Soleil FM

Auteur : Razakou Moussa

Actualités Sociétés

Conakry : clôture ce samedi de la 1ere édition du Colloque scientifique international de la langue arabe

Razakou Moussa

La 1ère édition du Colloque scientifique international de la langue Arabe a pris fin ce samedi à l’Université Général Lansana Conte de Sonfonia. Pendant trois jours les scientifiques venus   d’Afrique et d’Asie  ont échangé sur les perspectives pour l’émergence de cette langue en Guinée. Elle a été aussi une rencontre de formation des enseignants et des apprenants de ladite langue. 

Placée sous le thème “Défis et perspectives de la langue arabe en République de Guinée”, le Colloque scientifique international de la langue Arabe a été clôturé dans l’enceinte de l’Université Général Lansana Conte de Sonfonia.

Le directeur de l’Assemblée mondiale de la Jeunesse musulmane de Guinée parle d’une rencontre réussie.

« Nous avons tous suivi la promesse de monsieur le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Guillaume Hawing de créer une direction nationale de la langue Arabe. C’est une première dans la sous-région. C’est déjà un grand résultat. Nous attendons beaucoup de choses comme vous l’avez bien entendu dans nos recommandations. L’objectif de ce Colloque, est de soutenir une fois la langue Arabe en déterminant les défis et problèmes afin de trouver des solutions », martèle-t-il.

Les organisateurs ont formulé des recommandations à l’endroit des autorités de l’enseignement guinéen. Pr Manga Keita recteur de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia promet qu’il va rendre compte à qui de droit.

« Le fait de choisir l’Université Général Lansana Conte comme cadre de ce Colloque, ça nous va droit au cœur. Les recommandations on en a pris compte. On en a pris acte et leur suivi au nom de madame la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation sera quotidien et nous irons jusqu’aux résultats attendus», s’est-il engagé.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Actualités

Conseil d’Administration de la Maison de la Presse de Guinée : la nouvelle équipe installée

Razakou Moussa

Le nouveau Conseil d’Administration de la Maison de la Presse de Guinée a pris fonction ce samedi 28 janvier 2023. Amadou Tham Camara président sortant a passé le témoin à Aboubacar Camara, président du bureau entrant. La Cérémonie de passation a été présidée par le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC)

C’est suite à une élection tenue le 14 janvier dernier que le bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a été élu par les associations de presse. Après avoir occupé la tête de cette institution au cours des trois dernières années, Amadou Tham passe le témoin : 

« Tout n’a pas été facile pendant ce mandat. Il a fallu parfois contracter les dettes pour faire face à d’énormes charges. Tout cela est un lointain souvenir. En dépit de ces difficultés, le Conseil d’Administration sortant a pu réaliser quelques actions notamment : la construction d’un studio multimédias avec la coopération des nations unies, même s’il n’est pas opérationnel à cause de des nombreux déménagements ; l’acquisition de cette pâtisse pour la maison de la presse ; l’obtention d’une subvention pérenne avec l’Etat,… », a-t-il dressé.

Le président de la Haute Autorité de la Communication a félicité l’équipe sortante pour le travail abattu pendant sa mandature. Boubacar Yacine Diallo demande à l’équipe entrante de se mettre déjà au travail : « La maison doit déjà garder son indépendance et protéger les journalistes. En suite, la maison de la presse doit être rentable au point qu’un jour qu’elle n’ait pas besoin de subvention ou tout au moins que les subventions ne soient indispensables à son existence », a lancé l’ancien ministre de l’Information et de la Communication.

Souleymane Th’anguel, représentant de la ministre de l’Information et de la Communication à cette cérémonie rassure, l’accompagnement du département pour liberté de la presse en Guinée.

 « L’engagement a toujours été là et l’engagement est total. Il avait déjà été là avec Rose Pola Pricémou qui s’était investie dans l’octroi de cette maison et celles des régions. La prochaine étape doit être faite par Aminata Kaba. Donc, l’engagement est celui d’équiper les maisons de la presse existantes et celui aussi de permettre la construction de nouvelles maisons de la presse pour faire en sorte que le travail du journaliste se passe dans des bonnes conditions », a promis Th’anguel.

