Soleil FM

Tag : Ismaël Condé

Guinée Actus Sociétés

A la une Guinée-Justice : Ismaël Condé attend d’être situé par le juge

LINSAN

Sept ans d’emprisonnement ferme avec une amende de cent millions de francs guinéens ont été requis contre Ismaël Condé par le tribunal de première instance de Mafanco. Poursuivi pour offense sur la personne du chef de l’Etat, diffusion des données de nature à troubler l’ordre public et injures par le biais d’un système informatique. Cette réquisition du procureur n’a pas été une surprise pour son avocat Me Mohamed Traoré

A la barre, le vice maire de la commune de Matam a nié les faits qui lui sont reprochés par le ministère public. Pour Ismaël Condé, il est victime d’une injustice.

« Je n’ai rien dit dans cette publication, je n’ai fait que retranscrire les propos du chef de l’Etat, un Président que j’ai servi d’ailleurs pendant plus de vingt ans. Donc je me retrouve aussi aujourd’hui dans le camp des bannis, parce que j’ai aimé ce Président, parce que j’ai aimé ce parti que nous avons bâti ensemble. Alors c’est un appel que je lance à tous les démocrates, de rester encore sereins. On ne se bat pas pour un homme, on se bat pour un pays. J’ai juste dit mon opinion, et je pense que par rapport à mon opinion, je ne mérite pas tout ça», explique Souleymane Diallo est le représentant d’Amnesty international.

Pour Me Mohamed Traoré, l’un des avocats de la défense, son client est un détenu à cause de son opinion.

 «On a fait une sorte d’incursion sur sa page Facebook pour aller sortir des publications qu’il avait faites  en tant qu’homme politique. C’est pourquoi nous disons que Ismaël Condé est un exemple type d’un détenu d’opinion, parce que sur sa page Facebook, il n’a fait qu’exprimer une opinion et d’ailleurs cette opinion-là, certains l’avaient déjà exprimé avant lui, mais comme il est dans le mauvais camp on a pensé qu’une telle opinion venant de lui constituait tout de suite une infraction», déroule-t-il.

Puisque tous les procureurs ont désormais pour habitude de requérir des peines maximales contre les détenus politique, le collectif des avocats du vice-maitre de Matam est aussi prêt à démontrer que ces peines n’en valent pas la peine.

« Ce n’est pas étonnant, tous les procureurs de Conakry se sont inscris dans cette logique de requérir des peines maximales contre les détenus d’opinions ou politiques, nous nous sommes employés nous aussi en tant qu’avocats, à démontrer que ces faits-là ne tiennent pas et que ces réquisitions ne valaient pas la peine d’être présentées. J’ai simplement rappelé que le juge est chargé de juger ses prochains, mais au-dessus du juge il y a le juge suprême qui est Dieu », a déclaré Me Mohamed Traoré.

Ce dossier a été finalement renvoyé le 08 juillet 2021. Pendant ce temps Ismaël Condé se retourne dans sa cellule où il a déjà passé neuf mois.

FATOUMATA NIMAGA