Soleil FM

Soleil FM : Actualités

Toute l’actualité sur l’Afrique, l’Amérique, l’Europe, le Proche-Orient, l’Asie…

Actualités Sociétés

« … à cause de la déforestation les animaux ne savent plus où aller… », Ibrahim Kalil Diakité à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement

Linsan

Les nations unies ont décidé de faire du 05 juin de chaque année, la journée mondiale de l’environnement. Cette journée a pour objectif de sensibiliser les populations sur la protection de l’environnement. Cette année le thème retenu porte sur la restauration des écosystèmes.

A cette occasion la rédaction de soleilfmguinee.net a joint ce samedi ce samedi 05 juin 2O21, le Président de l’Association Guinéenne pour le Développement Durable et la Protection des Ecosystèmes, Ibrahim Kalil Diakité a mis l’accent sur cette journée et envisagé quelques actions en faveur de la protection de l’écosystème ainsi que les bonnes pratiques environnementales. Lisez ci-dessous ses propos recueillis par notre reporter Fatoumata Nimaga.

« Cela part déjà de la conservation de ce qui existe et la création de ce qui n’existe pas. Donc pendant cette journée et tous les autres jours qui vont suivre, le thème de l’environnement sera au centre de toutes les préoccupations. Cette année le thème porte pratiquement sur la protection des écosystèmes, encore une fois la dimension de l’habitat que ça soit l’habitat humain ou l’habitat sauvage, elle est fortement influencée par la dégradation de l’environnement en termes de pollution, en termes d’augmentation des ordures ménagères et la carbonisation, et tous ceux-ci affectent l’habitat humain qui est en milieu urbain.

En ce qui concerne l’habitat sauvage, à cause de la déforestation les animaux ne savent plus où aller et à la limite ne savent pas comment se nourrir aujourd’hui. Puisque nous sortons d’une période pandémique, il y’a également beaucoup de maladies qui sont liées aux eaux souillées, donc c’est de conscientiser les populations pour une gestion correcte des eaux puisées par exemple, et y a de ces pratiques assez simples et nous allons passer de porte à porte pour les expliquer. Voilà cette année ces quelques actions que nous allons entreprendre dans ce sens, d’une part la protection de notre écosystème et d’autre l’adoption des bonnes pratiques environnementales », explique Ibrahim Kalil Diakité.

Propos recueillis par FATOUMATA NIMAGA

Actualités Guinée Politique

A la une Conakry : Adama Barrow en visite chez Alpha Condé, les deux inaugurent un centre dès après l’aéroport

Linsan

Après l’aéroport international de Gbessia-Conakry, où le Président guinéen est venu réceptionner son homologue gambien ce jeudi 3 juin 2021, ces chefs d’Etat se sont dirigés avec leurs protocoles à Kaporo, un quartier situé dans la banlieue de Conakry. Alpha Condé et son homologue ont mis l’occasion à profit pour inaugurer le centre de gestion des permis de conduire. Un projet piloté par le ministère des transports.

Satisfait de cette réalisation, le ministre des transports a d’abord salué l’entreprise en charge du projet avant de souligner l’importance accordée à ce permis.

« L’intérêt pour ce projet, c’est tout d’abord assurer la sécurité dans la circulation en République de Guinée. Et l’autre intérêt non des moindre c’est que ce permis est valable à l’international. Cette société a signé un accord qui permet aux guinéens détenteurs de ce permis de s’en servir partout où ils se trouvent dans le monde. Soit on échange avec le permis du pays ou on échange avec le permis guinéen. Aussi ça évite que les accidents ne se produisent parce que ce permis là ne se donne pas à n’importe qui », a expliqué Mohamed Keïta

En plus d’être authentique, ce document n’est pas falsifiable.  Pour son obtention, il faut préalablement passer par des tests.

« Il y’a ici des machines de dernière génération. Donc fini la fraude, c’est le permis de conduire biométrique qui va commencer en Guinée. Pour quelqu’un qui veut avoir un permis il faut passer dans une école et voir si la personne n’a pas une maladie incompatible avec la conduite. Et on t’examine si les cours théoriques et pratiques sont assimilés. C’est en ce moment seulement qu’on peut laisser la personne prendre un permis », a commenté Mômon Sacko, directeur du projet en charge.

Pour faire adhérer les citoyens à cette initiative, une campagne de sensibilisation est prévue dans les prochains jours à l’intérieur du pays, a indiqué Alhassane Kénéma, directeur général d’informafrik.