Le président entrant du CA de la MDP est conscient des défis qui l’attentent.

« Vous comprendrez avec moi toute l’émotion qui doit aujourd’hui nous entourer pour faire en sorte que cette jeunesse qui, est à travers moi puisse mettre son énergie à contribution ; travailler deux fois plus », s’est engagé Aboubacar Camara 

Cette cérémonie a pris fin par la remise des satisfécits aux membres du bureau sortant.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net      

Actualités

Burkina: au moins une dizaine de civils tués jeudi à Dassa, dans la province du Sanguié

Razakou Moussa

u Burkina Faso, au moins dix civils ont été tués par des hommes armés, jeudi 26 janvier, dans deux villages de la commune de Dassa, dans la province du Sanguié. L’attaque intervient après des opérations de sécurisation menées par les Forces de défense et sécurité, accompagnées de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP).

PUBLICITÉ

« Ce sont des hommes armés à moto qui sont entrés dans la commune de Dassa et ouvert le feu sur les habitants », explique un ressortissant de la région. Au même moment, un autre groupe d’assaillants fait irruption dans une autre commune, dans la même province, et s’en prend aux populations.

« Ces hommes armés étaient à la recherche de certains VDP mais les habitants ont refusé de donner les noms des volontaires du village », explique notre source.

Selon une autre source locale, ces attaques ne sont que des représailles contre les populations, suite à des opérations des Forces de défense et des Volontaires pour la défense de la patrie dans la province du Nayala.

L’armée burkinabè a mené une vaste opération anti-jihadiste dans la province voisine du Nayala où plusieurs bases terroristes ont été détruites et du matériel récupéré. Des opérations qui auraient contraint les jihadistes présumés à se replier dans la province du Sanguié d’où cette pression sur la commune de  Dassa, à environ 140 kilomètres à l’ouest de la capitale Ouagadougou.

Avec Rfi

Actualités Sociétés

Religion: la 1ère édition du Colloque scientifique international de la langue Arabe s’est ouverte à Conakry

Razakou Moussa

Le département de la langue arabe de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia en collaboration avec l’Assemblée mondiale de la jeunesse musulmane a lancé ce jeudi la 1ère édition du Colloque scientifique international de la langue Arabe. Cette rencontre est placée sous le thème “Défis et perspectives de la langue arabe en République de Guinée”. Cette cérémonie a été présidée par le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation. 

L’ouverture de La première édition du Colloque scientifique international de la langue Arabe a connu une grande mobilisation. Elle s’inscrit dans le cadre de la célébration en différé de la journée mondiale de la langue Arabe qui est célébrée le 18 décembre de chaque année. Amadou Keita est le co-organisateur dudit colloque. « C’est un colloque scientifique international de la langue Arabe: il s’agit de chercher de trouver pour voir comment la langue Arabe évolue dans notre pays et aussi de voir quelles solutions nous pouvons apporter pour que les uns et les autres puissent comprendre», affirme-t-il.

C’est  l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia qui abrite cette rencontre internationale. Représentant le recteur de cette institution d’enseignement supérieur,  Professeur Momoya Sylla est revenu sur la place qu’occupe cette langue à travers le monde.

 « Elle reste et demeure une langue de science et de culture par excellence. Sa consécration en 1973 comme 6ème langue d’usage au sein des nations unies et avec la 5ème place qu’elle occupe parmi les langues les plus parlées au monde sont en fait une parfaite illustration. Son implantation et expansion dans notre pays sont le fruit d’un effort », rappelle cet enseignant chercheur.

Le ministre de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation a ouvert cette cérémonie. Guillaume Hawing promet la création d’une          Direction de Franco-Arabe au sein de son département.

«Franco-Arabe fait partie de nos ordres d’étude au même titre que tous  les autres, tous les cycles se trouvent là-bas. Nous avons en vue la construction d’une direction Franco-Arabe », promet le ministre.

