Soleil FM

Tag : CNRD

Guinée Actus Sociétés

A la une Gestion des mines en Guinée, voici ce que dit un spécialiste

LINSAN

Les annonces faites au cours de la rencontre entre les sociétés minières implantées en Guinée et les nouvelles autorités sont bien accueillies par certains acteurs de la société civile évoluant dans ce secteur. Golota Raphael Lamah, activiste et spécialiste des ressources naturelles et développement communautaire se réjouit et fait des recommandations au CNRD pour nettoyer le domaine minier guinéen.

Ce premier pas du Comité National pour le Rassemblement et le développement CNRD rassure les observateurs qui évoluent dans le domaine minier guinéen.

Acteur de la Société civile, fortement impliqué dans la gestion des ressources naturelles et du développement local, Golota Raphael Lamah apprécie la démarche enclenchée.

« Quant on sait ce qu’apporte le secteur minier au développement en termes de recettes, c’est déjà très bon. Ce qui est rassurant à l’issue de cette rencontre, ces quelques décisions prises par le président de la junte, qui ne sont autres que les questions environnementales,  le respect des droits humains. Les questions relatives au contenu local et tout ce qui est comme bonne gouvernance et bonne pratique. Ce qui est déjà très bon en termes de volonté affichée par le CNRD. Ce qui reste, c’est comment serait cette mise en œuvre».       

Cet activiste demande aux nouvelles autorités guinéennes de lier l’acte à la porte, c’est pourquoi il recommande  ceux-ci :

«  Revoir certains contrats et conventions qui ont été signés par le gouvernement passé que nous jugeons pas très cathodique. Demander aux départements techniques d’êtres objectifs. Mais au ministère de l’environnement une véritable observation sur les études impactes environnementales et sociales, sur la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale afin de couronner par de véritables missions de suivi environnemental et social ».      

A l’issue de ce processus, Golota Raphael Lamah propose que les sociétés ayant respectées les principes soient bien récompensées et celle en ont bafoués subissent des sanctions à la hauteur de leur forfaiture.

LAMINE LINSAN

Actualités

A la une La délégation de la CEDEAO a rencontré Alpha Condé et la junte militaire

LINSAN

Arrivée à Conakry à 11heures, heures locale et en temps universel. La délégation CEDEAO a quitté la capitale guinéenne dans la soirée. Dépêchée en Guinée après le coup d’État militaire qui a renversé Alpha Condé le dimanche 5 septembre 2021. Les ministres des Affaires étrangères du Ghana, du Togo, du Burkina Faso et du Nigeria ont rencontré le colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de redressement et de développement qui a pris le pouvoir. Comme elle le demandait, la délégation a pu voir Alpha Condé.

Il « va très bien » assurent plusieurs membres de la délégation qui l’ont vu cet après-midi, qui ont discuté avec lui au quartier général des forces spéciales à Conakry. C’était la priorité de cette mission : s’assurer de la santé et des conditions de vie du président déchu arrêté dimanche. À la sortie du camp du CNRD ultra-sécurisé et survolé par un drone, Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao, a fait une très brève déclaration 

« Nous avons eu des rencontres avec le Comité national de redressement, avec le Comité national de redressement avec à sa tête bien sûr le colonel Mamady Doumbouya. Nous avons eu des échanges très positifs et nous avons eu également la possibilité de rencontrer l’ancien président Alpha Condé, donc nous avons également échangé avec lui. Nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges. »

Alors sur l’avenir d’Alpha Condé maintenant, sur une éventuelle libération, « des discussions ont été engagées », indique la secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères guinéen qui assure l’intérim mais « le principe est acquis » a affirmé Fanta Cissé à l’aéroport entourée de responsables militaires. Elle tire un bilan « très positif » de ces échanges. 

Ces rencontres ont commencé en fin de matinée dans un grand hôtel de Conakry. Des discussions d’abord menées côté CNRD par le colonel de gendarmerie Balla Samoura, rejoint dans un second temps un peu plus tard par le colonel Mamady Doumbouya à la tête du CNRD, accompagné d’un cortège de véhicules blindés. « Il était très ouvert, très franc » selon la ministre des Affaires étrangères du Ghana, qui conclut : « nous sommes venus prendre contact, c’est fait, et nous allons poursuivre ce dialogue. » 

Sources rfi

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Gle Mahawa Sylla nommée Gouverneure de Conakry

LINSAN

Dans le communiqué N° 13 du Comité national du rassemblement et du développement (CNRD), rendu public à la télévision nationale ce 10 septembre, le chef de la junte, le colonel Mamady Doumbouya a nommé la générale de brigade Mahawa Sylla, l’unique femme générale de l’armée guinéenne au poste de gouverneure de la zone spéciale de Conakry.

