Soleil FM

Auteur : Razakou Moussa

Actualités Sociétés

Journée mondiale de l’environnement: ”les plastiques ne contiennent pas moins de 13 000 produits chimiques, dont 3 200 ont des propriétés dangereuses”

Razakou Moussa

La Guinée à l’instar des autres pays  a célébré ce  05 juin  la Journée mondiale de l’environnement. Elle est placée cette année sous le thème “Combattre la Pollution Plastique”. Le ministère de l’Environnement et du Développement Durable a profité de cette occasion pour assainir le port Artisanal de Téminètah dans la commune de Kaloum.

La Journée mondiale de l’environnement  vise à sensibiliser le public et célébrer les actions en faveur de l’environnement. Hadja Safiatou Diallo est la ministre de l’Environnement et du Développement durable.

« Cette journée mondiale de l’environnement est un appel à combattre la pollution plastique, à renforcer la sensibilisation et à prendre de nouveaux engagements pour restaurer et protéger nos écosystèmes pour renforcer le bien-être de nombreuses populations qui en dépendent pour leur subsistance. Et pour nous protéger entant qu’humanité », indique t-elle.

Les partenaires techniques et financiers accompagnent  la Guinée dans la lutte contre le réchauffement climatique. Joel Greygory est le représentant du PNUD en Guinée.

« Nous apprécions cette initiative madame la ministre par rapport à tous ces efforts en appuyant les entreprises et les ONG dans la transformation de ces déchets plastiques »

Cette célébration a été une occasion pour le ministère de l’Environnement et du Développement Durable d’assainir le port de Téminètah. Le secrétaire général  parle de l’avantage  de cette initiative. Docteur Karim Samoura.

« Les déchets jetés au niveau des plages sont refoulés et redistribués sur l’ensemble des plages de Conakry. La conséquence est que dans le sable en surface nous constatons plusieurs types de sachet plastiques simples, cap, de bouteilles plastiques et autres »

Les solutions sont envisagées pour lutter contre la pollution plastique.

« L’objectif visé est d’opter pour les sachets plastiques et emballage biodégradable en interdisant ceux non biodégradable. Nous devons tous travailler de concert, l’Etat, les entreprises et les ONG pour diminuer l’utilisation des sachets dans nos quotidiens », déclare Hadja Safiatou Diallo.

Selon un rapport des Nations unies publié ce mois-ci, les plastiques ne contiennent pas moins de 13 000 produits chimiques, dont 3 200 ont des “propriétés dangereuses” susceptibles d’affecter la santé humaine et l’environnement.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Actualités

Au pays des héros, à chaque jour suffit sa peine !

Razakou Moussa

Hhhhhh ! Quel gros français! Je suis en train de parler aujourd’hui dans Fléchette là encore ? ‘’Au pays des héros, à chaque jour suffit sa peine !’’ Bon, je voudrais dire : A chaque entité, chaque jour ses peines dans le pays dirigé par les héros. J’espère que le titre est bien compris maintenant. La liste est longue. Jusque là, on se croirait dans le domaine du sport par exemple qu’à part la routine, la fédération guinéenne de football était le seul souci avec une sans cesse prorogation du mandat du CONOR qui risque de connaître une autre prolongation.

Mais non, on vient de se rendre compte à l’évidence, que la fédération guinéenne de handball est out pour la coupe du monde junior de handball prévu en ce mois de juin dans l’espace shenghen, notamment en Allemagne et en Grèce.

Ce n’est vraiment pas le bon temps. Même les avocats dans le procès des évènements du 28 septembre 2009 ne décolèrent pas puisqu’il n’y aura pas d’audience cette semaine encore moins la semaine d’après.

En attendant, ce sont les enseignants contractuels qui ont été mis sur le banc de touche. L’Etat se montre mauvais payeur, pourtant tout semble baigner dans l’huile si on devait se fier à ce qui se dit dans les discours officiels. La Guinée ne manque pas de tribuns.

Quand on réclame son dû, on est traité de mendiant ou d’apatride, alors que les services rendus méritent d’être récompensés ou tout au plus, tout travail mérite salaire. Il faut quand même savoir encourager les bonnes œuvres. Celui qui était censé protéger est celui qui se plaît le plus à bafouer le droit des autres.

