Soleil FM

Tag : Conseils

Guinée Actus Sociétés

A la une ROUTE GUINEENNE : Balla Moussa conseille les usagers

LINSAN

En Guinée, la saison des pluies enregistre beaucoup d’accidents da la circulation routière. Pour comprendre les causes de ce fait de société sur les routes guinéennes, soleilguinee.net a joint ce jeudi 22 juillet 2021 l’ingénieur des ponts et chaussées. Balla Moussa Konaté donne quelques conseils à adopter par les usagers de la route pendant cette saison pluvieuse.

Le constat révèle que les accidents de la circulation sont très fréquents pendant la saison des pluies en Guinée. Ils sont nombreux ces usagers qui ignorent les causes de ces différentes calamités sur les routes de la Guinée. Balla Moussa Konaté, ingénieur des ponts et chaussées nous donne quelques causes et les attitudes à adapter pour éviter les morts sur les routes.

«Beaucoup d’accidents arrive pendant la saison des pluies, liés au fait qu’il n’y a pas bon mariage entre le conducteur, le véhicule et la route. Mais, d’une façon générale et en toute circonstance, l’homme doit être prudent. L’homme conducteur, l’homme usager de la route même, les passagers qui sont dans le véhicule. Chacun doit veiller à ce que vraiment l’observance de la sécurité routière soit constante», a-t-il- conseillé.

En dehors des voies bitumées, la Guinée a beaucoup de pistes,  Balla Moussa Konaté appelle les usagers à plus de prudences.

« En roulant sur les routes en terre, il faudrait réduire la vitesse, il faudrait être plus prudent encore. Quand c’est la saison sèche, il y a la poussière et quand c’est la saison pluvieuse  on sait que l’allégeance est très réduite. Généralement quelle qu’en soit la qualité de la terre battue, ce n’est jamais comme une route revêtue », a-t-il précisé.

Ce communicant de la sécurité routière déplore le manque de curage des caniveaux, qui est l’une des causes principales de ces différents dangers de circulation routière.

«  Surtout chez nous, nos caniveaux, notre système d’assainissement en terme d’évacuation des eaux fluviales particulièrement n’est pas très efficient. Ça veut dire que les eaux de ruissellements débordent toujours pour s’évaser sur la route. », déplore Balla Moussa Konaté.

Amara Simba Sylla