Soleil FM

Tag : rencontre

Guinée Actus Sociétés

A la une Guinée Transition : les forces vives refusent de s’unir

LINSAN

 L’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) et la confédération nationale travailleurs de Guinée (CNTG) tiennent séparément leur entretien ce jeudi 23 septembre 2021. Objectif, soumettre des propositions au Comité national du rassemblement pour le développement. La CNTG a fait passer un communiqué sur les médias d’Etat, appelant toutes les centrales syndicales à l’inspection générale du travail ce jeudi 23 septembre, où les centrales syndicales de la CTN sont en pourparlers en ce moment même. Simultanément, Au l’USTG aussi tient sa réunion avec neuf (9) centrales syndicales au ministère de la fonction publique.

Joint par la Rédaction de soleilfmguinee.net, le secrétaire général de l’USTG Abdoulaye Sow accuse la CNTG de prendre une décision unilatérale d’appeler toutes les centrales syndicales au nom de l’intersyndicale, alors que ses responsables n’ont pris langue avec ceux d’aucune autre confédération.

Est-ce une guerre d’ego entre Amadou Diallo et Abdoulaye Sow, les deux secrétaires généraux de ces deux grandes confédérations syndicales en Guinée ?

 Ont peut être tenté de répondre par l’affirmatif. Mais ce qui est évident, les syndicats guinéens ne fument toujours pas dans la même pipe, en dépit du souhait des nouvelles autorités guinéennes d’unir les forces pour corriger les fautes du passé.

Amadou Diallo, Secrétaire général de la CNTG

Le combat d’égo ou d’intérêt entre les confédérations syndicales l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) et la confédération nationale travailleurs de Guinée est un bel exemple de la division des forces vives de la Guinée.

De l’autre côté, les syndicats de l’éducation ne prennent part à aucune de ces deux rencontres d’aujourd’hui.

Le secrétaire général du Syndicat national de l’éducation (SNE) Michel Pépé Balamou, a confié à notre rédaction qu’une rencontre de l’intersyndical de l’éducation est prévue le samedi 25 septembre 2021.

Michel Pépé Balamou, Secrétaire général du SNE

Pour rappel, les partis politiques se livrent aux mêmes pratiques, le lundi 20 septembre 2021, les partis membres du FNDC, de l’ANAD et de la COPED étaient réunis chez leur doyen d’âge, Sidya Touré de l’UFR, sans que d’autres partis ne soient en informés, les membres de la CORED de Mamadou Sylla, Bah Oury et Cie à l’occurrence.

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Voici ce que le Colonel Doumbouya a demandé aux magistrats

LINSAN

Dans le cadre de la poursuite des consultations nationales avec les forces vives de la nation, le président du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a reçu les autorités judiciaires guinéennes ce mardi 21 septembre 2021.

Selon le magistrat de la Cellule nationale de traitement des informations financières, M. Morlaye Soumah, le débat s’est très bien passé. En ce sens que les questions étaient franches et les réponses également.

« Il nous a surtout signifié la grande attente du CNRD et par-delà, de tout le peuple de Guinée par rapport aux aspirations légitimes de la République et du peuple de Guinée pour une justice saine, débarrassée de toutes formes de corruption et de tous les maux qui gangrènent notre justice », a indiqué le magistrat.

« Aussi, il a pris le ferme engagement de recevoir tous les mémos qui vont être déposés. À cet effet, il a été demandé à tous les magistrats qui ont un mémorandum de bien vouloir contacter le Cabinet du ministre de la Justice à l’effet de déposer les mémos pour que nous puissions les rassembler pour les contenir dans un document que nous allons lui présenter », a confié Morlaye Soumah.

Actualités

A la une La délégation de la CEDEAO a rencontré Alpha Condé et la junte militaire

LINSAN

Arrivée à Conakry à 11heures, heures locale et en temps universel. La délégation CEDEAO a quitté la capitale guinéenne dans la soirée. Dépêchée en Guinée après le coup d’État militaire qui a renversé Alpha Condé le dimanche 5 septembre 2021. Les ministres des Affaires étrangères du Ghana, du Togo, du Burkina Faso et du Nigeria ont rencontré le colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de redressement et de développement qui a pris le pouvoir. Comme elle le demandait, la délégation a pu voir Alpha Condé.

Il « va très bien » assurent plusieurs membres de la délégation qui l’ont vu cet après-midi, qui ont discuté avec lui au quartier général des forces spéciales à Conakry. C’était la priorité de cette mission : s’assurer de la santé et des conditions de vie du président déchu arrêté dimanche. À la sortie du camp du CNRD ultra-sécurisé et survolé par un drone, Jean-Claude Kassi Brou, président de la commission de la Cédéao, a fait une très brève déclaration 

« Nous avons eu des rencontres avec le Comité national de redressement, avec le Comité national de redressement avec à sa tête bien sûr le colonel Mamady Doumbouya. Nous avons eu des échanges très positifs et nous avons eu également la possibilité de rencontrer l’ancien président Alpha Condé, donc nous avons également échangé avec lui. Nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges. »

Alors sur l’avenir d’Alpha Condé maintenant, sur une éventuelle libération, « des discussions ont été engagées », indique la secrétaire générale du ministère des Affaires étrangères guinéen qui assure l’intérim mais « le principe est acquis » a affirmé Fanta Cissé à l’aéroport entourée de responsables militaires. Elle tire un bilan « très positif » de ces échanges. 

