Soleil FM

Soleil FM : Guinée Politique

Toute l’actualité sur le sujet Politique. Consultez l’ensemble des articles, …

Actualités Guinée Politique

5 septembre 2022 : Kaloum a préféré la mamaya à la manifestation appelée par le FNDC

Razakou Moussa

La manifestation appelée par le Front National pour la Défense de la Constitution ce lundi dans le Grand Conakry n’a pas été suivie  dans la commune de Kaloum. Au centre-ville, les citoyens ont vaqué librement à leurs activités. L’an 1 de l’avènement du CNRD au pouvoir a plutôt occupé les esprits et les cœurs des Kaloumkas dans cette partie de la capitale.

Kaloum considéré comme le centre des Affaires de Conakry n’a pas changé d’habitude en ce jour de manifestation du FNDC. En lieu et place, c’est la célébration de l’an 1 de la prise du pouvoir par le CNRD qui a le plus intéressée les citoyens de la Presqu’île. L’administration a fonctionné comme à l’accoutumée. Malick Camara est fonctionnaire de l’Etat. « Dans l’ensemble, on peut dire que la manifestation, tout va bien. Nous voyons que la ville est calme.  On est venu au travail. Je suis venu.  J’ai pointé. Aujourd’hui   ça va quand même, on travaille ».

Pour preuve que l’appel du FNDC n’est pas entendu de ce côté, les Banques et commerces sont restés quasi ouverts. La circulation très dense et le marché Niger recevait ses clients comme si de rien n’était. « En ville, ici tout se déroule en merveille.  Il n’y a eu aucune manifestation. C’est la joie qui est là aujourd’hui pour la première année de cette transition. Et cette manifestation, je vois une forme de sabotage pour le peuple », réagit Mamady Fofana est citoyen.

Amara Simba SYLLA

Actualités Guinée Politique

L’an un du CNRD : réactions croisées des politiques

Razakou Moussa

Ce lundi 05 septembre marque l’an 1 de la prise du pouvoir par le Comité National du Rassemblement pour le Développement-CNRD. L’appréciation de cette fête-anniversaire divise la classe politique. Si certains acteurs dressent une couronne au CNRD comme le PDG-RDA, d’autres comme l’ANAD fustigent la gestion de la transition par le Colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes.

5 septembre 2021 – 05 septembre 2022, mathématiquement 12 mois se sont écoulés depuis que le CNRD a déposé Pr. Alpha Condé. De la dissolution de toutes institutions républicaines, en passant par la récupération des biens de l’Etat et la création de la CRIEF contre les crimes économiques, le président du RRD parle de satisfactions. « Dans une transition, il y’a le climat politique, social et économique qui s’apprécie. Aujourd’hui il faut dire que le bilan du CNRD est mitigé. Vous n’êtes pas sans savoir qu’ils ont réussi au moins à stabiliser les ressources internes dans la stabilité parce qu’ils réussissent à fournir de l’électricité, de l’eau et à payer les fonctionnaires. Cela est dû à leur capacité de mobilisation », a salué Abdoulaye Kourouma.

Les cases de Bellevue restituées à qui de droit et l’Aéroport de Conakry rebaptisé du nom de feu Ahmed Sékou Touré, voilà des actes dont se réjouit le secrétaire général par intérim du PDG-RDA. « Il faut dire que dans tous ses orientations, le CNRD continuer de marquer positivement l’esprit des Guinéens. Vous avez la CRIEF aujourd’hui qui est l’une des innovations du CNRD. Aujourd’hui on s’est rendu compte qu’avec la CRIEF on peut au moins évoluer par ri crochet avec la lutte contre les crimes économiques. Donc les poursuites qui sont engagées sont vraiment important », martèle  Oyé Béavogui.

Pour le président de l’UDRP et membre de l’ANAD, le peuple a eu tort d’acclamer le coup d’Etat. Docteur Edouard Zoutomou Kpoghomou. « On n’avait parlé de la justice étant la boussole des actions, de la refondation de l’Etat, de la restitution des biens de l’Etat et la restitution des libertés publiques, mais tout cela a été balayé d’un revers de main. Ça fait d’ailleurs que c’est un sentiment de regret franchement. Peut-être même que les acteurs politiques n’auraient dû acclamer le coup d’Etat du CNRD à l’époque », a-t-il fustigé.

