Actualités

Conakry : les vendeuses au marché Gbessia interpellent Doumabouya face à leurs difficultés

today10 février 2022 1

Arrière-plan
share close
Manif au marché Gbessia

Très tôt dans la matinée du mardi 09 février 2022, les femmes vendeuses au marché Gbessia ont été surprises par une descente musclée des hommes cagoulés. Lors de leur passage, ces hommes munis des véhicules ont détruit des tables et autres effets avant d’emporter des articles qu’ils ont trouvés sur place. Face à cette situation, les victimes pointent un doigt accusateur contre un certain Diaby, propriétaire d’un espace dans ce marché.

Au marché Gbessia, situé dans l’un des quartiers périphériques de la commune de Matoto, les activités ont été paralysées ce mercredi matin dans la partie appelée Yenguéman. Des  vendeuses, commerçantes et environnants ont été surpris d’une descente musclée des hommes non identifiés et cagoulés. Ils ont été victimes  de destruction de la part des visiteurs imprévus.   Très remontée, Safiatou Camara, responsable des femmes vendeuses déplore cette situation.

 « Diaby est venu aujourd’hui pour nous frapper a mort. Ça fait longtemps nous sommes sur cette affaire, ils sont venus détruire tout ce que nous possédons et emporter d’autres objets, il dit que c’est à cause de son étage, et que tout ce marché l’appartient, qu’il gare ses voitures ici,  qu’il veut que nous quittons les lieux. Nous voulons que l’autorité intervient entre nous, si un individus peut chasser des millions de personnes dans ce marché devant les autorités »

En  exprimant  leur état d’âme, ces occupants ont barricadé certains accès. Un cas de blessé a été enregistré.  L’administrateur du marché déclare n’avoir aucune information sur l’identité de l’auteur des dégâts enregistrés mais les enquêtes sont en cours, selon Sangaré Lansana.

Abdoul Kadir Kébé, secrétaire général du marché de Gbessia a pour sa part mantelé  qu’il ne peut nullement indexer un responsable.

« Donc, nous demandons qui peut être derrière ce problème ? Il y a des choses qu’on perçoit d’une manière et qu’il y ait d’autres explications. Donc, on risque d’avoir du péché si on ne fait pas attention. Il faut mieux cerner pour t’exprimé, s’ils veulent faire ces genres de choses qu’ils informent d’abord la mairie avant tout, s’ils viennent nous surprendre ainsi, ça ne nous a pas pu, nous sommes là pour ces commerçants »

 Nos multiples tentatives afin de joindre l’accusé Diaby sont restées veines. Au moment où nous quittons sur les lieux, plusieurs pick-up de la police étaient sur place afin de ramener le calme et apaiser les tensions.

Ibrahima Siramana Keita

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%