Dame Mahawa Sylla remplace ainsi le général de division Mathurin Bangoura.

La nouvelle gouverneure de la capitale a été élevée au grade de général de brigade il y a deux ans à l’occasion de la commémoration de la fête internationale des femmes par le président déchu Alpha Condé.

L’officier général Mahawa Sylla à fréquenté l’une des écoles de guerre de la Chine. Elle a aussi servi au sein de la Minuci, ces forces internationales d’interposition qui ont été déployées par  les Nations Unies en Côte d’Ivoire pendant la rébellion de 2002.

Elle a assumé dans  le comité national de la défense, les fonctions de secrétaire générale.

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une CAST Guinée demande aux putschistes de sauvegarder l’unité nationale

LINSAN

Le collectif des acteurs sociaux pour une transition apaisée et réussie (CAST Guinée), a fait une déclaration ce jeudi 9septembre 2021, à la maison de la presse de Kipé, dans la commune de Ratoma/Conakry. Dans cette déclaration le collectif demande au comité national du rassemblement et du développement de sauvegarder l’unité nationale et de maintenir  la paix en Guinée.

Déclaration intégrale ci-dessous.

Déclaration :

Nous avons observé avec beaucoup d’intérêts et d’attention, les évènements  survenus le 05 Septembre 2021 en République de Guinée, qui a mis fin au régime du Prof. Alpha CONDE et a conduit à la dissolution du gouvernement et de l’Assemblée Nationale, la suspension de la constitution qui ouvre une nouvelle ère de transition en Guinée.

C’est dans cette optique, nous acteurs sociaux avions jugé de mettre en place une synergie d’actions concertées auprès des organisations sociales afin de faire des propositions concrètes aux différents acteurs de la vie nationale.

En se basant sur notre rôle de veille et d’alerte, nous lançons un appel solennel :

  1. Au Comité national de rassemblement et de développement :
  2. D’ouvrir un cadre d’échange et de consultation inclusive de tous les acteurs sur le plan national ;
  3. De s’abstenir à tout esprit malveillant des mouvements de soutien ;
  4. De proposer des nouvelles orientations de développement ;
  5. Continuer la défense de l’intégrité du territoire national ;
  6. Prôner la paix et l’unité nationale ;
  7. Faire de la justice la boussole du développement ;
  8. Continuer à assurer la protection des citoyens et leurs biens ;
  9. Continuer à assurer l’intégrité physique et morale du Prof Alpha CONDE ;
  10. Aux leaders politiques :
  11. De faire preuve de maturité et d’esprit patriotique ;
  12. De s’abstenir de tout propos de division, de vat en guerre, de régionalisme et de communautarisme ;
  13. De sensibiliser leurs militants à la retenue ;
  14. Aux acteurs de la société civile :
  15. A l’unité d’action ;
  16. A la vigilance et à la promotion du civisme ;
  17. De s’abstenir de tout esprit de divisionnisme ;
  18. De continuer à défendre l’intérêt général ;
  19. Aux coordinations régionales :
  20. De promouvoir l’unité nationale et la paix dans le pays ;
  21. De s’abstenir de toutes considérations ethniques et communautaires ;
  22. A la population :
  23. De s’abstenir de tout mouvement de propagande ;
  24. D’être serein et vigilent ;
  25. De promouvoir la cohabitation pacifique.

Le collectif des acteurs sociaux pour une transition apaisée et réussie (CAST-GUINEE) soucieux de la paix et de la quiétude sociale dans le pays , reste ouvert et disponible à tout dialogue et actions allant dans le sens de l’unité, la paix et la solidarité pour une Guinée uni et

Vive la paix et l’unité nationale

Vive la république

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

AMARA SIMBA SYLLA

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Guinée : tête-à-tête entre nouvelles autorités et anciens dignitaires

LINSAN

Après son discours tenu au chapiteau du palais du peuple ce 6 septembre, le colonel Mamady Doumbouya a eu un entretien avec les anciens ministres et présidents des institutions républicaines. Au cours de la rencontre, selon nos sources, le patron du Comité national de rassemblement et du développement (CNRD) a demandé le soutien de ces anciens dignitaires du régime d’Alpha Condé.

Quand le désormais ancien Premier ministre a pris la parole, il a demandé à ce que les militaires réservent à Alpha Condé un traitement physique et moral conformément à son statut, vu que c’est un Président de la République, puis un personnage âgé.

Quant à Amadou Damaro Camara, il a fait savoir au colonel Doumbouya que les institutions ont des statuts différents des ministères. Il lui a demandé de tenir compte de ce facteur.

Amara Somparé a quand à lui parlé des cas de vandalisme enregistrés dans le ministère de la Communication et de l’Information et aux médias publics situés dans les environs, notamment la Radio rurale, le journal Horoya.