La situation est tellement délétère qu’on semble désormais s’y accommoder et s’y marier pour éternellement vivre avec comme le caméléon aux couleurs changeantes en fonction du milieu ou de l’environnement.  Quand vous refusez de vous soumettre à la règle ou que dis-je, à l’injustice, on vous menace, pire, vous êtes privé de votre emploi et vous êtes fait remplacé. Ah la Guinée, pays de Marlboro.

Si vous n’êtes pas content, c’est la même racaille. Vous voulez vous plaindre, il n’y a aucune alternative à part la résignation. La résignation et la résignation.

Malgré les circonstances de la vie qui ne nous laissent pas le choix, on survit quand même. Car on n’a plus le temps ne serait-ce que se soucier de ce que peut nous réserver l’avenir. On a assez papoté. Trêve de bavardage. Avançons !

La fléchette de Fatoumata Harouna

Actualités Sociétés

CEE: 31.682 candidats dont 16.228 filles affrontent les épreuves

Razakou Moussa

Dans la commune de Matoto, ils sont 31 mille 682 candidats dont 16 mille 228 filles à passer le Certificat de Fin d’Études élémentaires cette année. Dans cette circonscription, c’est le chef de cabinet du Ministère de la Défense nationale qui a lancé les premières épreuves sous le signe de ‘’Tolérance zéro’’ au lycée Léopold Sedar Senghor.

Monsieur le président du centre, quiconque ne prête pas serment, vous le remplacer par ceux qui sont prêts pour prêter serment’’.

 Les consignes sont claires. Tout surveillant qui ne se soumet pas aux principes n’a pas accès aux salles d’examens. En tout cas dans la commune de Matoto, cela est non négociable pour le Directeur communal de l’Education : « Vous savez, les surveillants sont nombreux. Matoto, ils sont 2.199 candidats pour cet examen. Donc on ne pouvait pas les réunir en un seul jour. J’ai été ferme et catégorique là-dessus. Tout surveillant avant qu’il ne soit affecté dans une salle de classe, il faut qu’il prête serment. S’’il refuse, on les écarte, on appelle ceux qui sont prêts à prêter serment », a clarifié Sékou Kaba.

En procédant au lancement des épreuves de rédaction ce lundi, le représentant du Ministre de la Défense nationale a demandé à l’encadrement d’être sage : « Nous avons effectivement lancé l’épreuve sous le signe ‘’Tolérance zéro’’. Je l’ai dit dans la salle aux encadreurs qui étaient présents que si on trompe les enfants en essayant de leur monter, ça veut dire qu’on se trompe nous-mêmes et demain, on n’aura des cadres qui ne seront à la hauteur de nos attentes », a conseillé, le Général de Brigade David Haba.

Selon le DCE, la commune de Matoto, a présenté cette année, plus de 41 mille candidats pour le Certificat d’Etudes Elémentaires.  Sékou Kaba : « En enseignement général, Matoto a présenté en 30. 233 candidats dont 15. 708 filles. En franco-arabe,  1449 candidats dont 520 filles. Au total, Matoto a présenté 31.682 candidats dont 16.228 filles », a-t-il donné.

Des dispositifs sécuritaires sont visibles dans les six centres retenus pour le CEE cette année dans la commune de Matoto.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

RépondreTransférer
Actualités Guinée Politique

Quand les anti-troisième mandat prennent part à l’investiture d’Erdogan en Turquie!

Razakou Moussa

Dire et se dédire ! C’est quand même fou comme le discours et les actions s’insultent par ici. On n’aime pas le troisième mandat, mais on est très fier d’être aux côtés d’un Président étranger qui fait taire ses potentiels adversaires en briguant un troisième mandat. Cela s’apparente à ce que DJ Oudy 1er a dit dans une de ses chansons : ‘’Tu n’aimes pas, tu laisses pas’’. Eh bon Dieu, une chose et son contraire. ‘’Tu n’aimes pas le poisson, et tu ne quittes jamais la rivière’’. Yako les hommes aux humeurs changeantes comme le caméléon. Yako les hommes aux comportements versatiles. On aura tout appris entre Guinées.

