Soleil FM

Tag : interdiction

Guinée Actus Guinée Politique

A la une La coupe du bois interdite en Guinée, un chroniqueur scientifique avertit

Linsan

L’interdiction de la coupe du bois et son transport sur toute l’étendue du territoire national est entrée en vigueur ce lundi. Cette interdiction fait suite à un communiqué du Ministre de l’environnement des eaux et forets rendu public ce week-end. A ce propos le chroniqueur scientifique, Aboubacar Camara a pour sa part salué l’impact environnemental de cette décision avant d’énumérer les conséquences qu’elle pourrait causer sur l’économie du pays.

C’est dans le cadre de la protection de l’environnement que le gouvernement guinéen a interdit la coupe et le transport du bois. Pour Aboubacar Camara, chroniqueur scientifique, cette décision est une belle initiative si elle est suivie.

« La décision, moi je trouve salutaire. Ça rentre dans le cadre de la protection de l’environnement. Si on autorise la coupe abusive du bois, l’environnement va être impacté. Et quand l’environnement est impacté, c’est notre santé même qui va être touchée », a-t-il prévenu.

Bien que salutaire, cette décision du Ministre Mohamed Oyé Béavogui n’est pas sans conséquence a souligné notre interlocuteur.

«Les dégâts c’est sur l’économie de la Guinée, donc fermer ça, nous ne pourrons pas faire de maison, nous ne pourrons pas faire de pont, il y a des ouvrages que nous ne pourrons pas faire sans le bois. Si vous dites qu’on ne coupe plus le bois, avec la paupérisation des guinéens, y a des familles qui ne vivent que de ça.  Et n’oubliez pas que le bois c’est l’or vert, donc ça rapporte beaucoup d’argent », a-t-il souligné.

Aboubacar Camara opte le suivi et la réglementation du domaine.

« Il faut réglementer. Il faut permettre la coupe pas abusive, mais  une exploitation rationnelle du bois pour que ceux qui doivent couper soient bien contrôler, bien suivi pour ne pas qu’ils fassent une exploitation illicite. Que ce soit utilisé en Guinée ici pour l’économie guinéenne », a-t-il conclu.

A rappeler que cette interdiction de la coupe et le transport du bois sur toute l’étendue du territoire national est rentré en vigueur à partir de ce lundi 14 juin 2021.

FATOUMATA KEITA

Guinée Actus Sociétés

A la une GUINEE/GAOUAL/OR : « Je vous assure qu’ici à Gaoual tout est arrêté… », dixit le Préfet

Linsan

L’exploitation artisanale de l’or à Kounsitel dans la Préfecture Gaoual continue d’alimenter l’actualité nationale. Cette exploitation dresse une foule venue des quatre coins de la Guinée. Certains parlent de perte en vies humaines et la surpopulation à Kounsitel.

Ce qui a amené les autorités préfectorales et régionales à fermer cette mine d’or. En dépit de cette fermeture, les rumeurs font état des opérations d’exploitation sur le terrain.

Ce jeudi 10 juin 2021 la rédaction de soleilfmguinee.net a joint le Préfet  de Gaoual, Lanfia Kouyaté qui a démenti cette information.

Les rumeurs que le préfet de Gaoual a démenti à notre téléphone.

 « Je vous assure qu’ici à Gaoual tout est arrêté, les gens ne font que se retournés dans leurs villages. Comme nous avons pour habitude d’aller sur le site les vendredi et lundi, donc les gens ont pensé que c’était un arrêt momentané, mais avec le communiqué fait par le Gouverneur de Labé renforcé ce jeudi 10 juin 2021 par le Siba Severin Loholamou, Gouverneur de la région administrative de Boké », préciseLanfia Kouyaté, le tout nouveau Préfet de Gaoual.

Le Gouverneur de Boké s’est rendu à Gaoual ce jeudi 10 juin pour s’enquérir des réalités sur les mines d’or de Kounsitel. Au bout de la ligne téléphonique, le Préfet de Gaoual relate les objectifs de cette mission de travail du Gouverneur de la Région administrative de Boké.

« Hier j’étais en mission pour deux objectifs, d’abord m’installé entant que préfet de Gaoual, nommé depuis 2 juin 2021 par monsieur le Président de la République et, après quoi transmettre le message du Gouvernement aux populations de Gaoual. Ce message est très simple, il s’agissait de dire aux jeunes orpailleurs qui ont fait le déplacement sur Gaoual, d’abord qu’ils sont chez eux, qu’ils ne sont pas étrangers ici, ils peuvent y venir quand ils veulent. Mais quant à l’exploitation abusive et désordonnée de l’or avec ses conséquences multiples, il faut se retourner d’abord et laisser le Gouvernement voir la situation. Pour le moment tout est fermé  et personne ne doit se rendre sur les lieux », a insisté Lanfia Kouyaté.

Depuis la découverte de cette mine d’or à Gaoual, en plus des orpailleurs guinéens, d’autres sont venus de la sous-région oust-africaine.

FATOUMATA NIMAGA.