Soleil FM
Guinée politique Infos

« Une meilleure prise en charge des femmes et des filles est gratuite sans compter aussi la gratuité des soins » dixit la directrice nationale de la santé familiale et de nutrition

L’humanité célèbre ce mercredi 29 juillet, la journée mondiale de la population. En prélude à cette célébration, le ministère du plan et du développement économique, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population a, à travers une conférence de presse tenue ce mardi 28 juillet, mis en exergue les défis auxquels les populations sont confrontées. Ce, pour trouver des voies et moyens afin de révéler ces défis. Le thème retenue cette année est : « Stop COVID-19 : comment protéger la santé et les droits des femmes et filles ».

La Guinée à l’image du reste du monde, traverse une période de crise sanitaire liée à la COVID-19. La gente féminine n’est pas en marge de cette pandémie « ce thème vise à attirer l’attention sur les vulnérabilités et les besoins des femmes et des filles en cette période, et sur la necessité absolue de proteger la santé et le droit sexuel reproductif. Nous voudrions également évoquer la nécessité d’éradiquer cet autre fléau qui est la violence basée sur le genre » a justifié Mohamed Sanoh, Directeur national des populations.

Selon la directrice nationale du genre et équité du ministère des droits et de l’autonomisation des femmes, cette période de pandémie à favoriser la pratique des mutilations génitales féminines et le mariage précoce « On a élaboré la stratégie nationale de lutte contre les mutilations génitales féminines, ça s’est accru parce qu’on a prolongé entre guillemets les vacances. Ces filles sont restées sans aller à l’école alors qu’elles grandissent. Et donc, dès qu’on les excise, à la fin de cette pratique, on leur donne en mariage. Et de quel mariage ? … le mariage précoce. En termes de mutilation génitale féminine, les résultats ne sont pas élogieux »a déploré   Marie Touré.

A en croire la directrice nationale de la santé familiale et de nutrition, dans les structures sanitaires de Conakry et celles de l’intérieur du pays, la prise en charge des femmes est gratuite en cette période de coronavirus « Que ça soit un cas de COVID ou autre quelconque maladie, une meilleure prise en charge des femmes et des filles est gratuite sans compter aussi la gratuité des soins. Ça veut dire l’accouchement, la césarienne, les soins du nouveau-né tout ceux-ci sont des soins gratuits. Nous sommes dans un contexte de rareté de ressources. Déjà avec la COVID 19, les moyens sont encore plus réduits » a déclaré Docteur Frédy Mara.

La journée mondiale de la population sera officiellement célébrée ce mercredi à Conakry. A cette occasion, une campagne de sensibilisation et distribution de kits sanitaires est prévue par le ministère du plan et d’autres départements ministériels ainsi que l’UNFPA, a laissé entendre Mohamed Sanoh

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Bagarre à l’aéroport d’Orly : les rappeurs Booba et Kaaris restent en prison

tsegbaya

Assemblée nationale : Les élus du peuple prennent congés du parlement pour un mois

tsegbaya

Comment organiser des élections libres et transparentes ?

soleilfm935