Soleil FM

Soleil FM : Guinée Politique

Toute l’actualité sur le sujet Politique. Consultez l’ensemble des articles, …

Guinée Economie Guinée Politique

Politique générale du gouvernement 2023: Dr Bernard Goumou chiffre les dépenses à plus de 36.000 milliards GNF

Razakou Moussa

Le Premier Ministre, chef du gouvernement de la transition a présenté ce mercredi 14 décembre 2022 aux Conseillers Nationaux de la Transition, la Politique  Générale de son Gouvernement pour l’exercice 2023. L’objectif : permettre un rapprochement entre l’organe législatif et l’exécutif afin de permettre à l’organe d’avoir une visibilité sur les futures actions du gouvernement dans les secteurs stratégiques et prioritaires dont le retour à l’ordre constitutionnel.

Le chef du gouvernement annonce qu’un budget de plus 36.000 milliards  de francs guinéens est prévu comme dépense pour l’année dont 400 milliards pour l’organisation des élections.

« Pour la première année de la mise en œuvre du PRI, le Gouvernement a inscrit dans le Projet de Loi de Finances (PLF) 2023, les actions suivantes : 

• Apporter un soutien à l’activité et aux ménages à travers la mise en œuvre du Plan de Relance Economique (PRE). 

• Porter le taux de croissance de notre économie à environ 5,7% du PIB  en 2023 et 6,4% en 2024. 

• Stabiliser le taux d’inflation à 10,3% en 2023 et 9,3% en 2024.

• L’amélioration de la qualité des dépenses sera traduite par :Les dépenses totales qui se situeront à 36 050 milliards GNF en 2023 dont 15 285 milliards en dépense d’investissement, soit 44%. Il faut noter que pour la mise en œuvre du chronogramme de la transition, 97 milliards GNF seront affectés au recensement général de la population et 400 milliards GNF à la préparation des élections. Exceptionnellement, 130 milliards seront affectés à l’assainissement et 1 200 milliards GNF aux services déconcentrés », a fait savoir Dr Bernard Goumou.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Actualités Guinée Politique

Fodé Oussou à l’AG de l’UFDG: «Si on nous appelle demain à 08h pour un dialogue structuré, on sera là-bas à 6h»

Razakou Moussa

L’Assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi 10 décembre 2022 a été présidée par le vice-président chargé des affaires juridiques. L’ordre du jour était essentiellement axé sur le communique des chefs d’Etat de la CEDEAO. Le parti de Cellou Dalein Diallo a salué le contenu du communiqué final de l’institution sous-régionale.

Le communiqué issu de la dernière rencontre des chefs d’Etats de la CEDEAO à Abuja, ne laisse pas indifférents les acteurs sociopolitiques guinéens. Selon le vice-président chargé des affaires juridiques de l’UFDG, le souci qui anime l’institution sous-régionale est d’aider le pays : « Nous disons que ce communiqué est à l’avantage de la Guinée. Il n y’a pas de gagnant ni de perdant. Mais ce communiqué a pour objectif de sortir la Guinée dans cette situation, que la Guinée dans deux ans, rentre dans ce qu’on appelle la normalité », a exprimé Fodé Oussou Fofana.

Pour cet ancien parlementaire, l’exigence du dialogue exprimé dans ce document a toujours été la revendication du trio ANAD, FNDC POLITIQUE  et RPG ARC-EN-CIEL.  Fodé Oussou rassure que si les autorités de Conakry prennent toutes les dispositions. Ils viendront au tour de la table. 

« Nous attendons qu’on appelle tout le monde sans exclusion. En tout cas, en ce qui nous concerne, c’est Cellou, et nous sommes disposés. Si on nous appelle demain pour un dialogue inclusif en donnant la possibilité au président Cellou d’être là, et assurer sa sécurité, si on nous appelle à 08h du matin, nous serons là-bas à 06h ».