Mamadi Doumbouya à l’investiture de Recep Tayyip Erdogan, l’hôte, que dire, l’ami même du professeur Alpha Condé. Ou l’ère Alpha Condé est désormais dans les oubliettes. Et la survie des nations, reste-t-elle dorénavant la clé de voûte de toute action à mener ou acte à poser ? Alors comment se justifier ? Que dis-je, comment mon colonel justifiez-vous cette adhésion au 3e mandat du Président turc. Mon colonel, avez-vous profité de votre séjour turc pour rencontrer votre ancien mentor le Pr. Condé ? C’aurait été quand même courtois et une marque de reconnaissance vis-à-vis de celui qui vous a montré à la Guinée, à l’Afrique et au monde entier en 2018, lors du 59e anniversaire de la fête de l’indépendance. Dites-moi, l’avez-vous rencontré sérieusement ? Quel dommage que mes réponses restent sans réponses. Je suis juste curieuse comme bon nombre de Guinéens.

En tout cas chez nous à Conakry, on ne fait pas les choses à moitié. D’abord, un costard et puis un grand boubou blanc, ce n’était pas vraiment mal pour cette occasion !

Pas besoin de s’y présenter en chef d’une junte militaire. Après tout, on est à la tête d’une République démocratique qui traverse juste une période exceptionnelle dans sa course à la démocratie.

Et puis c’était une première pour notre couple présidentiel. J’espère que le voyage a été plaisant.

On n’aime pas les félins, parce qu’ils sont sournois de nature, pourtant on aime la queue en anneau du Turc de Van ou le chat de l’arche de Nöé.

Quelle perspicacité !

C’est de la diplomatie vous me direz, d’accord ! Ça fait plaisir de savoir que même pendant cette période de transition, le pays reste en offensive diplomatique. C’est vrai que dans ce jeu, ce ne sont pas les hommes qui changent, mais les intérêts qui font changer de veste. C’est pourquoi mon colonel, il n’est pas souvent bien de trop parler ou de trop blâmer. C’est juste dit en passant.

Voilà pourquoi après des moments de grandes turbulences, reviennent les relations bilatérales étroites d’antan entre les Républiques et que rien ne pourrait plomber. Les intérêts passent souvent avant les hommes.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Actualités Sport

Sport : les Conseillers nationaux de la transition ont participé à a deuxième édition de la  Journée Citoyenne et sportive

Razakou Moussa

Les Conseillers Nationaux de la Transition ont effectué ce samedi une séance de sports à l’esplanade du Palais du peuple de Conakry. Cette journée dite ‘’ Journée Citoyenne et Sportive ‘’ a été couplée à des contrôles sanitaires. L’initiative est du président de l’Institution qui vise à assurer un équilibre de l’état de santé de ces collègues. 

C’est la deuxième édition de la Journée Citoyenne et Sportive organisée ce samedi 27 mai par le CNT. Habillés en tenue de sports, les Conseillers nationaux autour de leur président ont fait quelques exercices sportifs dans diverses disciplines. Fatoumata Lamarana Bah, est membre de la commission constitution, lois organiques et administrations : « C’est un sentiment de satisfaction parce que depuis que je suis au CNT, c’est la première fois que je pratique du sport. Et c’est grâce au président de CNT. Je souhaite qu’il pérennise ces acquis afin qu’on puisse continuer », souhaité la conseillère.

Invité par l’institution, le Secrétaire général du Syndicat des Professionnels de la Presse de Guinée se dit heureux de prendre part à cette journée: « Moi d’ailleurs, je suis un habitué du sport. Pour ceux qui connaissent la Fédération nationale des Randonnées Pédestres. Donc, il fallait qu’on soit là, et cette façon de faire renforce la santé. Depuis qu’on est là, il y a beaucoup de personnes qu’on avait jamais eu l’occasion de rencontrer. Mais, on a noué les contacts », s’est réjoui Sékou Jamal Pendessa.  

La pratique du sport permet de prévenir des maladies et de maintenir un équilibre de santé. Hadja Maimouna Yombouno, première vice-présidente du CNT demande aux citoyens d’en faire autant : « Je suis dit, moi chaque matin je pratique du sport. Il y a une émission ivoirienne appelée ‘’ ON EST EN FORME’’. Tous les matins, je suis en forme avant de venir au travail. Sinon j’ai 63 ans ».

