Soleil FM

Tag : CEDEAO

Actualités

A la une La délégation de la CEDEAO a rencontré Alpha Condé et la junte militaire

LINSAN

Arrivée à Conakry à 11heures, heures locale et en temps universel. La délégation CEDEAO a quitté la capitale guinéenne dans la soirée. Dépêchée en Guinée après le coup d’État militaire qui a renversé Alpha Condé le dimanche 5 septembre 2021. Les ministres des Affaires étrangères du Ghana, du Togo, du Burkina Faso et du Nigeria ont rencontré le colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de redressement et de développement qui a pris le pouvoir. Comme elle le demandait, la délégation a pu voir Alpha Condé.

Il « va très bien » assurent plusieurs membres de la délégation qui l’ont vu cet après-midi, qui ont discuté avec lui au quartier général des forces spéciales à Conakry. C’était la priorité de cette mission : s’assurer de la santé et des conditions de vie du président déchu arrêté dimanche. À la sortie du camp du CNRD ultra-sécurisé et survolé par un drone, Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao, a fait une très brève déclaration 

« Nous avons eu des rencontres avec le Comité national de redressement, avec le Comité national de redressement avec à sa tête bien sûr le colonel Mamady Doumbouya. Nous avons eu des échanges très positifs et nous avons eu également la possibilité de rencontrer l’ancien président Alpha Condé, donc nous avons également échangé avec lui. Nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges. »

Alors sur l’avenir d’Alpha Condé maintenant, sur une éventuelle libération, « des discussions ont été engagées », indique la secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères guinéen qui assure l’intérim mais « le principe est acquis » a affirmé Fanta Cissé à l’aéroport entourée de responsables militaires. Elle tire un bilan « très positif » de ces échanges. 

Ces rencontres ont commencé en fin de matinée dans un grand hôtel de Conakry. Des discussions d’abord menées côté CNRD par le colonel de gendarmerie Balla Samoura, rejoint dans un second temps un peu plus tard par le colonel Mamady Doumbouya à la tête du CNRD, accompagné d’un cortège de véhicules blindés. « Il était très ouvert, très franc » selon la ministre des Affaires étrangères du Ghana, qui conclut : « nous sommes venus prendre contact, c’est fait, et nous allons poursuivre ce dialogue. » 

Sources rfi

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Guinée : le Chef de file de l’opposition en visite chez le représentant de la CEDEAO

LINSAN

Le représentant de la CEDEAO a reçu le cabinet du chef de file de l’opposition ce mercredi 23 juin 2021 au siège de l’institution ouest africaine sis à Dixinn, dans la commune du même nom. Cette visite de courtoisie s’inscrit dans la démarche qui consiste à prendre contact avec les organismes nationaux et internationaux. Pour le représentant de l’organisation de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, l’objectif était de faire connaître le rôle du chef de file de l’opposition.

Depuis la mise en place de son cabinet, le chef de file de l’opposition a toujours effectué des rencontres avec des institutions nationales et internationales, afin d’échanger sur les questions brulantes du pays. Ce mercredi 23 juin 2021, c’était le tour du représentant de la CEDEAO en Guinée.  Mamadou Sylla rappelle l’objectif de ces contacts. 

« On a rencontré le représentant de la CEDEAO, pour nous, c’est comme si on a rencontré  les différents chefs d’Etat des quinze 15 pays membres. Vraiment l’accueil était très chaleureux et c’était une visite de courtoisie. Vous savez depuis ma prise de fonction j’ai rencontré pas mal d’institutions nationales et internationales, mais aussi les ambassades, c’est dans ce cadre de faire connaitre et  parler aussi le rôle du chef de file » a-t-il rappelé.

Le présentant de la CEDEAO s’est réjoui de cette visite de courtoisie du cabinet du chef de file de l’opposition. Mario Gomes Fernandez.

« C’était une visite de courtoisie, comme nous la CEDEAO sommes là pour faciliter les choses s’il y a un problème. Et aussi nous sommes une organisation  des Etats, on ne  s’ingère  pas dans la politique des Etats, on facilite les dialogues entre les acteurs. Je pense qu’avec cette visite du chef de file de l’opposition on a beaucoup appris, on a écouté et on a bien pris note. On fera ce qui est possible. »  A-t-il précisé.

Comme il le dit souvent. Avec cette stratégie, le chef de file de l’opposition, leader de l’UDG s’oppose autrement au régime Condé.

AMARA SIMBA

Actualités

AFRIQUE-ECO : les dirigeants ont un plan en deux phases

LINSAN

 Le Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a annoncé samedi à accra la mise en place d’une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus d’instauration de la monnaie unique « Eco », a rapporté un communiqué de la présidence ivoirienne, au terme du 59è sommet ordinaire tenu à Accra.

« Au plan économique, Nana Dankwa Akufo-Addo a souligné que la question de la monnaie unique est toujours d’actualité et a révélé la mise en place d’une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus », a indiqué le texte.

A noter que ce sont 15 pays d’Afrique de l’ouest qui se sont accordés sur le projet de l’Eco. La création de cette monnaie se fera en deux phases.

Dans la première phase, les pays qui disposent de leurs propres monnaies (Gambie, Ghana, Guinée, Nigeria et Sierra Leone) doivent lancer une monnaie unique, puis dans une deuxième phase les 8 pays membres de l’Uemoa qui ont en commun le franc CFA (Franc de la Communauté financière en Afrique) devraient s’y greffer, de sorte à ce que tous les pays membres de la Cedeao utilisent une même et unique monnaie.

Le projet de monnaie unique date de plusieurs décennies, mais il n’a pu être concrétisé pour diverses raisons.

Lors du sommet, le Président Nana Akufo-Addo a salué les mesures prises au niveau de l’espace communautaire, qui ont permis d’atténuer l’impact de la pandémie de Coronavirus et a appelé ardemment à la mise au point des vaccins propres aux pays africains, a souligné le même texte.

Sur la situation au Mali, le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean–Claude BROU a préconisé la mise en œuvre des décisions prises le 31 mai dernier, lors du Sommet extraordinaire de la CEDEAO, en particulier le respect de la date de l’élection présidentielle fixée au 22 février 2022.

En marge du sommet, un protocole d’accord a été signé entre le Sénégal et la Guinée pour la réouverture de leurs frontières, fermées depuis la pandémie de la fièvre Ebola en Guinée.

Source : www.aa.com.tr/fr/afrique

LAMINE LINSAN