Guinée Actus

Situation des Droits de l’Homme en Guinée : La RADDHO très amère contre les autorités de la transition

today8 février 2024 115 33

Arrière-plan
share close

De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer et condamner les violations des Droits humains en Guinée. La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme-RADDHO est montée au créneau cette semaine. Cette Organisation africaine de la Défense des Droits de l’Homme basée en Suisse déplore les le musèlement les médias guinéens et la détérioration des Droits de l’Homme et ordonne également la libération immédiate des détenus politiques y compris les anciens dignitaires du régime déchu. Depuis Genève, Biro DIAWARA coordinateur Chargé du programme de  cette Organisation africaine a répondu aux questions d’un des journalistes de Soleil FM ce jeudi.

Depuis des mois, la situation sociopolitique guinéenne ne cesse d’interpeller des organisations nationales et internationales. Cette fois-ci, c’est au tour de la Rencontre africaine de la Défense des Droits de l’Homme-RADDHO de tirer la sonnette d’alarme.

« Lors de la 54e cession des Droits de l’Homme, la Rencontre africaine de la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) a fait une intervention sur la situation des Droits de l’Homme en Guinée qui requiert l’attention du conseil. Et on a parlé des restrictions de liberté et des Droits à la manifestation pacifique en Guinée », regrette Biro DIAWARA, Coordinateur chargé du Programme de cette organisation africaine de défense des Droits de l’Homme.

Ce responsable de la RADDHO s’est aussi exprimé sur la situation des détenus politiques.

« Les gens ont été inculpés [détenus politiques] ça fait maintenant bientôt deux ans sans procès et que nous considérons comme une détention arbitraire. Pour nous, c’est une atteinte à la dignité humaine. On doit les mettre soit en résidence surveillée ou prendre des dispositions leur permettant de se mouvoir. »

Des actions sont prévues pour rétablir les Droits de l’Homme en Guinée, déclare le Coordinateur Chargé du programme de la RADDHO.

« Nous suivons de prêt le 4e rapport de l’examen périodique universel de la Guinée qui sera bientôt examiné au conseil des Droits de l’Homme. La Rencontre africaine de la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) Compte organiser durant la 55e session du conseil des Droits de l’Homme. Un événement parallèle sur la situation spécifique des Droits de l’Homme en Guinée pour faire l’état des lieux. »

Pour une transition réussie, Biro DIAWARA demande aux autorités de la transition d’initier un dialogue politique ouvert à tous les acteurs. Ensuite, il invite celles-ci à préserver la liberté de la presse et de garantir le Droit à la manifestation pacifique.

Mohamed Saliou BANGOURA, pour soleilfmguinee.net

 

 

 

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%