Un test de dépistage effectué au terme de ces séances, a montré des pathologies dont souffrent certains Conseillers. Docteur Balla Camara, est le Conseiller santé et éducation de Docteur Dansa Kourouma : « Il y a des cas d’hypertension et de diabète. Les cas qui ont été trouvés hypertendus et diabétiques on leur a fait des prescriptions et nous allons les suivre après », a-t-il promis.

Ces Journées Citoyennes et sportives doivent être pérennes. Elles devront se poursuivre, le dernier samedi de chaque mois.

Samuel Demba Duolamou

RépondreTransférer
Actualités Sociétés

Médias/Est-ce une erreur de vouloir lever le pied sur la tête de la bête ?

Razakou Moussa

Quand on a une ascendance sur sa proie, on ne lui laisse plus aucun répit. Sinon cette erreur ou petite négligence pourrait nous être fatale. Surtout quand on à faire à un gibier aussi canin que le lion ou le crocodile.

A peine la décision d’annulation des mesures annoncées par les associations et professionnels de médias, que les anciennes habitudes sortent la tête de l’eau. Qu’on rende les émetteurs subtilisés aux radios Sabari et Love Fm pour que les associations des professionnels de médias se précipitent à lâcher du lest, et continuer par la suite à brouiller les ondes des Radios n’est pas ce qu’on pourrait appeler une méthode très honnête. Elle peut s’avérer même contre-productive.

Ça s’appelle ‘’donner un œuf pour obtenir un bœuf’’.

C’est causer du tort à ces médias et mieux, à leurs auditeurs et donc à la liberté de la presse et d’expression.

Espérons que ce soit juste une erreur de manipulation, sinon on peut toujours revenir sur la décision de reprendre les choses et mieux, d’améliorer ou rehausser les exigences.

Mais le mieux serait que les choses se passent selon les clauses. D’ailleurs ce n’est pas très correct de trahir les clauses d’un arrangement. Ce serait de la triche. Et puisqu’un mauvais arrangement vaut toujours mieux qu’on bon procès, il serait intelligent de s’en tenir à ces points et ne pas chercher à faire le malin. Les malins finissent souvent dans leurs propres pièges.

Et puis, on a fait que lever un pied, on pourrait avec un peu de chance, peut-être un peu faire jouer les choses en notre faveur. Arrangeons-nous à ce que cela n’arrive pas.

La fléchette de Fatoumata Harouna

RépondreTransférer
Actualités Guinée Politique

L’an 60 de l’UA : ‘‘Rôle de la Jeunesse dans le développement socio-économique en période transitoire’’, au centre d’un panel à Conakry

Razakou Moussa

A l’occasion de l’an 60 de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine convertie en Union Africaine, un panel intitulé : ‘’Rencontre citoyenne’’ s’est tenu ce jeudi à la Maison des Jeunes de Nongo dans la commune de Ratoma. Cette rencontre était placée sous le thème “Rôle de la jeunesse dans le développement socio-économique en période transitoire’’.

C’est pour apporter sa touche à la célébration du 60ème anniversaire de l’Union Africaine que l’Association des jeunes de Afia Bowi pour le Développement a organisé cette rencontre d’échange. Mamoudou Diallo est le vice-maire de la commune de Ratoma.

« C’est une journée importante pour toute l’Afrique à travers nos ainés qui ont pensé qu’en unissant nos forces, nous pouvons vraiment développer l’Afrique », soutient-il.

La Présidente de  l’Association parle du contexte dans lequel cette fête est célébrée en Guinée.

« La Journée mondiale de l’Afrique est le jour de la commémoration de la fondation annuelle de l’Organisation de l’Unité africaine. Cette journée se tient à un moment crucial en République de Guinée qui est en période transitoire. Sur ce, la jeunesse a un rôle pour la promotion de la Paix et de la Quiétude sociale », indique Hassatou Lamarana Bah.

Pour la circonstance, un panel s’est tenu sous  le thème  « Rôle de la jeunesse dans le développement socio-économique en période transitoire ».

Ibrahima Sory Lincoln Soumah et Hadja Djénè Condé sont panélistes.