Ces rencontres ont commencé en fin de matinée dans un grand hôtel de Conakry. Des discussions d’abord menées côté CNRD par le colonel de gendarmerie Balla Samoura, rejoint dans un second temps un peu plus tard par le colonel Mamady Doumbouya à la tête du CNRD, accompagné d’un cortège de véhicules blindés. « Il était très ouvert, très franc » selon la ministre des Affaires étrangères du Ghana, qui conclut : « nous sommes venus prendre contact, c’est fait, et nous allons poursuivre ce dialogue. » 

Sources rfi

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Putsch en Guinée : voici les premières décisions du CNRD

LINSAN

Le nouvel homme fort de la Guinée, le Lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Comité national de rassemblement et du développement (CNRD) vient de prendre de nouvelles décisions, suite à un putsch ce dimanche 4 septembre 2021.

Les ministres et présidents des institutions républicaines dissoutes sont tous conviés à une rencontre au Palais du peuple à partir de 11H ce lundi du 6 septembre 2021. Tout absent à cette rencontre sera considéré comme ‘’rebelle’’ contre de la nouvelle équipe dirigeante selon le communiqué.

« Les ministres sortants et les anciens présidents des institutions sont conviés à une rencontre demain à 11 heures au Palais du peuple. Tout refus de se présenter sera considéré comme une rébellion contre le CRND », indique le communiqué lu sur la télévision national ce dimanche 4 septembre 2021, dans le journal de 20H 30’.

Les désormais anciens ministres sont remplacés par les secrétaires généraux, gouverneurs, préfets et sous-préfets sont respectivement remplacés par les commandants de région, et les commandants d’unité. Et le couvre-feu est instauré à partir de 20 heures dorénavant.

« A partir de ce jour, les Secrétaires généraux de tous les départements ministériels assureront la continuité des charges courantes. Les gouverneurs de régions sont remplacés par les commandants de région. Les sous-préfets et les préfets par les commandants d’unités de leurs localités », annonce le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD).

Dans la même foulée, il est demandé à toutes les unités (militaires) d’éviter les mouvements vers Conakry.

En outre, le communiqué invite les fonctionnaires à reprendre leurs activités ce lundi 6 septembre 2021 et rassure les citoyens quant aux mesures de sécurités.

Affaire à suivre.

Actualités

A la une Enfin Ouattara et Gbagbo en tête-à-tête

LINSAN

C’est une rencontre historique. Un nouvel air souffle sur la Côte d’Ivoire, celle de la réconciliation nationale. Le président ivoirien Alassane Ouattara et son prédécesseur Laurent Gbagbo ont tenue une rencontre d’environ une heure ce mardi le 27 juillet 2021. Une première depuis la crise postélectorale de 2010–2011. La rencontre s’est déroulée au palais présidentiel d’Abijan et a duré une heure.  

Prévue à 17heures, heure locale et universelle. Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara se sont entretenus une heure d’horloge au salon du petit palais de la présidence ce mardi 27 juillet 2021. A leur sortie, Ils étaient précédés par quelques cadres de leurs partis respectifs.

Les deux présidents ont fait chacun une déclaration à la presse dans une ambiance très amicale, très fraternelle. Ils ont tour à tour pris la parole de façon très brève.

D’abord Laurent Gbagbo a précisé que durant l’entretien avec le président Alassane Ouattara avoir abordé le sujet des prisonniers politiques détenus depuis la meurtrière crise post-électorale de 2010-2011, qui est à la base de la déchirure des deux camps depuis maintenant dix ans. Laurent Gbagbo lance un appel à cette libération et évidemment il laisse comme seul juge le président Alassane Ouattara pour prendre une décision.

LAMINE LINSAN

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Guinée : le Chef de file de l’opposition en visite chez le représentant de la CEDEAO

LINSAN

Le représentant de la CEDEAO a reçu le cabinet du chef de file de l’opposition ce mercredi 23 juin 2021 au siège de l’institution ouest africaine sis à Dixinn, dans la commune du même nom. Cette visite de courtoisie s’inscrit dans la démarche qui consiste à prendre contact avec les organismes nationaux et internationaux. Pour le représentant de l’organisation de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, l’objectif était de faire connaître le rôle du chef de file de l’opposition.

Depuis la mise en place de son cabinet, le chef de file de l’opposition a toujours effectué des rencontres avec des institutions nationales et internationales, afin d’échanger sur les questions brulantes du pays. Ce mercredi 23 juin 2021, c’était le tour du représentant de la CEDEAO en Guinée.  Mamadou Sylla rappelle l’objectif de ces contacts. 

« On a rencontré le représentant de la CEDEAO, pour nous, c’est comme si on a rencontré  les différents chefs d’Etat des quinze 15 pays membres. Vraiment l’accueil était très chaleureux et c’était une visite de courtoisie. Vous savez depuis ma prise de fonction j’ai rencontré pas mal d’institutions nationales et internationales, mais aussi les ambassades, c’est dans ce cadre de faire connaitre et  parler aussi le rôle du chef de file » a-t-il rappelé.

Le présentant de la CEDEAO s’est réjoui de cette visite de courtoisie du cabinet du chef de file de l’opposition. Mario Gomes Fernandez.

« C’était une visite de courtoisie, comme nous la CEDEAO sommes là pour faciliter les choses s’il y a un problème. Et aussi nous sommes une organisation  des Etats, on ne  s’ingère  pas dans la politique des Etats, on facilite les dialogues entre les acteurs. Je pense qu’avec cette visite du chef de file de l’opposition on a beaucoup appris, on a écouté et on a bien pris note. On fera ce qui est possible. »  A-t-il précisé.

Comme il le dit souvent. Avec cette stratégie, le chef de file de l’opposition, leader de l’UDG s’oppose autrement au régime Condé.

AMARA SIMBA