Soleil FM

Tag : suspension

Guinée Actus Sociétés

A la une Suspension de 5 employés de Conakry express

LINSAN

Cinq (5) employés de Conakry express ont été suspendus ce vendredi le 20 août 2021. Cette décision fait suite à une réunion que ces derniers ont tenue afin de demander leurs arriérés de deux mois de salaires. Joint par notre rédaction, Ibrahima Camara pense qu’il est difficile de travailler dans une entreprise où tu ne peux pas revendiquer tes droits.

Joint ce samedi 21 août 2021, le porte-parole des travailleurs de Conakry express dit qu’il a appris cette information à travers son directeur technique.

« Mon directeur technique et mes collègues m’ont informés qu’il y a une liste de cinq personnes qui ont été suspendues à l’issu de notre réunion, au cours de laquelle nous réclamions nos deux mois d’arriérés de salaire non payés, parce que depuis 12 ans c’est ce que nous cherchons auprès de la direction », confie Ibrahima Camara.

Malgré leur suspension, ils ont qu’a même reçu les deux mois d’arriéré de salaire au même titre que les autres, reconnait notre interlocuteur. 

« Tous ceux qui ont été suspendus ont reçu  leur salaire, c’est cette réunion qui n’a sûrement pas plus à la direction », affirme-t-il.

A en croire le porte-parole de Conakry express, leurs droits sont bafoués au sein de cette entreprise.

« On ne peut plus travailler avec cette direction, par ce qu’on n’a pas le droit de revendiquer nos droit», déplore Ibrahima Camara.

Cette suspension intervient à un moment où la direction de l’entreprisse est prête à relancer le train Conakry express.

HADJA MAMADY CAMARA

Guinée Actus Guinée Politique

A la une Justice guinéenne : musellement ou recadrage des hommes en robe ? Me DS Bah édifie

LINSAN

La suspension de certains magistrats en Guinée est passée inaperçu au sein de l’opinion publique. Chose qui ne laisse pas indifférents certains activistes des droits de l’homme. Pour savoir quelles sont les conditions requises pour la suspension des magistrats, notre rédaction a joint ce mercredi 28 juillet 2021, le vice-président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme (OGDH) en abrégé. Maitre Alpha Amadou DS Bah a énuméré quelques conditions qui peuvent valoir la suspension d’un juge. Pour lui, seul le conseil supérieur de la magistrature est en droit de suspendre un magistrat.

Les fautes sont commises dans toutes les entités humaines. La profession de la magistrature ne fait pas exception à la règle. Tout de même, pour suspendre un magistrat, il faut qu’il viol certaines règles régissant cette fonction précise Maitre Alpha Amadou DS Bah, vice-président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme.

« D’abord si un magistrat ne travaille pas avec la probité requise, le serment qu’il a prêté, il ne le respecte pas, il est corrompu ou s’il a participé à une quelconque inobservation, il peut faire objet d’une sanction », a indiqué cet activiste.


A la question de savoir qui sanctionne le juge en cas de violations des lois qui régissent sa fonction, Maitre Alpha Amadou DS Bah nous éclaire la lanterne.

« Quand le conseil supérieur de la magistrature est saisi, il l’examine. Si les motifs pour lesquels la plainte a été portée contre magistrat sont fondés, le conseil peut prendre une décision contre le magistrat », rappelle-t-il.

Avant toute suspension, il y a des procédures à suivre, afin d’avoir des preuves irréfutables qui engagent la responsabilité du magistrat.

« C’est une procédure qui requiert la saisine du conseil supérieur de la magistrature. Qui, après examen auditionne le magistrat en question. Il peut prendre diverses décisions : il peut choisir par exemple d’une suspension de quelques mois… », confie Maitre Alpha Amadou DS Bah.

En ce qui concerne la suspension récente des magistrats en Guinée, Maître Alpha Amadou DS Bah dit ignorer les causes de cette décision.

AMARA SIMBA