En sa qualité de leader politique et ancien député, Abdoulaye Kourouma propose au CNRD ce qui suit, pour sauver son image. « C’est de faire en sorte que nous retournions à l’ordre constitutionnel parce que le pays bon à l’allure actuelle. Donc il faut vraiment travailler pour que nous quittions dans la cette crise ».

Il faut dire que l’an 1 du CNRD intervient à un moment où le climat sociopolitique est tendu avec les multiples appels à manifester du FNDC.

Samuel Demba Duolamou

Actualités Guinée Politique

Anniversaire de la prise du pouvoir par le CNRD : des acteurs de la société civile dressent le bilan

Razakou Moussa

Quel bilan dressent les acteurs de la Société Civile des 365 jours du CNRD au pouvoir ?  Dr Kémo Camara, président de l’Observatoire national des Elus de la République et des Elections (ONERE) et Ibrahima Aminata Diallo, de la Coalition nationale des Acteurs pour la Paix et le Développement (CONAPAID) ont donné ce lundi leurs avis sur la gestion de cette transition sur Soleil FM.

Ce 5 septembre 2022, un an jour pour jour depuis que le CNRD est au pouvoir en Guinée.  Des actes ont certes été posés, mais beaucoup restent à faire, souligne le président de la Coalition nationale des Acteurs pour la Paix et le Développement. « La visibilité de la transition reste encore à désirer. La plupart des acteurs socio-politiques ne sont pas d’accord avec la conduite de cette transition. Une transition ne devrait pas faire un mandat tant que c’est un Etat exceptionnel. Avec la transition, il est difficile d’investir dans un régime de transition surtout quand ce sont les militaires qui gèrent le pouvoir », déclare Ibrahima Aminata Diallo.

Pour sa part,  le président de l’Observatoire national des Elus de la République et des Elections, reste sur sa faim après le discours d’Espoir prononcé par le Colonel Mamadi Doumbouya, le 05 septembre 2021. Dr Kémo Camara affirme que : « Tout ce qui a été promis, rien n’a été réalisé. Aucune activité du chronogramme n’a été entamée. Donc aujourd’hui, le CNRD  a trahis sa promesse, son discours ».

Le président de la CONAPAID ne perd pas Espoir. Ibrahima Aminata Diallo est convaincu que le CNRD va mettre un chronogramme consensuel de la transition, dans un délai raisonnable. «Nous espérons que dans les recommandations que nous allons faire, le CNRD les tiendra et les intégrera  dans ses démarches.»

La célébration de cet anniversaire de la prise du CNRD se fait dans la joie et la tristesse. D’un côté, des artistes sont mobilisés pour un concert gratuit au palais du peuple. De l’autre, des militants du FNDC sont dans la rue pour exprimer leur mécontentement.

Hadja Mamady CAMARA

Actualités Guinée Politique

Fin de mission de Yayi Boni en Guinée : les acteurs sociopolitiques partagés entre espoir et interrogations

Razakou Moussa

Du 21 au 27 aout, Thomas Boni Yayi, accompagné du représentant de la CEDEAO en Guinée Louis Blaise Akabrou, a rencontré les autorités de la transition et les acteurs sociopolitiques. Ces concertations  étaient axées notamment sur la durée de la transition.  Le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG), souhaite que la classe politique change de fusil d’épaule. 

«Tous les partenaires y compris les responsables de la classe politique guinéenne doivent travailler désormais dans le cadre de la décrispation. Certaines coalitions qui avaient dans un premier temps décliner l’invitation du médiateur  et que par la suite, ils ont changé de position à la dernière minute», martèle Bah Oury.

Pour Ibrahima Aminata Diallo, membre du Forum des Forces Sociales de Guinée, il serait mieux de créer un cadre de dialogue formel et restreint. Selon le président de la COPAID cela permettra de faire des propositions concrètes pour la réussite de la transition.

« Nous avons recommandé à ce qu’il y ait maintenant un cadre formel restreint technique dans le quel nous pourrions faire une proposition concrète ; La communauté internationale à travers le médiateur puisse jouer l’impartialité nous ne pouvons pas être pessimiste il faut donner la chance au dialogue », réagit-il.   

Il faut rappeler que le médiateur remettra les conclusions de son rapport dans les jours à venir  aux chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO.  Une décision sera prise l’encontre de la Guinée.

