Soleil FM
Image default
Actualités Guinée Actus Sociétés

Décès de Master G : tristesse et consternation se lisent dans la famille mortuaire

L’artiste Blaise Bakary BEAVOGUI, alias Master G a tiré sa révérence ce jeudi 28 avril 2022 à Conakry des suites de maladies. L’auteur de l’album ‘‘Election Bataali’’ et désormais ancien présentateur  du journal Rappé chez nos confrères d’Espace TV laisse un vide dans ses familles biologique et artistique. Dans la famille mortuaire, c’était la tristesse et la consternation.

Dans la famille mortuaire, l’émotion était vive. Assise à même le sol, en sanglot, sa sœur Angeline Béavogui est toujours sous le choc.

« C’était le benjamin de ma mère. Il nous a quittés ce jeudi tôt. Malheureusement, il n’était pas marié et il n’avait pas d’enfant. C’est ce qui fait encore plus mal ».

Depuis une semaine, Master G était hospitalisé. Kéa Bévogui qui a vécu les derniers instants de son frère nous a témoigné que : « En fait c’était un contrôle de routine parce qu’il avait déjà fini tous ces traitement. Tout allait bien pour lui. Mais c’est ma sœur qui a fait un petit constat, qu’il ne faisait que maigrir. Donc, il fallait qu’il aille encore à l’hôpital. Quand ils sont allés, le médecin a demandé à ce qu’il reste là-bas sous observation ».

La famille biologique de Master G est en deuil, celle artistique aussi évidement. Élie KAMANO Reggaeman est affligé par la disparition de l’artiste engagé.

« C’est un petit frère, en plus de cela, un confrère. Master G, on a partagé la scène ensemble, le micro ensemble et beaucoup d’expériences. Donc, sa mort m’attriste à plus un titre ».

Le talent de Master G n’avait pas de frontière. Il présentait tous les samedis, le journal  Rappé chez nos confrères d’Espace TV. Lamine GUIRASSY est le PDG du groupe Hadafo médias.

« C’est une perte énorme évidement pour la boite. Parce que Master G, ce que les gens ne savent pas c’est son courage pour le travail. Avec ce programme de journal rappé, ils ont su fidéliser les téléspectateurs à leur manière. Il le faisait avec Clinpoco. C’est une perte humaine »  

Aussitôt informé, le ministre de la culture Alpha Soumah s’est rendu sur place. Le programme des obsèques fera l’objet d’un communiqué, nous a-t-on dit, parce que sa maman est encore à Macenta, en région forestière.

Laisser un commentaire

97  −    =  89