Soleil FM

Soleil FM : Actualités

Toute l’actualité sur l’Afrique, l’Amérique, l’Europe, le Proche-Orient, l’Asie…

Actualités

A la une Mali : quatre personnes tuées dans l’explosion à Bankass

LINSAN

Un véhicule civil a heurté une mine au niveau du Pont de Parou entre Mopti et Bankass au centre du pays. Quatre personnes ont trouvé la mort, jeudi 9 septembre 2021, dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule à Bankass dans la région de Mopti (centre du Mali), a indiqué le maire de Bankass, Moulaye Kansaye.

« Hier, entre 16 heures et 17 heures, le véhicule quittait Mopti pour Bankass, arrivé au niveau du Pont Parou, le véhicule a sauté sur une mine » a expliqué la même source ajoutant que les quatre passagers sont morts sur le champ ce vendredi 10 septembre 2021.

Le Centre du Mali connaît ces dernières années une recrudescence de la violence.

LAMINE LINSAN

Actualités

A la une Coup d’Etat en Guinée : l’ONU condamne l’acte

LINSAN

Le secrétaire général de l’organisation des Nations Unies (ONU) appelle à la libération immédiate du président Alpha Condé et condamne toute prise du pouvoir par la force.

Antonio Guterres « condamne fermement toute prise de pouvoir du gouvernement par la force du fusil et appelle à la libération immédiate du Président Alpha Condé » en Guinée, a-t-il fait savoir dans un tweet diffusé ce dimanche en fin de journée.

Il assure suivre « personnellement de très près la situation ».

Le secrétaire général de l’ONU réagissait après plusieurs heures de confusion en Guinée où un coup d’Etat est en cours depuis la mi-journée.

Dans l’après-midi, des hommes armés, commandés par le Colonel Mamady Doumbouya, ancien légionnaire de l’armée française, ont annoncé à la télévision et radio nationale guinéenne avoir pris le dessus sur la garde présidentielle à Conakry.

«Nous avons décidé, après avoir vu le Président, qui est avec nous, de dissoudre la constitution en vigueur, dissoudre le gouvernement et la fermeture des frontières terrestres et aériennes », a fait savoir Mamady Doumbouya.

Le colonel justifie son action par « le dysfonctionnement des institutions républicaines, … l’instrumentalisation de la justice» et « le piétinement des droits des citoyens ».

Pour rappel, Alpha Condé était président de la Guinée depuis décembre 2010 après avoir été réélu deux fois en 2015 et 2020.

Il a par ailleurs présidé l’Union africaine de janvier 2017 à janvier 2018.

Actualités

11-Septembre: Biden avance vers la déclassification des documents de l’enquête

LINSAN

Le président américain a signé un décret ordonnant la déclassification des archives de l’enquête de la police fédérale sur les attentats du 11 septembre 2001. La décision intervient à une semaine de la commémoration des attaques.

« Joe Biden ne sera pas le bienvenu à la cérémonie de commémoration des attentats du 11 septembre s’il ne tient pas sa promesse. » C’était début août dans une lettre publiée par des familles de victimes des attaques contre les tours jumelles et le Pentagone.

Pendant la campagne présidentielle de 2020, Joe Biden avait promis de garantir la transparence pour les familles. Certaines d’entre elles se sont lancées dans une bataille judiciaire contre l’Arabie saoudite et d’autres États qu’elles soupçonnent de complicité dans les attaques. Elles pensent que des documents pourraient les aider à le prouver devant la justice.

Mais les gouvernements américains successifs ont toujours invoqué le secret d’État pour ne pas publier ces documents. Joe Biden est donc le premier à vouloir rompre le silence. Il a ordonné au ministre de la Justice et aux agences concernées de superviser un examen des documents de l’enquête du FBI.

La procédure pourra durer jusqu’à six mois. Mais la déclassification ne sera pas automatique et certaines informations considérées comme vitales pour la sécurité nationale pourront demeurer secrètes. 

RFI

Actualités

A la une Washington accuse les Taliban d’empêcher les Afghans d’atteindre l’aéroport de Kaboul

LINSAN

Le Département d’État américain a déclaré que Washington va bientôt convoquer plus de 800 titulaires de visas spéciaux (SIV) à quitter l’Afghanistan pour rejoindre les États-Unis. Le Département d’Etat des États-Unis a accusé le mouvement Taliban d’entraver l’arrivée d’Afghans à l’aéroport international Hamid Karzaï dans la capitale, Kaboul.