Cette cérémonie inaugurale a pris fin  par la remise des trophées aux personnes qui participent au rayonnement de la langue Arabe en Guinée. Parmi lesquelles personnes figurent le ministre Guillaume Hawing. Le Colloque scientifique international de la langue Arabe prendra fin le 28 janvier 2023.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Actualités Sociétés

Guinée/Santé : une campagne de dépistage pour prévenir les maladies cardiovasculaires organisée à la RTG

Razakou Moussa

Avec près de 5000 décès estimés par an, les maladies cardiovasculaires font partie des pathologies qui causent plus de mortalité chez les Hommes. Cependant plusieurs personnes négligent de se faire  dépister. Ce jeudi 26 janvier 2023, une équipe de l’ONG Action Médicale Guinée a procédé à un dépistage au sein de la Radiodiffusion télévision guinéenne-RTG.

Les maladies cardiovasculaires encore appelées AVC constituent un ensemble de troubles qui touchent le cœur et les vaisseaux sanguins. Spécialiste en la matière, Dr Mariama Ciré CAMARA parle des raisons du choix de ce médium. «Nous sommes là aujourd’hui à la RTG pour faire un dépistage massif concernant les maladies cardiovasculaires. On a prévu au moins 300 personnes à dépister. Il n’y a pas une condition requise parce qu’on ne peut pas le savoir, il ne faut pas dire que la personne a au moins les facteurs de risques  de la maladie cardiovasculaire parce qu’on ne peut pas le savoir comme ça tant que nous ne sommes pas en contact avec la personne en question pour évaluer ses facteurs de cardiovasculaire».

Poursuivant, elle explique quelques risques liés à cette maladie. «Les personnes qui risquent de développer les maladies cardiovasculaires à savoir l’hypertension vasculaire, le diabète, l’alcool,  le tabagisme, la sédentarité et tant d’autres parce que beaucoup ignorent qu’ils ont cette maladie ».

Plus loin, cette spécialiste des maladies cardiovasculaires, lance un appel aux uns et autres. «Nous lançons un appel parce que ces problèmes sont des problèmes de santé publique donc nous encourageons tout un chacun  de se faire consulter au moins six (6) mois avant que ça soit trop tard».

Cette ONG compte sensibiliser davantage sur le dépistage volontaire pour le bien-être de la population.

Marima Sadjo Camara pour soleilfmguinee.net                               

Actualités Sociétés

Conakry : ces routes dans un piteux état qui constituent un casse-tête pour les usagers

Razakou Moussa

Circuler au quartier Foula-Madina dans la commune de Ratoma est un véritable casse-tête pour les usagers d’engins roulants. Pour cause, La route qui relie le grand carrefour au secteur SOS se trouve dans un état de dégradation poussée. Les usagers se plaignent de nombreux nids de poule qui caractérisent cette ruelle.

Il  est 10 heures ce mercredi au carrefour Foula-Madina. Se déplacer dans ce quartier de la banlieue Conakry est un parcours de combattant. Partout, la route est dégradée. Ce qui amène les conducteurs à rouler dans tous les sens. Lancinet TINGUIANO, perd beaucoup de temps dans sa voiture pour quitter ou rallier son domicile.

« Vraiment, nous rencontrons beaucoup de difficultés concernant la route de Foula-Madina. Cela n’a pas commencé aujourd’hui. Depuis  2010, nous rencontrons des problèmes sur la route même avec nos engins. Chaque fois, nous sommes au garage. Donc, vraiment nous voulons que l’Etat nous vienne en aide», sollicite cet usager.

Même son de cloche chez les conducteurs de Taxi-moto. Mamadou Saliou BARRY roule dans ce quartier depuis des années. Il connait la route comme sa paume.

« La route est vraiment dégradé. Donc nous n’arrivons pas à bien conduire et nous avons constaté qu’il y a trop de trous. Nous les conducteurs de moto-taxi à travers nos cotisations, nous avons cherché des solutions en fermant les trous par des granites. Donc, nous demandons  à l’Etat de nous aider », martèle-t-il.

En plus de la dégradation de cette ruelle, les riverains sont exposé à une poussière nocive pour leur santé.

