Image default
Guinée politique Guinée société Infos

Vive tension à Macenta : Le siège de l’UFDG saccagé ainsi que des boutiques et magasins

Après N’Zérékoré et certaines localités du pays, la ville de Macenta a été le théâtre d’un affrontement ce lundi 19 octobre 2020 dans la soirée, entre des partisans de l’UFDG et du RPG Arc-en-ciel. La déclaration de ‘’victoire’’ prématurée du leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo, serait à l’origine de cet accrochage entre militants de partis politiques antagoniques.

Selon les informations qui nous ont été remontées par notre correspondant basée dans la région de N’Zérékoré, c’est suite à l’annonce d’El Hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo se donnant vainqueur au lendemain seulement du scrutin présidentiel que ses partisans, à l’image de Conakry et certaines villes du pays, ont investi les rues de Macenta pour manifester leur ‘’joie’’. Ce qui n’a pas été du goût des partisans du camp adverse (RPG Arc-en-ciel) qui ont perçu cela comme une provocation. C’est dans cette optique qu’ils (militants du parti au pouvoir) pour contrer leurs rivaux d’en face. C’est là que tout a dégénéré. Après plusieurs de démonstration de forces de part et d’autre, les services de sécurité ont réussi à les disperser. Et nous apprenons aux dernières minutes que le siège de l’UFDG a été saccagé, de même que des boutiques et magasins censés appartenir à des militants du principal parti d’opposition vandalisés. Le bilan humain de cet affrontement fait état de beaucoup de blessés. L’information a été confirmée par le maire de la commune urbaine de Macenta Gnègnègo Guilavogui qui revient sur la situation au micro de Foromo Lamah.

« Effectivement, j’ai reçu des appels téléphoniques disant que le siège de l’UFDG est saccagé. Le marché aussi prétend être saccagé. Aussitôt, j’ai appelé le préfet, le commissaire central et le colonel du camp. Les autorités ont déjà pris les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des populations et de leurs biens. Déjà, une équipe mixte est sur le terrain notamment la police et la gendarmerie, à travers la ville », a-t-il précisé.

Pour l’heure, un calme relatif règne dans la cité. Mais en attendant la publication des résultats provisoires, l’inquiétude va grandissante au sein de la population de Macenta

Foromo Lamah, correspondant Soleil Fm N’Zérékoré

Articles Similaires

Kankan : Hadja Saran Komah, mère de François Loucény Fall est décédée

tsegbaya

Burkina-Faso : la prison à vie contre Diendéré et Bassolé

tsegbaya

Société /Dabola : Une fille échappe à un mariage précoce orchestré par ses parents

tsegbaya