Hadja Mamadi Camara

Actualités Guinée Politique

Guinée : Damantang Albert Camara libéré après plusieurs mois de détention

Razakou Moussa

La décision est tombée dans l’après-midi de ce mercredi 10 août 2022. Damantang Albert Camara, ancien ministre de la Sécurité et de la Protection civile rentre auprès de sa famille après plusieurs mois de détention à la Maison centrale de Conakry. Ce, après le payement d’une caution. Cette décision est intervenue suite à l’irrecevabilité du pourvoi en cassation introduite par le procureur spécial de la CRIEF à la Cour suprême.  Le maintien en détention de l’ancien porte-parole du gouvernement, était intervenu suite à l’appel relevé par Aly Touré, procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions économiques et financières. Par la suite, ses avocats ont introduit une demande de mise en liberté à sortie du payement d’un milliards de francs guinéens et d’un contrôle judiciaire.  L’ancien ministre de la Sécurité est accusé notamment de détournement de deniers, de blanchiment de capitaux, de corruption.

Actualités Guinée Politique

Dissolution du FNDC : réactions croisées de Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou et d’Ibrahima Aminata Diallo

Razakou Moussa

Le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a dans un  arrêté signé du 06 aout dernier  annoncé la dissolution du FNDC. Cette actualité a suscité des réactions au sein de la vie sociopolitique guinéenne.  C’est le cas du président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès et celui de la Coalition nationale des associations  pour la Paix et le Développement.

« Si vous vous rappelez, le FNDC a toujours été décrit comme un état d’esprit. Dans ça, un état d’esprit est difficile voire impossible de dissoudre. Pour le dissoudre, il faut faire disparaitre les personnes qui le composent et aussi les adeptes. Nous pensons que l’acte de dissolution du FNDC s’inscrit dans la même logique  de musèlement de toutes les voies discordantes, à la velléité de confiscation du pouvoir par le CNRD», soutient Dr Edouard Zoutomou Kpogomou, président de l’UDRP.

Abondant dans le même sens, le président de la Coalition nationale des Associations pour la Paix et le Développement (CONAPAID) ne considère que cette décision est nulle et de nul effet.  Ibrahima Aminata pense que : « C’est un peu vite aller en besogne. Dans la mesure où le FNDC est un esprit qui est constitué de plusieurs associations et les partis politique ».

Amara Simba Sylla

Actualités Guinée Politique

Séjour prolongé de Mohamed Béavogui: Rafiou Sow de l’ANAD perd patience

Razakou Moussa

Le premier ministre guinéen est en congé en dehors du pays pour une période de sept à dix jours ouvrables. C’est ce qu’avait annoncé un communiqué du gouvernement de la transition. Sauf que délai a expiré, mais Mohamed Béavogui n’est toujours pas rentré au bercail. Le président du Parti du Renouveau et du Progrès (P.R.P) n’est pas inquiet, mais invite tout de même le gouvernement à communiquer sur cette absence prolongée.

« C’est vrai que ça commence à durer.  Les gens commencent à poser des questions. Il est grand temps que le CNRD communique là dessus. Que le premier ministre ait démissionné ou pas, moi je me dis que non. Mohamed Béavogui n’a  pas démissionné. Ça m’étonnerait qu’il ait le courage de démissionner. Il tient à son poste de premier ministre. Il ira jusqu’au bout, il ira jusqu’au  jour où le Colonel décidera de le dégommer », a-t-il dit.

Depuis son départ le 17 juillet dernier pour un contrôle médical à Rome, c’est le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises qui assure l’intérim à la primature.

Fatoumata Keïta

Actualités Guinée Politique

Vacances judicaires : les dossiers Kassory et scie doivent-ils encore dormir deux mois de plus?

Razakou Moussa

 Les avocats entament les vacances judiciaires à partir du 1er août 2022. Pendant que ces derniers doivent se reposer durant plus d’un mois, plusieurs dossiers, notamment d’anciens dignitaires guinéens restent pendants devant la Cour de Répression des Infractions Economiques et Financières. Puisqu’il s’agit d’une Cour spéciale, ces affaires vont-ils connaître des exceptions? Quelles doivent être les modalités? Et à quoi Kassory et compagnie doivent-ils s’attendre? Nous avons rencontré un juriste sur la question.