La numéro 2 de la diplomatie américaine, Wendy Sherman, a déclaré que les États-Unis assuraient une aide aux alliés et à des milliers d’Afghans.

Elle a ajouté que près de 2 000 personnes supplémentaires ont été évacuées de Kaboul au cours des dernières 24 heures, selon ce qui a été rapporté par la chaîne américaine « Al-Hurra ».

Sherman a expliqué que son pays va bientôt convoquer plus de 800 titulaires de visas spéciaux (Visas d’Immigration Spéciaux/SIV) à quitter l’Afghanistan pour les États-Unis.

La responsable américaine a indiqué que Washington compte doubler d’ici vendredi le nombre d’officiers consulaires présents à Kaboul.

« Nous avons pris connaissance de comptes-rendus indiquant que les Taliban, contrairement à leurs déclarations publiques et à leurs engagements, empêchaient les Afghans d’accéder à l’aéroport », a-t-elle souligné.

Au sujet des réfugiés Afghans, Sherman a expliqué, « Nous avons eu des discussions avec des responsables dans plus d’une douzaine de pays pour les encourager à prendre des mesures pour faciliter l’entrée des réfugiés afghans sur leurs territoires ».

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, avait souligné par ailleurs que son pays disposait de 4 500 soldats en Afghanistan et qu’aucun affrontement n’a été enregistré avec les insurgés.

« Nous maintenons des canaux de communication avec les Taliban », a-t-il déclaré, selon le site Internet de la chaîne « Al-Hurra ».

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Source : www.aa.com.

Actualités

A la une En fuite, le Président afghan s’adresse à son peuple

LINSAN

Depuis la chute du régime de Kaboul, tombé aux mains des talibans, le Président Ashraf Ghani n’a pris de parole que ce mercredi 18 août.  il est actuellement aux Émirats arabes unis d’où il a fait cette apparition médiatique. Dans son adresse à la nation, le président afghan déchu concède sa défaite politique et militaire face aux talibans. Ces derniers ont engagé des discussions avec d’anciens dirigeants afghans. L’ex-président Hamid Karzaï a ainsi rencontré le leader Anas Haqqani.

Ashraf Ghani s’est présenté seul devant la caméra, vêtu d’une chemise blanche et d’un gilet noir, avec pour seul décor un rideau sombre et un drapeau afghan hissé derrière lui, selon l’envoyé spécial de la Rfi à Dubaï.

« J’ai dû fuir vers les Émirats arabes unis, car on voulait m’exécuter en public », confirme-t-il. Plus tôt dans la journée, l’État a annoncé qu’il accueillait « pour des considérations humanitaires » l’ex-président et sa famille.

L’homme d’État assure être « parti pour éviter un bain de sang et la destruction de Kaboul ». « Oui, c’est une défaite, mais une défaite partagée. La nôtre, celle de notre gouvernement, et celle de nos alliés internationaux. Car ce qui a commencé sous la forme d’un processus de paix s’est terminé sous la forme d’une guerre », observe-t-il.

« Maintenant, il faut négocier, et je soutiens les discussions entamées avec les talibans par l’ancien président Hamid Karzaï. Quant à moi, je ne vais pas m’échapper. Je suis en train de négocier mon retour en Afghanistan, où je veux continuer la lutte pour la justice et pour nos valeurs », conclut Ashraf Ghani.

Mais, alors que les talibans sont de retour au pouvoir, l’influence de Ghani s’est effondrée ; les États-Unis ont confirmé mercredi que l’ex-président n’est « plus une personne qui compte en Afghanistan ».

Lamine Linsan

Actualités

A la une Burkina Faso: environ 47 personnes tuées dans une attaque

LINSAN

Au Burkina Faso, une trentaine de civils et quatorze gendarmes tués dans une attaque d’un convoi. Des populations qui ont quitté la ville de Dori et se rendaient à Arbinda à une centaine de kilomètres ont été la cible de cette  nouvelle attaque. Les forces de défense et les volontaires ont réussi à neutraliser 58 terroristes selon une source sécuritaire. Le président Roch Marc Christian Kaboré décrété un deuil national de 72 heures pour compter de ce jeudi.

Vu la situation d’insécurité dans la région du sahel,  Les civils désirant faire le trajet Arbinda-Dori distant d’une centaine de kilomètres ne prennent pas seuls la route. Commerçants et habitants profitent des convois des forces de sécurité pour voyager dans les deux sens. Le convoi est ainsi parti de Dori à la mi-journée avec de nombreux civils venus se ravitailler. Des gendarmes et des volontaires pour la défense de la patrie étaient chargés de le sécuriser   selon une source officielle.

