Soleil FM

Tag : étudiants

Guinée Actus Guinée Economie

A la une Etudiants privés de leurs bourses d’entretien ?

LINSAN

D’après nos informations, les étudiants guinéens ne sont jusque-là (Août 2021) pas entrés en possession de leur bourse d’entretien, des trois derniers mois de l’année en cours. Face à cette situation, notre rédaction a joint ce mercredi le responsable de la mobilisation et de l’implantation de l’union nationale des élèves et étudiants  patriotes de Guinée. Pour Fodé Camara, les étudiants souffrent des conséquences du retard de payement des bourses. Et il lance un appel à leur ministère de tutelle pour leur venir en aide.

Il s’agit des mois de mai, juin et juillet 2021 qui ne seraient pas payés. Compte tenu de leurs conditions précaires d’études en Guinée, les étudiants ne comptent que sur ces bourses d’entretien autrement appelées pécules pour subvenir à certains de leurs besoins. Fodé Camara est le responsable de la mobilisation et de l’implantation de l’union nationale des élèves et étudiants  patriotes de Guinée.

«  Nous sommes dans une situation très difficile. Comme vous le savez les étudiants depuis le 19 juillet 2021, pratiquement  beaucoup de départements ont bouclé leurs programmes de cours. Jusque maintenant les étudiants attendent avec impatience les bourses d’entretien  qui leur permette de faire face aux besoins quotidiens », a rappelé cet étudiant.

Conséquence de ce retard de payement, de nombreux étudiants tirent actuellement le diable par la queue. Certains parmi eux ne parviennent pas à rallier leurs parents à l’intérieur du pays pour les vacances faute de transport. C’est ce que dit en substance notre interlocuteur.

«  Franchement, il faut comprendre avec moi que les étudiants souffrent énormément. Les étudiants veulent partir en vacance, mais par faute de transport ils sont sur place », a déploré notre interlocuteur.

Pour Fodé Camara leur ministère de tutelle devrait faire face aux conditions d’existence des étudiants.

Avec trois mois de bourses d’entretien impayées, vient s’ajouter l’augmentation du prix du litre de carburant à la pompe avec des conséquences prévisibles. Ces futurs cadres n’ont autre choix que de prendre leur mal en patience.

AMARA SIMBA SYLLA