En cette période de transition, l’UFDG accuse certains leaders politiques de la faire passer pour un parti  opposé au CNRD.  « Sinon, un leader politique qui crée son parti, il doit avoir pour ambition d’être président. Mais au lieu de ça, matin, midi et soir ; monter et descendre c’est Cellou ou UFDG ; ou UFDG-Cellou», déplore l’acteur politique.

Le seul problème que l’UFDG trouve dans les dix points exprimés par La CEDEAO, c’est  celui relatif au recensement général de la population. Le parti estime que les 24 mois proposés par la CEDEAO sont insuffisants.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Actualités Guinée Politique

Sékou Magassouba vient au secours de Mohamed Saïd Touré radié du Rpg-arc-en-ciel: «Son exclusion est illégale»

Razakou Moussa

Dans un communiqué rendu public sur la page du porte-parolat de parti RPG arc-en ciel ce jeudi, le conseil national exécutif provisoire a exclu Mohamed Saïd Touré du parti. Il est accusé d’usurpation des titres d’inspecteur de la jeunesse dans un premier temps et d’inspecteur général par la suite. Des responsabilités qui selon le conseil national exécutif provisoire, n’ont jamais existé dans les statuts de cette formation politique.

Joint ce vendredi par Soleil FM, Sékou Magassouba, membre de la cellule de communication du RPG arc-en ciel a confié que le nommé Mohamed Saïd Touré a toujours été présenté comme inspecteur.  

« C’est M’banni Sangaré qui l’a amené à la présidence comme inspecteur général, nous à la base, on a contesté mais nous n’avons pas été entendus. Comme le jeune commence à faire des sorties sur les réseaux sociaux, ils veulent l’exclure. Ce n’est pas une poignée de personnes comme Komara et tant d’autres qui peut l’exclure. Ce n’est pas comme ça.  Mohamed Saïd Touré est une fabrication des cadres du parti. Il a été reçu par le professeur Alpha Condé pour distribuer du riz à Kamsar et à Sangarédi. Ils n’ont pas contredit son poste en ce moment. Mais pourquoi maintenant? », s’interroge-t-il.

Pour ce communicant de l’ancien parti au pouvoir, ceux qui ont pris cette décision sont du bureau politique national dissout. Seul le conseil national exécutif provisoire  avec à sa tête Ibrahima Kassory Fofana peut prendre de telle décision. Il affirme donc que l’exclusion de Mohamed Saïd Touré est illégale.

« A partir du moment où un  conseil national exécutif provisoire a été créé avec à sa tête Kassory Fofana,  c’est ce conseil qui doit décider du sort de monsieur l’inspecteur général. Ce n’est pas le bureau politique national, car il n’existe plus.  Ce Komara dont on parle a changé le nom de Nouhan Keita qui devait être au CNT pour mettre   Sayon Mara. Cette malhonnêteté a existé depuis le temps d’Alpha Condé. Donc, nous exigeons le départ de cette classe malhonnête du RPG arc- en- ciel », s’indigne le cadre du navire jaune.

Fanta Keita pour soleilfmguinee.net

Actualités Guinée Politique

La Jeunesse Cedeao a-t-elle suspendu sa participation au cadre de dialogue inter-guinéen? Les précisions de Dorah Aboubacar Koïta

Razakou Moussa

Le président de la Jeunesse CEDEAO dément l’information selon laquelle son entité a décidé de suspendre sa participation aux travaux du cadre de dialogue inter-guinéen.  C’était dans l’émission : « On En Parle Au Soleil », de ce mardi 06 décembre 2022 

 « C’est n’est pas une bonne information. Nous ne sommes pas retirés du cadre de dialogue. Certes des revendications ont été formulées dans le cadre de l’amélioration de l’approche et de la méthodologie du travail. Mais aucune décision n’a été prise pour suspendre notre participation. Nous n’avons pas été associés à cette prise de décision », confie, Dorah Aboubacar Koïta.

Cet acteur de la société civile fait des recommandations. «  En ce qui nous concerne, nous avons demandé que la méthodologie de travail fasse l’objet d’amélioration en garantissant par exemple le nombre de représentants ». 

A noter que plus six points de revendication ont été soumis aux facilitatrices du cadre de dialogue inter-guinéen par ces acteurs sociopolitiques.

Mamadou Dian Diallo pour soleilfmguinee.net

Actualités Guinée Politique

Guinée-dialogue politique: le quatuor décide en fin de recevoir le premier ministre

Razakou Moussa

La Convergence pour la Renaissance de la Démocratie en Guinée (CORED), l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), le FNDC-Politique et le Rassemblement du Peuple de Guinée – Arc-en-ciel (RPG-AEC) et alliés ont en fin lâché du leste. Opposé pourtant au départ, ce quatuor décide en fin de recevoir l’équipe du premier ministre de la transition en vue d’échanger au tour du dialogue inclusif décrété par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. La décision a été prise ce jeudi à l’issue d’une plénière au siège de la CORED dirigée par Mamadou Sylla. Et dans un courrier singé par l’ancien chef de file de l’opposition, ils ont exprimé leur désir de recevoir le premier ministre à leur siège la semaine prochaine.

Ci-dessous, copie!

Actualités Guinée Politique

Tournée du PM aux sièges des coalitions politiques: l’UFDG prête à recevoir l’équipe de Bernard Gomou

Razakou Moussa

Le Parti de Cellou Dalein Diallo avait juré qu’il ne recevrait pas les facilitatrices désignées pour le cadre de dialogue inclusif inter guinéen. Cependant, lors de l’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG de ce samedi 29 octobre, l’un des vice-présidents a laissé entendre qu’ils sont disposés à recevoir le premier ministre en tournée au sein des sièges des partis politiques. Sauf que Dr Bernard Gomou est accompagné des trois facilitatrices.

« On chante partout qu’ils ne veulent pas recevoir le premier ministre. Qui vous a dit qu’on ne veut pas recevoir le premier ministre ? Il n’y a pas d’entrave à ça. D’ailleurs ce sera l’occasion pour nous de présenter nos préalables, de lui présenter nos petits problèmes, les subventions que l’état doit accorder aux partis politiques. Je n’ai pas entendu au niveau de L’UFDG qu’officiellement on refuse de recevoir le premier ministre », a insité Kalémodou Yansané.

Il faut préciser que le premier ministre a entamé sa tournée, le mercredi 26 octobre 2022 aux sièges des coalitions politiques avec les facilitatrices qu’il a désignées.

Fatoumata Keïta

Actualités Guinée Politique

CRIEF: l’ancien ministre de la Défense nationale, Dr Mohamed Diané reste en prison

Razakou Moussa

La Cour de Répression des Infractions économiques et financières (CRIEF) renouvelle le mandat de dépôt de Dr Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense nationale pendant le régime Condé. La décision de la chambre de l’instruction de la CRIEF est intervenue ce jeudi 20 octobre 2022.  L’information est confirmée par les avocats de la Défense.  Ils promettent d’attaquer cette énième décision à la Cour suprême. Dr Mohamed Diané, Dr Ibrahima Kassory Fofana et Oyé Guilavogui, respectivement anciens ministre de la Défense nationale, premier ministre et ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts ont été déposés à la Maison centrale de Conakry le 06 avril dernier. Ils sont poursuivis pour des faits présumés de détournement de deniers publics entre autres.

Actualités Guinée Politique

Fonction publique: le ministre Julien Yombouno dresse son bilan

Razakou Moussa

Le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a animé ce mercredi 12 octobre 2022 une conférence de presse. L’objectif: présenter les réformes engagées,  les résultats et les perspectives  des un ans passé à la tête de ce département.  Après avoir contraint plusieurs fonctionnaires à faire valoir leurs droits à la retraite, Julien Yombouno promet de rester sans état d’âme dans l’assainissement du fichier de la fonction publique.