SAMUEL DEMBA DUOLAMOU    

Actualités Guinée Politique

Morcèlement des structures professionnelles : « l’Etat est à la base de cette division… », incrimine Moussa Samoura, un analyste politique

Linsan

Les structures socio-professionnelles vont de mal en pire en Guinée. Le constat révèle qu’elles sont toutes divisées. En réalité, ce sont les citoyens qui payent le prix de cette division.

Dans un entretien accordé à la rédaction soleilfmguinee.net ce jeudi 3 mai 221, Moussa Samoura, Analyste politique et chef de département à l’Université Mahatma Gandhi de Conakry déplore cet état de fait. Il accuse l’Etat d’être à la base de cette division entre les acteurs socio-professionnels.

Depuis maintenant plusieurs années les structures syndicales, les organisations de la société civiles et les acteurs politiques sont dans une division qui ne dit pas son nom. Et pour cause la lutte des intérêts égoïstes et la préférence du gouvernement pour avoir le contrôle sur ces structures socio-professionnelles. Moussa Samoura est un analyste politique et enseignant chercheur à Conakry.

« Dans un premier temps cela découle d’une crise de confiance entre les acteurs. Et la seconde cause est la lutte des intérêts, aujourd’hui mise en avant par la stratégie même du gouvernement à appliquer et à encourager cette politique. Comme on le dit plus ils sont divisés, plus ils n’auront pas le contrôle sur la politique gouvernementale » a-t-il regretté.

Pour cet analyste politique, ces acteurs socio-professionnels doivent se battre pour le bien-être des travailleurs en particulier et des citoyens en général.

« Un militant de la société civile ou un militant du mouvement syndical est un militant qui milite pour la bonne cause. Mais, il met sa conviction afin de lutter pour la cause commune. Alors comme disait Victor Hugo ‘’ vous voulez être des grands hommes de demain, mais mourez aujourd’hui’’. Cela veut tout simplement dire qu’il faut vous sacrifier pour les autres, ceux qui resteront de vous c’est ça que les gens diront de vous », a renchérit Moussa Samoura.

 L’universitaire propose quelques solutions de sortie de crise.

 « La première des choses il faudrait d’abord que les gens fassent l’examen de confiance qui peut les amener vers une prise de conscience, dire que ce que nous sommes en train de faire n’est pas une chose qui peut nous honorer, n’est pas une chose qui peut nous grandir demain pour la prospérité. Ce qu’on dira de vous qui est positif, qui est plus important, le matériel n’est rien » a-t-il proposé.

Pour l’heure, aucune initiative n’est mise en œuvre pour le rapprochement de ces différentes organisations de la vie socio-professionnelle de la Guinée.

AMARA SIMBA

Actualités

Ouganda, un ministre prend une balle, sa fille et … tués

Linsan

L’ancien chef de l’armée, actuel ministre ougandais des Transports a échappé de justesse à la mort ce mardi 1er juin 2021. Le général Edward Katumba Wamala a été blessé par balles lors d’une attaque. Sa fille et son garde du corps ont été tués selon le porte-parole du gouvernement.

La voiture de cet ancien dirigeant des forces armées de l’Ouganda entre 2013 et 2017 a été visée par des tirs lors d’un déplacement à la périphérie Nord de Kampala, la capitale, selon Chris Baryomunsi, le porte-parole.

« Le ministre a été la cible d’une attaque ce matin (…) Sa fille et son garde du corps ont été atteints par des tirs et sont morts sur place », a avancé M. Baryomunsi, selon l’ l’AFP.

« Le général Katumba a été transporté d’urgence à l’hôpital avec des blessures par balles et est soigné. Les enquêteurs ont pris en charge la scène de crime », a-t-il ajouté, « l’enquête déterminera le mobile et ceux qui sont derrière » cette attaque.

La porte-parole de l’armée ougandaise Flavia Byekwaso a confirmé l’attaque.

Des témoins ont affirmé à des chaînes locales de télévision que quatre hommes masqués se déplaçant sur deux motos ont tiré à de nombreuses reprises sur la voiture du ministre.

Des images diffusées sur ces chaînes ainsi que sur les réseaux sociaux montrent le véhicule – facilement identifiable grâce à sa plaque d’immatriculation verte réservée aux militaires – criblé de dizaines de trous.

Dans une vidéo destinée à ses enfants et visionnée par l’AFP, Edward Katumba Wamala a affirmé qu’il était blessé aux bras.

“J’ai survécu. Nous avons perdu Brenda. C’est le projet de Dieu. Je vous aime“, leur dit-il.

SOURCE : www.voaafrique.com