Soleil FM

Soleil FM : Guinée Actus

Toute l’actualité sur la Guinée : Société, faits-divers…

Actualités Guinée Actus Guinée Politique

30 pour cent des femmes une disposition violée par les partis politiques dans leurs choix pour le CNT

Razakou Moussa

Pour  toutes les entités qui  devront présenter les candidatures au conseil national de la transition est l’exigence de la charte dans son article 60 alinéas 3. Cette disposition  de la charte a été violée de façon flagrante par les partis politiques  qui n’ont présenté une femme sur 5 possibles.

 Cet état de fait est déploré  par le vice-président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme. Dans un entretien accordé à notre rédaction, maitre  Alpha Amadou DS Bah demande au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation de faire respecter la dite charte.

Sous réserve de rejet, les désignations des membres  du CNT de chaque entité doivent prendre en compte, toutes les diversités et comporter au moins 30 pour cent de femmes c’est ce que stipule l’article 60 de la charte de la transition.  Me Alpha Amadou DS Bah vice-président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme condamne la violation de cet article par les formations politiques.

Que faut-il faire faire après cette violation ?   Me Alpha Amadou DS Bah nous éclaire la lanterne sur la situation soutient que c’est le ministère  de l’administration du territoire qui doit prendre ses responsabilités .

Par ailleurs, cet activiste des droits de l’homme demande aux acteurs politiques d’être respectueux de nos textes de lois.

La question qui taraude les esprits est de savoir si le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation fera-t-il respecter cette disposition de la charte de la transition. Comme le disent les anglais wait and see.

AMARA SIMBA SYLLA                                         

Guinée Actus Guinée Politique

Les choses se précisent dans le prétendu détournement lié à la commune de Matam.

Razakou Moussa

Sommé par le Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation de rembourser plus d’un milliard 500 millions de francs guinéens recouvré entre 2018-2020 sans être versé dans la caisse de la commune, le Maire Seydouba Sacko sait désormais l’identité des collectivités qui se seraient permises d’utiliser ce montant du contribuable sans son autorisation.

Les responsabilités sur l’utilisation de ce montant de plus d’un milliard 500 millions de nos francs sont partagées entre trois services. Il s’agit de la direction communale de l’impôt pour sa part qui est incriminée pour plus de 280 millions francs, le service Cadastre lui, plus de 329 millions et les administrateurs du marché 904 millions de francs.

Devant le Maire et ses conseillers, les deux premiers services ont reconnu les faits et disent  avoir fait usage de ces fonds sans se référer à leur hiérarchie. Des aveux qui sont contraires au fonctionnement de la commune, rétorque Abdoulaye Sylla, vice maire.

Malgré deux journées d’intenses débats , on est pas à mesure de dire clairement combien des 17 points énumérés par l’inspection générale des finances, ont été touchés. Ce vice maire  impute cela à certains de ces conseillers de la mairie.

Pour Mme Diallo, le plus important est de mettre devant les faits accomplis ceux qui se sont rendus coupables de ce détournement. C’est la seule manière qui pourra les sauver.

Pour tirer toutes ces choses au clair, une délégation de conseillers dont Seydouba Sacko a été mise en place pour rencontrer le Ministre

Mory Condé ce mercredi. Si les arguments sur l’utilisation de ce montant ne sont pas convaincants, la mairie de Matam pourrait connaitre à sa tête une délégation spéciale  pour assurer la suite de des affaires.    SAMUEL DEMBA DOALAMOU

Guinée Actus Sociétés

L’interdiction des téléphone dans les établissements une mésure appréciée du côté des syndicats de l’éducation.

Razakou Moussa

La mesure est aussi salutaire. C’est du moins ce qu’affirme le responsable de communication du Syndicat National de l’Education SNE. Joint par notre rédaction ce samedi, Aboubacar Diesto Camara suggère le  département de tutelle d’en faire une large sensibilisation à l’endroit des encadreurs et des parents d’élèves pour le respect de cette décision.

L’usage des téléphones dans les écoles et même pendant les cours, était un laisser aller total. Cet état de fait a amené le patron de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation à l’interdire dans tous les établissements publics et privés. Aboubacar Diesto Camara, responsable de communication du SNE s’est réjouit de cette décision de GuillaumeHawing.


certes, nul n’ignore son importance. Mais dans les milieux scolaires guinéens, le téléphone est devenu un élément perturbateur de cours, ajoute ce syndication.

