Soleil FM
Guinée société Infos

UGANC : étudiants et encadreurs au rendez-vous dès l’ouverture universitaire

A l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry les cours ont bel et bien repris. Depuis le 08 octobre dernier, les portes de cette deuxième grande université du pays sont ouvertes et encadreurs et étudiants sont tous présents.

A l’UGANC, certains étudiants ont déjà reçu les premiers cours. Arrivé sur les lieux aux environs de 11H, quelques étudiants étaient présents dans la salle de classe en compagnie des enseignants venus dispenser les cours. Professeur Cheick Abdoul Baldé, est vice-recteur des études de cette université. « Les cours ont commencé depuis le 08 octobre. Faites un tour pour en savoir plus. Moi-même j’avais cour ce matin, mais j’ai confié la tache à mon assistante qui termine ce travail. Donc effectivement, les cours ont repris dans cette université. »

Trouvés en plein coursdans l’une des salles de la licence 2 mathématiques, ces étudiants appellent leurs collègues à reprendre les cours. On écoute successivement Alexis Lamah et Fatoumata Tata Sylla. « Je demande à mes collègues de venir suivre les cours avec nous, parce l’avenir de ce pays, c’est nous. Nous sommes déjà à notre 3ème jour de cour(ALEXIS) ». «  Mon message, c’est de leur dire de venir, de ne pas rester à la maison pour se faire des illusions. Je peux les rassurer que les cours ont bel et bien commencé. Les professeurs ne viennent pas seulement nous donner les programmes, ils dispensent aussi les cours. Si l’Etat donne une date par rapport à la rentrée, nous devrons obéir ».

Les étudiants qui ne respectent jamais l’ouverture, pourraient être exposés aux sessions, rappelle le vice-recteur. « On a commencé les cours, donc la leçon faite aujourd’hui ne sera plus reprise. C’est une occasion pour ces étudiants là de resserrer le même rang, parce qu’en cas d’évaluation, ils seront les gros perdants ».

Pour lui, l’augmentation liée aux frais d’inscription, est bien réfléchie. « C’est le comité des recteurs et directeurs qui se sont réunis pour augmenter à ce niveau. Dans ce montant, il y’a le problème de badge, de diplôme, et tant d’autres. Donc, je ne retrouve rien d’anormal dans cette décision ».

 

Tout porte à croire que les enseignants du supérieur ne sont pas mêlés à la grève déclenchée par SLECG.

 

SAMUEL DUOLAMOU

 

Articles Similaires

Accords entre pouvoir et opposition: l’UFR désapprouve et dénonce !

tsegbaya

Hadj 2018 : le dernier convoi a quitté Conakry

tsegbaya

L’affaire de 78 Millions USD entre PKC, CJC et la banque AFREXIMBANK

tsegbaya