« Comme pour les fonctionnaires, c’est une période de repos. Il y a des exceptions,  des procédures d’urgence qui ne peuvent pas attendre. Par exemple,  quand il y a cassation, quand il y a un référé par rapport aux actes uniformes. Mais ce n’est pas parce qu’une juridiction est spéciale,  que les diligences vont être spéciales.  Je ne sais pas ce que la CRIEF va décider, mais si l’ordonnance du premier président a fixé une période d’un mois, rejointe par une décision du conseil de l’ordre, je m’en tiens à cette décision et je ne crois pas que la décision de la CRIEF, que cela pourrait être une exception.  Et si c’est le cas, moi, je n’ai aucun avis particulier à donner », a répondu maître Alpha Amadou  DS BAH, avocat au barreau de Guinée. 

Pour sa part, le barreau a décidé cette année de donner deux mois de vacances aux avocats allant du 1er août au 30 septembre 2022. Cette décision doit être entérinée par le département de la justice. C’est du moins, ce que dit maître DS Bah.  

Fatoumata Keïta

Actualités Guinée Politique

Marche du 28 juillet 2022 : le FNDC définit son itinéraire

Razakou Moussa

Le Front national pour la Défense de la Constitution  entend descendre dans la rue le 28 juillet et le 04 aout 2022. A l’annonce de ces marches, aucun itinéraire n’avait été dévoilé par le FNDC.  Dans un communiqué diffusé ce lundi 25 juillet 2022, le comité d’organisation a donné les lieux que traversera la marche du 28 juillet.

«Le comité d’organisation de la marche citoyenne et pacifique du Jeudi 28 Juillet 2022, informe que la marche citoyenne pacifique pour le retour à l’ordre constitutionnel partira du Rond-point de la Tannerie au Palais du peuple où les discours seront prononcés pour interpeller les autorités de la transition sur la nécessité pour notre pays de renouer avec l’ordre constitutionnel normal, afin que la Guinée soit un pays démocratique et vertueux. Ainsi, nous demandons aux citoyens  pro-démocratie de respecter les consignes du guide du manifestant pour que cette mobilisation citoyenne soit une autre preuve éloquente de notre volonté de réussir la transition entamée le 05 septembre 2021.

Vous propose l’itinéraire de cette importante mobilisation.

Point de rassemblement : Rond-point Tannerie

Point d’arrivée: Esplanade du Palais du peuple

Zones traversées: YIMBAYA, Aéroport Gbessia, Gbessia kondebougni, Bonfi, carrière, kenien, madina , Donka, moussodougou, Esplanade du Palais du peuple », peut-on lire dans le communiqué.

Actualités Guinée Politique

Désigné militant et bailleur de fonds de l’UFDG, l’opérateur économique N’Galé Hann arrêté au Sénégal : les précisions du parti de Dalein

Razakou Moussa

Un opérateur économique de nationalité guinéenne et propriétaire de plusieurs biens en Guinée et au Sénégal du nom de N’Galé Ousmane Hann est arrêté par la Division des investigations criminelles du Sénégal. Cette décision fait suite à un mandat d’arrêt émis par le juge du premier cabinet du Tribunal de première Instance de Kaloum à la date du 20 juin dernier. Le prévenu a dans une interview, affirmé avoir milité au sein de l’UFDG depuis une vingtaine d’années et qu’il serait même l’une des personnes qui finance le parti de Cellou Dalein Diallo.  Une sortie démentie par l’Union des Forces démocratiques de Guinée (U.F.D.G). Dans un communiqué diffusé dans l’après-midi de ce lundi, la cellule de communication du parti de Cellou Dalein Diallo déclaré que ce nommé N’Galé Ousmane Hann n’est ni son militant encore moins son bailleur de fonds.

Ci-dessous communiqué de la cellule de communication de l’UFDG 

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée a appris avec une grande surprise qu’un ressortissant guinéen répondant au nom de Ngalé Ousmane Hann résidant au Sénégal et ayant des ennuis judiciaires en Guinée aurait affirmé être militant et même bailleur de fonds de Cellou Dalein et de son Parti.

Cette information a été diffusée par le journal sénégalais Libération et reprise par plusieurs sites guinéens et sénégalais.

L’UFDG dément formellement cette information dénuée de tout fondement.

En effet, le président Cellou Dalein Diallo ne connaît nullement cette personne ni personnellement ni comme militant ou sympathisant et moins encore comme bailleur de fonds de l’UFDG.

La CELLCOM-UFDG