Pour faire appliquer cette mesure du ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, Aboubacar Diesto Camara sollicite le concours des encadreurs et des parents d’élèves

Cette décision du Ministre Guillaume Hawing sera-t-elle appliquée dans toutes les écoles du territoire national, les prochains jours nous édifieront. 

FATOUMATA BAH

Actualités Guinée Actus

Affaire M’mah Sylla : le gouvernement guinéen rassure rendre justice pour honorer la défunte

Razakou Moussa

La dépouille de M’mah Sylla est arrivée mardi soir, 23 novembre 2021, à Conakry. La jeune fille de 15 ans est décédée samedi dernier à Tunis (Tunisie), où elle avait été évacuée pour des soins après avoir été victime de viol suivi d’un avortement, commis par des médecins, dans une clinique de Conakry.

Des proches de la défunte, des activistes des droits de l’homme, des citoyens anonymes, se sont mobilisés à l’aéroport de Conakry pour accueillir son corps. On notait également la présence d’une forte délégation gouvernementale, venue compatir à la douleur de la famille éplorée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

C’est à 21h15’ que la dépouille de M’mah Sylla est arrivée à l’aéroport international de Conakry-Gbessia. Un moment de vive émotion, de tristesse et de consternation. Une occasion mise à profit par le gouvernement pour rassurer une nouvelle fois les Guinéens que justice sera rendue dans cette affaire. C’est le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, Guillaume Hawing, qui a réitéré cette promesse des autorités.

« Nous sommes là au nom du gouvernement, au nom du chef de l’État et au nom du Premier ministre. Tout le gouvernement est réuni pour apporter son soutien à la famille éplorée, pour compatir avec la famille. Ce qui est arrivé, est arrivé à toute la Guinée et Incha’Allah, toutes les dispositions seront prises pour sanctionner cette forfaiture. On vous rassure que justice sera faite. Un peu de patience, la justice est en train de jouer son rôle, la justice sera faite », a assuré Guillaume Hawing.

De son côté, la famille de M’mah Sylla a remercié les autorités guinéennes et tous les citoyens qui se sont mobilisés pour la soutenir dans ces moments difficiles. « Parler en ce moment-là, ce n’est pas aisé. Mais, l’exercice consiste ici à adresser des remerciements à l’endroit du peuple de Guinée, notamment à l’endroit de son président, le colonel Mamadi Doumbouya, et de tous les membres du gouvernement. Il vous souviendra qu’à son vivant, le président a effectué le déplacement à son chevet pour lui remonter le moral. Et depuis, il s’est investi pour que notre fille puisse retrouver sa santé. Mais, à l’impossible, nul n’est tenu.

Aujourd’hui, nous avons accueilli son corps. Je pense aussi que c’est le début d’un combat pour toutes les filles, pour toutes les femmes qui sont victimes de violences pour que cela puisse servir de déclic, afin que la problématique du système de santé en Guinée soit revue, que la situation des cliniques privées dans les quartiers soit revue et que ça soit discuté au plus haut niveau. C’est un moment qu’il faut aussi exploiter pour qu’il n’y ait jamais ça, pour que M’mah Sylla ne soit pas partie pour rien, pour que son âme puisse être honorée par le combat qui va demeurer après elle », a souhaité Alpha Amadou Diallo, représentant de la famille de M’mah Sylla à cette cérémonie.

M’mah Sylla sera inhumée ce mercredi, 24 novembre 2021, au cimetière d’Entag-Nord. Ce, après un symposium organisé à l’hôpital sino-guinéen de Conakry pour lui rendre un dernier hommage,

MOUSSA CAISS SYLLA

Actualités Cultures Guinée Actus

La musique guinéenne au PINACLE de sa forme.

Razakou Moussa

Deux artistes guinéens viennent de remporter des prix  aux Afrima Awards organisé en Gambie. King Alasko rentre au bercail avec le prix du meilleur clip de l’Afrique de l’ouest et Djély Kaba Bintou Kouyaté quant à elle rafle deux prix.

A savoir le prix révélation africaine de l’année et celui de meilleure artiste féminine de l’Afrique. Une victoire vivement saluée par les mélomanes guinéen. C’est le cas de la directrice générale de l’agence guinéenne de spectacle AGS, Sayon Bamba, se dit fière de ces artistes. Elle invite ainsi les autres à se faire entourer de professionnels.