«Vraiment, si le gouvernement pouvait venir pour  nous aider  à arranger cette route, ça nous rendrait  plaisir. Parce  que avec cette poussière nous rend malades. Et en même temps, tu rentres fatiguer. Tu ne peux même pas dormir. Tu as les maux de tête et parfois ça te pousse même à acheter des bavettes pour mieux respirer».

Les habitants de cette autre partie de la capitale guinéenne demandent aux autorités compétentes de résoudre ce problème qui n’a que trop duré et qui affecte leur quotidien

MARIAMA SADJO CAMARA

Actualités Cultures

Culture : la 3ème édition du  Festival des Arts de la Forêt (FAF) se tiendra du 02 au 05 février 2023  à N’zérékoré

Razakou Moussa

Les organisateurs  du Festival des Arts de la Forêt (FAF) étaient devant les hommes de médias ce mercredi à la Maison de presse sise à la Minière. Cette  3ème édition se tiendra du 02 au 05 février 2023  à N’zérékoré, capitale de région forestière et sera placée sous le thème “Entreprenariat, vecteur d’autonomie pour la jeunesse”.

Devant les hommes de médias, les organisateurs du Festival des Arts de la Forêt ont annoncé les couleurs de cet évènement.

« Alice étant un ressortissant de la région, il a voulu apporter sa contribution en mettant en place ce festival. Quand on parle de ce festival, nous pensons d’abord à la culture traditionnelle. Vous constatez qu’à l’arrivée, on était avec un groupe de la forêt», a déclaré Alseny Prince Sylla, le président dudit Festival.

Poursuivant, il est revenu sur les activités qui seront menées durant le Festival. « D’abord nous allons organiser une cérémonie d’ouverture qui va beaucoup plus se concentrer sur la présentation des pas de danses traditionnelles de la forêt  qui ont tendance à disparaitre. Nous allons mettre ensemble la valeur culturelle de la forêt d’abord avant les autres », rappelle-t-il.

Au delà de l’aspect culturel, le Festival des Arts de la Forêt s’invite dans le social soutient Alice Doré, qui en est le commissaire général. « Pour nous, le plus important c’est l’aspect qui nous tient à cœur. C’est le volet social. Si vous remarquez l’édition passée, nous avons construit des latrines à Kabiyéta la région qui reçoit plus de 1000 pèlerins chrétiens venus des  autres  pays de la région », souligne ce responsable.

Cette 3ème édition connaitra la participation des groupes de danses venus de la capitale Conakry.  Ils mettront en exergue leurs  expériences.

Kannie Diallo pour soleilfmguinee.net

Actualités Sociétés

Victimes du Camp Boiro : l’AVCB a commémoré ce mercredi la date   du 25 janvier 1971 où plus de 80 Guinéens ont été pendus

Razakou Moussa

L’Association des Victimes du Camp Boiro (AVCB) a commémoré ce mercredi la date   du 25 janvier 1971 où plus de 80 Guinéens,  hauts cadres,  fonctionnaires, hommes d’affaires et militaires ont été pendus par le régime de feu Ahmed Sékou Touré à travers tout le pays.  Cinquante deux (52) après,  les enfants et veuves des victimes se souviennent de ces tueries.

Cette cérémonie de commémoration a commencé par la lecture du Saint Coran en la mémoire de toutes les victimes du 25 janvier 1971. Cette date rappelle la pendaison  par le régime révolutionnaire de Sékou Touré de plus de 80 personnes. Abdoulaye Conté, secrétaire exécutif de l’AVCB rappelle.

« Chaque 25 janvier nous commémorons l’exécution de plus de 80 personnes toutes  pendues à travers la Guinée pendant le régime de Sékou Touré. Et nous venons prier pour que leurs âmes reposent en paix ».

Aux dires de docteur Rama  Taran, fille de  Dr Alpha Taran, mort au camp Boiro, le premier Président de la Guinée  a été un tyran et non un héros comme le prétendent certains.

« Monsieur Sékou Touré pour nous il faut qu’on fasse la part des choses. On dit qu’il est  héro et  tiran, pour nous il est plus tiran que héro. Par ce qu’il tuait sans aucune forme de justice. Malgré y avait les cours et tribunaux » a-t-elle regretté.