« En tant que force matrice, les jeunes doivent être jaloux du respect des principes démocratiques dans leur pays. Les jeunes doivent être rattachés à la loi, les jeunes doivent être pourquoi pas jaloux du développement de leur pays »,

« Le message que j’ai à l’endroit des jeunes, c’est d’oser créer leurs propres entreprises. Il ne  faut pas attendre l’Etat, il faut oser créer sa propres entreprises pour employer d’autres jeunes ».

Pour l’apaisement en cette période, les jeunes peuvent jouer un rôle crucial. La jeunesse guinéenne doit refuser toute instrumentalisation. Elle doit plutôt se focaliser sur le développement socio-économique de la Guinée, sont entre autres appels des panélistes.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net 

Actualités Sociétés

Quand les ordures volent la vedette à la journée citoyenne d’assainissement à Conakry !

Razakou Moussa

Les grandes pluies, surtout les premières, sont toujours aussi éloquentes que tout le discours de politique générale du gouvernement sur la croisade contre les ordures.

Après cette autre pluie dans la nuit de mercredi à jeudi qui ne peut être qu’un avant-goût de ce qui doit s’abattre sur la capitale, je dirai qu’on est vraiment mal barré pour cette nouvelle saison de grandes pluies, surtout pour ceux qui connaissent la pluviométrie de notre zone spéciale.

Il faut juste dire que cette fois n’était que la promesse des nombreuses futures nuits de sommeil perturbé parce que la maisonnée s’est transformée en piscine de fortune.

C’est un message, que dis-je, un affront à la journée citoyenne d’assainissement initiée depuis déjà de nombreux mois par les autorités de la transition.

Dabondi, Matoto, Hafia, Matam, Lambanyi, Kènien, Dixinn toutes les communes, tous les quartiers de notre belle capitale, Conakry sont concernés. Mais ce n’est guère surprenant, c’est ce qui arrive quand les ordures parrainent la ville et défient les autorités du palais Mohamed V au dernier secteur du Bagataye.

Gardez donc l’œil sur vos lotissements et canaux d’évacuation, l’eau risque encore de monter à Conakry.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Actualités Cultures

Culture: l’artiste chanteur Djélikè Koury Mady Diabaté annonce les couleurs de son double album ‘‘Wontanan Törökhi et Afficher’’

Razakou Moussa


L’artiste chanteur Djélikè Koury Mady DIABATE a annoncé ce mercredi les couleurs de son double album intitulé: «Wontanan Törökhi et Afficher”. La cérémonie s’est déroulée à la Maison de la Presse sise à la Minière, dans la commune de Dixinn. L’artiste promet un spectacle inédit. 


C’est devant un parterre de journalistes que Diélikè Koury Mady DIABATE et son équipe ont fait le point de la dédicace du double Album. Wontanan Törökhi” et “Afficher” sont composés de 28 titres. Billy Nankouma Condé est l’un des collaborateurs.
« Celui-là que vous avez devant vous est un artiste complet. Comme vous le savez, la musique guinéenne et la musique mandingue sont influencées par les musiques venues d’ailleurs. Djélikè cherche toujours à garder cette tradition. Son double album que nous allons célébrer le 27 mai prochain, ceux qui seront là-bas ne vont pas le regretter ».

Présent à cette conférence, l’artiste Oudy 1er  apporte son soutien à Djélike Koury Mady DIABATE.

« Connaissant l’artiste, je sais ce qu’il va proposer ce jour-là sera extraordinaire. Par ce que Djélike fait partie des artistes qui se démarquent à travers leur savoir-faire et leurs expériences. Djélike n’a pas besoin d’un micro pour faire sortir sa voix. C’est l’une des plus belles voix », témoigne-t-il.

Le jour du concert dédicace, Diélike Koury Mady DIABATE promet un spectacle de haut niveau.

« J’invite tous les Guinéens, tous ceux qu’ils veulent voir Djélike sur scène de venir samedi 27 mai au Chapiteau pour dire, toujours il  y a la force en moi », a-t-il.
La sortie de ce double album est prévue le 27 mai prochain au chapiteau by Issa.

