction pour  Me Salifou Béavogui, l’un des défenseurs de ces graciés.

L’avocat a remercié ce geste du Président de la République, ses collègues et toutes les personnes à visage découvert ou caché qui ont joué en faveur de ce processus. Aux micros des journalistes, il invite ceux-ci, à regarder dans l’avenir.

«  C’est un grand jour pour moi et pour mes clients. Aujourd’hui, Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté ont été libérés. Je commence d’abord par prier Dieu que l’âme de leur troisième codétenus Roger Bamba qui était dans le même dossier n’a eu ni la chance ni le droit de comparaitre devant les juridictions. (…) Je demande à mes clients de mettre cette affaire derrière nous, et d’accepter que c’était le destin et de continuer leur vie pour le bien-être de la population’’, a-t-il conseille.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU

Guinée Actus Guinée Politique

Alpha Condé promet encore : ‘’ la Guinée sera ‘’le grenier de l’Afrique de l’Ouest ‘’

LINSAN

En présidant à la remise officielle des matériels agricoles offerts par le Président turc à la Guinée le dimanche 20 juin 2021 au palais du peuple, à travers la société Albayrak, le chef de l’Etat guinéen a réitéré son engagement de cultiver plusieurs hectares de riz désormais avec l’apport de ces engins.

D’ici 2023, selon Alpha Condé, la Guinée devrait pouvoir atteindre son autosuffisance alimentaire mais aussi revendre des produits agricoles aux pays de la sous-région.

«  La coopération avec la Turquie est extrêmement importante. Et Monsieur Hamed Albayrak (le directeur général de la société albayrak) fait partie de ces hommes d’affaires turques qui symbolisent cette amitié.  Car, non seulement il est entrain de transformer notre port pour en faire le port du Mali et du Burkina, il a décidé aussi de nous accompagner en fabricant des matériels agricoles », s’est réjoui le Président de la République.

Pour Alpha Condé, l’idée est de cultiver deux fois par an pour, non seulement atteindre les objectifs de l’autosuffisance alimentaire d’ici 2023 mais aussi d’exporter nos produits hors de nos frontières.

« Avec un transfert de technologie afin que non seulement nous puissions cultiver deux fois par an avec six à sept hectare au lieu de deux. Et nous sommes certains qu’ensemble, nous allons en faire de la Guinée, le grenier de l’Afrique de l’ouest comme l’avait destiné la colonisation française. Et nous devrons transformer notre économie pour produire tout ce que nous consommons  afin d’économiser nos devises et exporter », a-t-il promis.

Malgré les plaines agricoles que disposent la Guinée, le pays importe plus de cinq cent mille tonnes de riz chaque année, a rappelé le Ministre de l’agriculture Roger Patrick Milimono.

FATOUMATA BAH    

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Guinée/politique: des frustrés du RPG menacent d’investir la rue

LINSAN

Le collectif des frustrés du RPG s’engage dans un bras de fer avec les responsables du parti au pouvoir dès la première quinzaine du mois de juillet. Selon le chargé à la communication du dit collectif, les démarches sont en cour afin de rencontrer le président Alpha condé. Cependant s’ils ne parviennent pas à leur objectif, ces oubliés de la mouvance vont investir la rue pour se faire entendre par le président de la République.

Depuis sa création il y a quelques mois, le collectif des frustrés du RPG arc-en-ciel peine à faire valoir leur revendication auprès du président Alpha Condé. Selon le chargé de la communication du dit collectif, s’ils ne rencontrent pas le président dans quelques semaines, ils descendront dans la rue. AbdoulayeKader Camara.

« Depuis la création du parti, l’unique raison qu’on ne cesse de revendiquer c’est de rencontrer le président de la République et tant que ce but là n’est pas atteint, on prétend manifester à partir de la première quinzaine du mois de juillet », a- t -martelé.

Selon Abdoulaye Kader Camara, tous ce qu’ils veulent c’est de rencontrer le président de la république pour lui présenter les 12 points de leur revendication.

« Y a de cela deux ou trois mois nous avions tenus une conférence à la maison de la presse de Conakry.  À l’issu de la conférence, on avait dressé un mémorandum qui avait en son sein douze points revendicatif qui devait être pris en compte. Et si nous rencontrons le président de la république, on fera cas de ces douze points afin que nous puissions entrer en possession de nos droits… », a déclaré le chargé responsable de communication du collectif.

A en croire aux propos du chargé à la communication du collectif, s’ils peinent encore dans leur démarche, c’est parce qu’il y aurait des mains noires dans ce dossier.

« On fait de notre mieux, on ménage pas mal d’efforts dans ce sens et vue maintenant qu’on nous met les battons dans les roues, il va falloir que nous nous faisons entendre d’une autre manière », a affirmé.

Le but de ce collectif est de défendre les personnes laissées pour compte et qui se sont battues pour l’avenir du parti afin qu’elles puissent être rétablit dans leur droit, à conclut Abdoulaye Camara, chargé à la communication du collectif des frustrés du RPG.

FATOUMATA KEITA

Actualités Guinée Politique

A la une Conakry : Adama Barrow en visite chez Alpha Condé, les deux inaugurent un centre dès après l’aéroport

LINSAN

Après l’aéroport international de Gbessia-Conakry, où le Président guinéen est venu réceptionner son homologue gambien ce jeudi 3 juin 2021, ces chefs d’Etat se sont dirigés avec leurs protocoles à Kaporo, un quartier situé dans la banlieue de Conakry. Alpha Condé et son homologue ont mis l’occasion à profit pour inaugurer le centre de gestion des permis de conduire. Un projet piloté par le ministère des transports.

Satisfait de cette réalisation, le ministre des transports a d’abord salué l’entreprise en charge du projet avant de souligner l’importance accordée à ce permis.

« L’intérêt pour ce projet, c’est tout d’abord assurer la sécurité dans la circulation en République de Guinée. Et l’autre intérêt non des moindre c’est que ce permis est valable à l’international. Cette société a signé un accord qui permet aux guinéens détenteurs de ce permis de s’en servir partout où ils se trouvent dans le monde. Soit on échange avec le permis du pays ou on échange avec le permis guinéen. Aussi ça évite que les accidents ne se produisent parce que ce permis là ne se donne pas à n’importe qui », a expliqué Mohamed Keïta

En plus d’être authentique, ce document n’est pas falsifiable.  Pour son obtention, il faut préalablement passer par des tests.

« Il y’a ici des machines de dernière génération. Donc fini la fraude, c’est le permis de conduire biométrique qui va commencer en Guinée. Pour quelqu’un qui veut avoir un permis il faut passer dans une école et voir si la personne n’a pas une maladie incompatible avec la conduite. Et on t’examine si les cours théoriques et pratiques sont assimilés. C’est en ce moment seulement qu’on peut laisser la personne prendre un permis », a commenté Mômon Sacko, directeur du projet en charge.

Pour faire adhérer les citoyens à cette initiative, une campagne de sensibilisation est prévue dans les prochains jours à l’intérieur du pays, a indiqué Alhassane Kénéma, directeur général d’informafrik.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU