Guinée Politique

Cas des accidents et des tueries lors des manifs contre le manque de courant : Fodé Oussou très remonté

today28 avril 2024 22

Arrière-plan
share close

La recrudescence des accidents de la route et les tueries lors des récentes manifestations contre les délestages ont été abordés à l’Assemblée générale ordinaire du parti Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG). La rencontre a eu  lieu au siège à la Minière, dans la commune de Dixinn. Dr Fodé Oussou FOFANA, un des vice-présidents du parti a évoqué des pistes de solution pour minimiser ces cas d’accident.

Une minute de silence à la mémoire des victimes des récents accidents de la circulation a donné le coup d’envoi de cette assemblée. Pour minimiser ces accidents qui endeuillent de nombreuses familles, le président par intérim de l’Union des Forces démocratiques de Guinée insiste sur le respect de la visite technique.

 

«Des accidents de la route, nous avions parlé des morts des Guinéens à Macenta, à Faranah,  à Guéckédou, à Boké, à Mamou, à Dabola les accidents de la route nous ont endeuillés. On a perdu nos frères. Aucun véhicule ne rentrera dans ce pays avant qu’on ne face le contrôle technique, les véhicules du port le contrôle technique va être obligatoire.»

Une autre solution que préconise ce vice-président du parti de Cellou Dalein DIALLO, c’est la formation théorique et pratique de l’apprentissage automobile.

« Nous allons aider les privés à créer les auto-écoles. Aucun Guinéen n’aura droit à conduire un véhicule si tu ne passes pas par l’auto-école, tu vas avoir ton diplôme pour des cours théoriques, tu vas avoir ton diplôme pour des cours pratiques. Ce sont ces papiers là que tu vas prendre pour amener là où on donne les permis de conduire

Dr Fodé Oussou FOFANA a aussi abordé les récentes tueries lors des manifestations contre les délestages électriques.

« Parce qu’on n’a pas le droit dans les manifestations d’autoriser les gens à aller avec des armes, le Guinéens n’a pas le droit de mourir dans une manifestation. Ceux qui ont tué à Taouyah, il faut qu’on les identifie, il faut qu’on les sanctionne. Il faut que le Ministre de la Sécurité informe le Directeur national de la police que nous sommes des Guinéens, nous ne sommes pas des animaux. »

Alhassane CONDE pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%