Contrairement aux années précédentes, l’Association des Victimes du Camp Boiro n’a pas organisé de carnaval cette fois-ci suite à l’interdiction des manifestations, soutient son secrétaire exécutif.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Actualités Sociétés

Examens nationaux 2023 : « Cette année, nous travaillons avec le super ordinateur le plus puissant d’Afrique » Guillaume Hawing

Razakou Moussa

C’est une annonce faite par le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation ce mercredi 25 janvier 2023 lors de la cérémonie de lancement des opérations de prise de photos des candidats aux examens nationaux session 2023 tenue à l’INRAP. Avant le coup d’envoi des épreuves des examens de cette année, Guillaume Hawing informe tous les acteurs impliqués dans le système éducatif guinéen que son département a pris des mesures pour pallier les fraudes.

 «Je sais les hommes sont très intelligents dans la fausseté. Quand tu annonces la couleur de ce que tu sais faire, ils feront vite de te bloquer. Je suis un scientifique, quand je parle de la science je mesure. Mais ça sera très compliqué, croyez-moi. Cette année, nous travaillons avec le super ordinateur le plus puissant d’Afrique. Nous avons eu ces relations en Afrique du sud, notre serveur n’est pas ici en Guinée. Nous sommes avec des gens qui peuvent nous aider à mieux sécuriser. Donc il faut pirater là-bas avant de pouvoir pirater ce que nous faisons ici », a prévenu le patron du MEPU-A.  

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinée.net   

Actualités Sociétés

Journée internationale de l’Education : le secrétaire général de la FSPE fait l’autopsie du secteur en Guinée

Razakou Moussa

La journée internationale de l’Education est célébrée le 24 janvier de chaque année. Elle a pour objectif de mettre en lumière le rôle de l’Education pour la paix et le développement dans le monde.  Joint au téléphone à cette occasion par notre rédaction, le secrétaire général de la Fédération syndicale des professionnels de l’Education (FSPE) indique que malgré les efforts fournis par les autorités dans le secteur éducatif guinéen, les défis restent encore énormes.

La journée internationale de l’Education a été proclamée en 2018 par l’Assemblée générale des Nations Unies. Cette année, elle est célébrée  sous le thème « Investir dans l’humain, faire de l’Education une priorité ». Malgré les efforts fournis par les autorités, cette journée passe inaperçue en Guinée. Selon le secrétaire général de la Fédération syndicale des Professionnels de l’Education, le secteur éducatif a encore du chemin à parcourir.

« Les conditions de travail font aujourd’hui que nous avons connu vraiment un échec lamentable l’année dernière. C’est ces conditions entre autres, le manque criard des enseignants, de tables bancs, les pléthores dans les salles de classe, le manque d’infrastructures, le manque d’équipement, tout cela constitue pour nous un obstacle», fait savoir, Salifou Camara.

Les actions  entreprises par les autorités actuelles, suscitent un espoir chez ce syndicaliste.

« Tout n’est pas négatif. Parce que nous voyons aujourd’hui la formation des enseignants. Ça c’est un acte que nous saluons. La construction des écoles, ça aussi c’est un espoir. Nous voyons beaucoup d’actes. Donc franchement c’est un espoir. Mais ce qui reste est beaucoup plus que ce qui est fait », soutient cet acteur du système éducatif guinéen.

Le secrétaire général de la FSPE invite le gouvernement  à prioriser l’éducation pour le devenir de la nation guinéenne.

 « Nous demandons au gouvernement de revoir les conditions de travail pour que l’élève guinéen puisse évoluer dans les conditions requises, qu’il puisse être la fin de leur cycle universitaire ou de préscolaire un élève compétant et compétitif sur le plan international»,  conclut notre interlocuteur.        

Selon l’INESCO, il y a en date 244 millions d’enfants et de jeunes qui ne vont toujours pas à l’école et 771 millions d’adultes ne maîtrisent pas les compétences de base en Alphabétisation.

Mamadou Dian Diallo pour soleilfmguinée.net