Après un an de service, le Ministre du Travail et de la Fonction Publique a passé en revu le bilan de ses activités ce mercredi. Julien Yombouno revient sur le nombre de fonctionnaires envoyés à la retraite par son département: « Le chiffre de fonctionnaires actuels, est passé de 117 mille à 101 mille de septembre 2021 aujourd’hui. Vous savez que c’est dynamique. Il y’a des entrées et des sorties », a-t-il déclaré.

Cet assainissement du fichier estimé à 16 mille de fonctionnaires a permis de garnir les caisses de l’Etat. « On a 31 989 000 000 ( 31 milliards 989 millions). Ce chiffre là, c’est un chiffre de sortie que nous avons. Maintenant, nous sommes entrain de synchroniser les données avec nos homologues du Budget pour qu’on puisse avoir le chiffre net », affirme Aboubacar Kourouma, secrétaire général du département du Travail et de la Fonction publique.  

Selon le patron de la Fonction publique, les anomalies contenues dans l’actuel fichier peuvent compliquer d’éventuel recrutement: « Il y’a dans le fichier actuel de la fonction publique, 2215 agents à la fonction publique, tous nés le 1er janvier 1935. Ce sont les jumeaux nationaux. C’est un problème que nous avons trouvé et nous sommes en train de le résoudre. Sinon on aurait pu dire mais écouter, ils ont 82 ans, on les envoie à la retraite sans nous poser des questions. … sans oublier qu’il y’a des gens, depuis l’école primaire, ils sont fonctionnaires. C’est de l’injustice », fustige le ministre.

Le Ministre Julien Yombouno donne un ultimatum de 72 heures à compter de ce mercredi à tous ceux qui émargent à la fonction publique et qui ne s’y présentent pas.

Samuel Demba Duolamou

Guinée Politique

Procès du 28 septembre: les avocats de la défense, déboutés dans leurs exceptions, Tiégbora et Cie à la barre

Razakou Moussa

Le procès des évènements du 28 septembre 2009 au Stade du même nom, a repris ce lundi 10 octobre  au Tribunal de Première Instance de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry. Le président du tribunal, Ibrahima Sory Tounkara, a rejeté toutes les exceptions soulevées par les avocats de la défense.

Alors qu’ils espéraient obtenir gain de cause, les avocats de la défense se sont vus refuser une autorisation à Aboubacar Diakité alias Toumba pour se faire soigner à l’étranger et la mise en résidence surveillée du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien président.

«…En ce qui concerne l’ordonnance de renvoi, rejette la demande des certificats de rapports médicaux, rejette la demande de mise en liberté des accusés de mise en résidence surveiller de Moussa Dadis CAMARA et l’évacuation sanitaire  de Aboubacar DIAKITE dit Toumba », a tranché le président du tribunal Ad Hoc, Ibrahima Sory Tounkara.

 Me Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de la défense se dit déçu de cette décision. Pour lui, les juges ont pris en compte les arguments avancés par la partie civile.

«C’est une déception total. Il ne peut pas nous convaincre dans cette salle qu’on peut confondre Guiamou à Gomou. L’identité sur la personne devrait entrainer les conséquences juridiques  notamment la mise  immédiate en liberté de la personne », avance l’avocat.

Selon Me Hamidou BARRY l’un des avocats de la partie civile, c’est une première victoire. Il invite tous les acteurs impliqués dans ce dossier à plus de rigueur pour mettre fin à l’impunité.

« Ils sont aujourd’hui heureux ce que les combats que nous mène depuis 2009 ces combats n’ont pas été vains tous les acteurs impliqué dans ce dossier devrait à ce que ce projet la se tient sans incident à l’intérêt supérieur de la justice guinéenne et en fin de lutter contre l’impunité dans notre pays ».

Malgré  ce refus, la défense n’entend pas baisser les bras. Elle se dit prête à aller au fond du dossier.

Marliatou Diallo et Mamadou Dian Diallo