La culture guinéenne est au pinacle de sa forme. Ces derniers temps pas mal de chanteurs guinéens sont récompensés à l’international. Les derniers en date sont Djély Kaba Bintou Kouyaté et King Alasko qui viennent de rafler les prix du meilleur clip de l’Afrique de l’ouest, le prix révélation africaine de l’année et celui de meilleure artiste féminine de l’Afrique. Pour la directrice de l’agence guinéenne de spectacle cette imposition de ces artistes n’est en rien une surprise. Sayon Bamba.

Poursuivant, Sayon Bamba se dit fière du travail de ces artistes qui se sont battus pour être là ou ils sont aujourd’hui.

Pour ailleurs, la directrice de l’agence guinéenne de spectacle invite les autres artistes à se faire mieux entourer pour se faire une place dans la cour des grands.

De par le passé, la guinée a toujours su s’imposer sur la scène culturelle internationale, ce grâce à  sa musique. Reste à savoir si elle finira par reprendre cette place d’atan avec cette nouvelle génération de musiciens.

FATOUMATA KEITA      

Guinée Actus Guinée Politique

A peine quelques semaines de l’élection des représentants des organisations de défense des droits de l’homme au future CNT, des voix se lèvent déjà pour contester les conditions dans lesquelles Fatoumata Lamarana Bah et Mory Douno ont été élu.

Razakou Moussa

Le directeur exécutif d’Amnesty international  Guinée, Souleymane Sow  dit être surpris  de cette sortie de certains collègues

Après la désignation des personnes qui représenteront les organisations de défense des droits de l’homme  réunis  au sein de la  coalition CODH au future CNT, maitre Foromo Fréderic Loua   le président de l’ONG même droit pour tous s’est désolidarisé de la coalition. Souleymane Sow directeur exécutif d’AMNISTY INTERNATIONAL  Guinée, membre  du CODH  se dit serein et attend la décision du gouvernement. Poursuivant, ce défenseur des droits de l’homme demande à ces collègues de s’unir  pour qu’ils soient entendus par les autres.

Il faut rappeler que des dissensions existent au niveau de plusieurs corporations qui constitueront le future Conseil National de Transiton CNT .    

LONCENY BAMBA

Actualités Guinée Actus

La naissance d’un bébé prématuré dans une famille, n’est jamais une bonne nouvelle dans certains couples.

Razakou Moussa

Pour cause, la survie de cet enfant demande une attention particulière des parents  et surtout le bon suivi d’un médecin pédiatre. Mais comment se fait le suivi des enfants prématurés ? Sur la question, notre reporter Samuel Demba a rencontré le Directeur Général de l’Institut de Nutrition et de Santé pour Enfant de l’hôpital national de Donka. La quintessence de cet entretien, c’est dans ce reportage, grand format.

Dans un couple, le cadeau le plus attendu c’est l’enfant. Mais la naissance de certains d’entre eux n’est pas forcement le rêve amoureux. Il s’agit bien de ceux qui sont nés avant la 37ème semaine d’âge gestationnel. S’en occuper n’est pas chose facile, en témoigne Bernadette Condé, mère d’un enfant prématuré.

Selon le directeur général de l’Institut de Nutrition et de Santé pour Enfant de Donka, la prématuré se définie à trois niveaux. Il y’a la prématuré moyenne dont l’âge gestationnel est compris entre 33 et 37 semaines ; en suite celle de 28 et 32 semaines et la grande prématurité qui donne naissance avant la 28ème  semaine. Cette dernière est la plus compliquée, révèle Ibrahima Sory Diallo. 

Pour interlocuteur, la plupart des enfants prématurés naissent dans des circonstances ci-après.

Mais malheureusement, beaucoup de couples perdent leurs enfants dans l’un des cas. Pourtant, ces vies peuvent bien êtres sauvées quand le suivi est réservé par ce groupe de corps médical, conseille le docteur Ibrahima Sory Diallo, spécialiste en pédiatrie.

Selon les rapports de l’Organisation mondiale de la santé, le taux de la mortalité néonatale en Afrique subsaharienne est estimé à 1 million 16 milles, soit le taux le plus élevé au monde.