Pour sa part, le président de la Commission électorale nationale (CENI) a fait savoir que des individus s’étaient rendus au siège de l’institution pensant y trouver de l’argent, puisque le Budget venait d’être adopté.

Comme l’avait dit Damaro, Hadja Rabiatou Diallo a rappelé au colonel Doumbouya que la Guinée dirige actuellement l’Union des conseils économiques et sociaux et institutions similaires des pays membres de la Francophonie (UCESIF). Ce qui signifie que si la dissolution de cette institution est maintenue, la Guinée perdrait non seulement la présidence de cette organisation internationale, mais aussi les avantages qu’elle pourrait en bénéficier, puisque la formation de nombreux jeunes guinéens est prévue au sein de l’UCESIF.

Le colonel Doumbouya a promis d’examiner le cas de Hadja Rabiatou Sérah Diallo, présidente du Conseil économique, social, culturel et environnemental (CESCE).

Il a ensuite fait savoir aux anciens dignitaires du régime Condé, qu’il ne toléra aucune action de sabotage contre le CNRD.

Les anciens ministres et présidents des institutions sont repartis avec leurs véhicules de service, mais ils doivent les déposer dès ce mardi 7 septembre 221 au niveau des Secrétaires généraux de leurs ministères, pour ce qui concerne les ministres.

Ils sont tous interdits de sortie du territoire national pendant la transition et ils doivent déposer leurs documents de voyage.

Actualités

A la une Coup d’Etat en Guinée : l’ONU condamne l’acte

LINSAN

Le secrétaire général de l’organisation des Nations Unies (ONU) appelle à la libération immédiate du président Alpha Condé et condamne toute prise du pouvoir par la force.

Antonio Guterres « condamne fermement toute prise de pouvoir du gouvernement par la force du fusil et appelle à la libération immédiate du Président Alpha Condé » en Guinée, a-t-il fait savoir dans un tweet diffusé ce dimanche en fin de journée.

Il assure suivre « personnellement de très près la situation ».

Le secrétaire général de l’ONU réagissait après plusieurs heures de confusion en Guinée où un coup d’Etat est en cours depuis la mi-journée.

Dans l’après-midi, des hommes armés, commandés par le Colonel Mamady Doumbouya, ancien légionnaire de l’armée française, ont annoncé à la télévision et radio nationale guinéenne avoir pris le dessus sur la garde présidentielle à Conakry.

«Nous avons décidé, après avoir vu le Président, qui est avec nous, de dissoudre la constitution en vigueur, dissoudre le gouvernement et la fermeture des frontières terrestres et aériennes », a fait savoir Mamady Doumbouya.

Le colonel justifie son action par « le dysfonctionnement des institutions républicaines, … l’instrumentalisation de la justice» et « le piétinement des droits des citoyens ».

Pour rappel, Alpha Condé était président de la Guinée depuis décembre 2010 après avoir été réélu deux fois en 2015 et 2020.

Il a par ailleurs présidé l’Union africaine de janvier 2017 à janvier 2018.

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Putsch en Guinée : voici les premières décisions du CNRD

LINSAN

Le nouvel homme fort de la Guinée, le Lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de rassemblement et du développement (CNRD) vient de prendre de nouvelles décisions, suite à un putsch ce dimanche 4 septembre 2021.

Les ministres et présidents des institutions républicaines dissoutes sont tous conviés à une rencontre au Palais du peuple à partir de 11H ce lundi du 6 septembre 2021. Tout absent à cette rencontre sera considéré comme ‘’rebelle’’ contre de la nouvelle équipe dirigeante selon le communiqué.

« Les ministres sortants et les anciens présidents des institutions sont conviés à une rencontre demain à 11 heures au Palais du peuple. Tout refus de se présenter sera considéré comme une rébellion contre le CRND », indique le communiqué lu sur la télévision national ce dimanche 4 septembre 2021, dans le journal de 20H 30’.

Les désormais anciens ministres sont remplacés par les secrétaires généraux, gouverneurs, préfets et sous-préfets sont respectivement remplacés par les commandants de région, et les commandants d’unité. Et le couvre-feu est instauré à partir de 20 heures dorénavant.

« A partir de ce jour, les Secrétaires généraux de tous les départements ministériels assureront la continuité des charges courantes. Les gouverneurs de régions sont remplacés par les commandants de région. Les sous-préfets et les préfets par les commandants d’unités de leurs localités », annonce le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD).

Dans la même foulée, il est demandé à toutes les unités (militaires) d’éviter les mouvements vers Conakry.

En outre, le communiqué invite les fonctionnaires à reprendre leurs activités ce lundi 6 septembre 2021 et rassure les citoyens quant aux mesures de sécurités.

Affaire à suivre.