C’est dans l’après-midi vers 14 heures que ce convoi a été la cible d’hommes armés. Des hommes armés ont surgi et ouvert le feu dans la localité de Boukouma à 25 km de Gorgadji.

Quatorze gendarmes et trois volontaires tués

Trente civils ont été tués.14 gendarmes et 3 volontaires pour la défense de la Patrie sont également tombés selon le  bilan officiel. On signale 30 blessés, tous évacués à Dori et à Ouagadougou pour les cas les plus graves, selon nos sources.

Dans leur riposte, les forces de sécurité et les volontaires ont neutralisé 58 terroristes selon une source sécuritaire. « Les ennemis ont réussi  à prendre la fuite avec certains de leurs blessés », précise cette même source.  

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce jeudi à minuit.

Lamine Linsan

Source : rfi.fr

Actualités

A la une Coopération Sud-sud : João Lourenço chez Alpha Condé

LINSAN

Le Président de la République d’Angola est en visite de travail en République de Guinée.  João Manuel Gonçalves Lourenço a foulé le sol de Conakry, sur le tarmac de l’aéroport international de Conakry, à 13heures GMT / heure locale. Le chef de l’Etat guinéen Alpha Condé, entouré des membres du gouvernement et du Cabinet de la présidence de la République est venu accueillir son homologue angolais.

En séjour de trois jours, João Lourenço affirme vivre de joie d’être en à Conakry, parce ce que la Guinée a joué un rôle de premier plan dans la lutte de libération de d’Angola. En outre, il a salué l’excellence des relations qui existent si heureusement entre les deux pays.

Le président Alpha Condé de son côté a rappelé l’historicité de ses relations personnelles avec son homologue depuis que ce dernier était le Secrétaire général de son parti. Aussi, il a abordé les secteurs dans lesquels il entend signer des accords avec le président angolais.

Cette visite João Manuel Gonçalves Lourenço sera mise à profit pour mettre en place de la grande commission mixte de la coopération guinéo-angolaise. Elle sera également marquée par la signature de nombreux accords de coopération. Cela, dans divers domaines.

Pour rappel, l’annonce de cette visite a été faite lors du conseil de cabinet du ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger ce mardi 21 juillet 2021. 

LAMINE LINSAN

Actualités

A la une Enfin Ouattara et Gbagbo en tête-à-tête

LINSAN

C’est une rencontre historique. Un nouvel air souffle sur la Côte d’Ivoire, celle de la réconciliation nationale. Le président ivoirien Alassane Ouattara et son prédécesseur Laurent Gbagbo ont tenue une rencontre d’environ une heure ce mardi le 27 juillet 2021. Une première depuis la crise postélectorale de 2010–2011. La rencontre s’est déroulée au palais présidentiel d’Abijan et a duré une heure.  

Prévue à 17heures, heure locale et universelle. Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara se sont entretenus une heure d’horloge au salon du petit palais de la présidence ce mardi 27 juillet 2021. A leur sortie, Ils étaient précédés par quelques cadres de leurs partis respectifs.

Les deux présidents ont fait chacun une déclaration à la presse dans une ambiance très amicale, très fraternelle. Ils ont tour à tour pris la parole de façon très brève.

D’abord Laurent Gbagbo a précisé que durant l’entretien avec le président Alassane Ouattara avoir abordé le sujet des prisonniers politiques détenus depuis la meurtrière crise post-électorale de 2010-2011, qui est à la base de la déchirure des deux camps depuis maintenant dix ans. Laurent Gbagbo lance un appel à cette libération et évidemment il laisse comme seul juge le président Alassane Ouattara pour prendre une décision.

LAMINE LINSAN

Actualités

A la une Cet autre Président africain attendu à Conakry

LINSAN

Après le Président de la République Démocratique du Congo, C’est au tour du Président de l’Angola de se rendre à Conakry.

Selon une source proche de Sèkhoutouréyah. Le président angolais João Lourenço va séjourner à Conakry à Conakry du 29 juillet au 1er août 2021. Une visite qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’amitié entre les deux nations.

Selon nos confères de Guinéenews, Alpha Condé et son hôte profiteront de leur rencontre à Conakry pour officialiser la mise en place de la Grande commission mixte de la coopération guinéo-angolaise. Plusieurs accords de coopération dans divers domaines d’activités seront signés à la faveur de cette visite officielle.

Lamine Linsan