SAMUEL DEMBA DOALAMOU

Actualités Guinée Actus

Fini la COP26, l’heure est au moment des bilans avec le Directeur national des Eaux et Forets le colonel LAYALI CAMARA.

Razakou Moussa

Cette rencontre  internationale tenue en écosse, a  vibré par  la participation  de plusieurs présidents et responsables de gouvernement venus de partout, , des questions capitales sur l’environnement ont été débattues, de retour au pays, colonel  Layaly Camara, directeur National des eaux et forets s’est exprimé sur le déroulé de cette rencontre  internationale.

Le réchauffement climatique, l’exploitation abusive des bois, des énergies fossiles et  gaz et effet le serre, sont  entre des autres des maux  qui assaillent l’écosystème mondial , sous invitation de quelques pays développé ces différents sujets ont été exposés, tout en apportant des pistes  de solution, la délégation guinéenne conduite par la ministre Mme Louopou Lamah n’est pas resté en marge,  présent également dans cette délégation  colonel  Layaly Camara, directeur National des eaux et forets, a décliné certaines perspectives.

Tout en mettant l’accent sur diminution de gaz à effet de serre .

De nos jours, l’une des inquiétudes du monde est sans crainte, la déréglementation climatique, c’est pourquoi, plusieurs conclaves de ce genre ont été constatés dans la monde, en France avec la Cop 25, des engagements avaient été pris, malheureusement aucun résultat n’a été palpable, chose dont regrette le Colonel, Layaly Camara

Au cour de ce périple les échanges fructueux  ont été entamé avec les  institutions et organisations partenaires, c’est pourquoi colonel Layaly estime que  des avancées pourront être enregistrées dans les années avenir  

A noté  que le contiennent africain émet 3% des émissions a effet de serre, reste est de voir si les promesses de versement de la somme 100 milliards par les pays développé aux pays pauvre sera concrétisées.

IBRAHIMA SIRAMARA KEITA

Guinée Actus Guinée Politique
Razakou Moussa

Quelles  sont les causes de cette dégradation rapide des chaussés ? Comment faire pour la construction des routes garanties qui peuvent  défier toutes les autres en Afrique. Pour plus d’explications nous avons posé ces questions ce vendredi dans une interview exclusive  avec   Balla Moussa Konaté, ingénieur des ponts et chaussés.

Elles sont nombreuses des routes en Guinée  qui après seulement quelques mois se dégradent.  Balla Moussa Konaté, ingénieur des ponts et chaussés nous explique le pourquoi nos chaussés n’ont pas une longue durée. Pour lui il faut mettre l’accent sur l’épaisseur du goudron. Et contrôler à chaque fois l’état de nos routes. 

Pour la durée de nos routes, Balla Moussa Konaté apporte quelques précisions. Il serait normal de  de tenir compte des saisons pluvieuses.

Plus loin, il demande aux nouvelles autorités d’éviter les erreurs du passé dans la construction des routes en Guinée.

La Guinée a plusieurs avantages liés à son sol afin d’être  la première puissance en terme d’infrastructures routières en Afrique. A conclu Balla Moussa Konaté.

AMARA SIMBA SYLLA

Guinée Actus Guinée Politique

Les assistants parlementaires de la 9ème législature ont tenu ce lundi, un sit-in devant l’Assemblée Nationale.

Razakou Moussa

Ces stagiaires réclament  “entre autres à l’institution, le virement immédiat de leurs primes de session et la mise en place d’un central syndical pour leur défense.

Ils étaient une dizaine d’assistants des bureaux de l’ancien parlement dirigé Amadou Damaro Camara à exprimer leur ras-le-bol. Ces travailleurs de la neuvième législature dissoute réclament trois mois de prime et les conditions de traitement dont ils font l’objet au sein de l’institution.

S’adressant à l’institution à laquelle ils appartiennent, ces stagiaires en colère demandent dans l’immédiat ce qui suit :

Selon Ben Bangaly Sylla porte-parole des manifestations, à l’époque ils ont attiré l’attention du régime déchu sur cette situation mais aucune avancée na été realisée.

Avec  l’avènement de la junte au pouvoir, ces assistants parlementaires demandent l’implication personnelle du Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya afin de les sortir dans cette affaire pour sauver disent-ils  la future génération.   

 SAMUEL DEMBA DOALAMOU