Sociétés

Santé environnementale: un spécialiste sollicite un changement de comportement des Guinéens

today14 décembre 2023 33

Arrière-plan
share close

La santé environnementale est un secteur relativement récent qui étudie les liens entre l’environnement, sa pollution et l’impact sur la santé des hommes. Cette santé environnementale est déterminée par de nombreux facteurs, liés à la fois à l’environnement naturel: écosystèmes, cycles biogéochimiques et à l’environnement. C’est ce qu’explique Ibrahima Mongono.

« Si l’environnement est menacé, la santé humaine, animale ou végétale n’est pas épargnée. Si en quelque sorte la biodiversité peut-être vraiment en danger. Sans la meilleure qualité de l’environnement, aujourd’hui nous les êtres humains, je ne dirai pas que nous ne valons rien, mais plutôt nous nous exposons à beaucoup de problèmes. Vous le savez très bien nous les être humains nous voulons à tout moment se nourrir à travers les animaux. Donc si la santé est menacée, ces animaux là seront exposés et seront en manque d’alimentation », prévient l’environnementaliste.

Ce spécialiste revient ensuite sur les impacts sur la santé humaine.

 « Quand on brûle les déchets, la couche d’ozone  est menacée et l’environnement est pollué. Mais la fumée est dégagée du côté de la santé de l’homme. Par exemple, ça crée le traumatisme de ces petits enfants  quand il respire la fumée, sous l’effet du brûlage des déchets. Ça donne les maladies cancérigènes. »

Par ailleurs, Ibrahima Mongono précise que la réduction des risques environnementaux peut contribuer à  une meilleure santé environnementale.

« Les objectifs de développement durable à un programme d’ici 2030. Nous on s’inscrit dans la vision de 2063. Dans ces objectifs y’a beaucoup de paramètres ou des éléments non seulement urgent, mais aussi il y a des projets fars qui sont liés à cela. Donc, il faudrait qu’on accepte ses recommandations afin de vraiment améliorer la qualité de l’environnement de la santé publique».

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé,  24 % des maladies dans le monde et 23 % du nombre total de décès sont attribuables à des facteurs environnementaux. L’institution mondiale rappelle que les milieux qui entourent les Hommes agissent quotidiennement sur la  santé humaine.

Fatoumata Barry pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%