Kannie Diallo pour soleilfmguinee.ne

Actualités Guinée Interviews

Alpha Diallo de l’ABLOGUI sur la restriction des réseaux sociaux : « Cette situation nous indigne à plus d’un titre »

Razakou Moussa

Depuis quelques jours, les Guinéens connaissent une restriction des réseaux sociaux notamment Facebook, Youtube, Whatssap et autres. Une situation qui pénalise beaucoup de personnes. Certains sont obligés d’utiliser des applications comme VPN pour avoir accès. L’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) s’indigne et demande des explications. La rédaction de Soleil FM a rencontré le président de l’ABLOGUI, Alpha Diallo pour parler de cet état de fait.

Soleil FM : Bonjour monsieur Diallo !

Alpha Diallo : Bonjour madame !

Soleil FM : depuis quelques jours, nous assistons à une restriction des réseaux sociaux en Guinée. Comment ABLOGUI observe cette situation ?

Alpha Diallo : depuis le 17 mai 2023, on observe  la restriction de l’accès aux  réseaux sociaux en Guinée.  Les différents textes que nos membres ont réalisé à l’intérieur du pays et à Conakry ont démontré que des plateformes comme Whatssap, Facebook, YouTube  ne sont pas accessibles. Quelques heures après les textes que nous avons effectués, nous avons réussi la confirmation de netblooks qui est l’une des principales organisations de monitoring au monde qui confirme effectivement la restriction de plusieurs plateformes des réseaux sociaux en Guinée. Cette situation nous indigne à plus d’un titre. Donc, ce n’est pas la première fois que nous faisons face à ce type d’action. Nous sommes dans le regret de constater que dans ces dernières années le gouvernement, l’Etat Guinéen s’est systématiquement engagé dans cette logique de restriction des libertés des citoyens.  Nous sommes peinés de constater que cette situation a été reproduite.

Soleil FM : Dans une déclaration en date du 18 mai 2023, l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI) a observé cet état de fait. Est ce qu’il y a eu d’évolution?

Alpha Diallo : Il n’y a pas eu d’évolution. Nous avons constaté que la restriction s’est accrue. On parle maintenant presque de blocage des réseaux sociaux. Parce qu’il est maintenant quasiment impossible d’avoir accès à ces plateformes. Maintenant, pour les utiliser, il faut un moyen de contournement comme VPN. Nous avons le regret de constater que cette restriction vire à une restriction systématique des plateformes des réseaux sociaux.

Soleil FM : selon vous, qu’est-ce qui explique cette situation ?

Alpha Diallo : Selon moi, cela est un acte illégal de hors la loi qui a été mis en place et il n’y a aucune explication. Si non, que la volonté de ballonner les libertés publiques et de restreindre les libertés d’expression en violation de tous les principes de la charte de la transition. Donc, on est-là à empêcher les citoyens de s’exprimer de disputer d’échanger entre eux. Mais au-delà de ça, on nous empêche l’autre catégorie de guinéen qui gagne sa vie sur les réseaux sociaux, donc on l’empêche d’exercer toute activité. Pour, moi cela est inacceptable”

Soleil FM : ABLOGUI a condamné cette restriction. Quelles sont les démarches que vous comptez mener désormais?

Alpha Diallo : Nous profitons de votre micro pour informer les citoyens qu’il y a des moyens de contournement. Parmi les moyens de contournement, il y a le VPN. Donc, gratuit par exemple et qui peuvent leur permettre sans payer des frais qui garantit leur protection numérique et contourner cette censure et avoir accès à l’internet sans problème. Nous appelons toutes personnes qui sont impactées par ces actions restrictives de rentrer en contact avec nous pour voir ensemble ce qu’il y a lieu de faire.

Soleil FM : Si rien n’est fait par les autorités, qu’allez-vous faire ?

Alpha Diallo : Nous avons déjà une plainte contre l’Etat guinéen à la Cour de Justin de la CEDEAO pour avoir coupé l’accès à l’internet en 2020. Pour nous, c’est inadmissible que l’Etat prive des citoyens de leur droit et après continuer comme si de rien n’était. Il faut qu’au niveau national et international, que cet État-là soit mis devant ses responsabilités et que les responsables puissent répondre de leurs actes.

Interview réalisée par Kannie Diallo pour Soleilfmguinee.net