Guinée Actus

Fabrication des fourneaux à Conakry : une activité rémunératrice de revenu pour beaucoup de Guinéens

today12 février 2024 10

Arrière-plan
share close

La fabrication des fourneaux à l’aide des feuilles de tôle  et des marmites en aluminium  sont des activités de plus en plus prisées dans la capitale guinéenne, Conakry. A Yimbaya Aviation, ils sont nombreux ces hommes qui excellent dans la fabrication de ces objets de ménage. Ce mercredi un de nos reporters a fait immersion dans ce quotidien des activités rémunératrices de revenues.

 Fourneaux, marmites, casseroles et autres articles sortent tous les jours de cet atelier situé en bordure de l’autoroute Fidèle Castro à Yimbaya Aviation dans la commune de Matoto. Entouré de ses nombreux apprentis,  maitre Mamadou Kalil DIALLO parle de cette activité qui l’aide à subvenir au besoin de sa famille.

« Le fourneau qu’on arrange ici, pour qu’on vend ça pour gagner le prix du pain et qu’on dépense nos familles .Dans cela, on paye la scolarité de nos enfants .Parce que nous avant pas eu la chance d’étudier  c’est pour cela». 

A travers l’aluminium, Mamadou Kalil DIALLO parvient à fabriquer des ustensiles de cuisine comme des marmites. Il revient sur les prix de ces œuvres.

«Les casseroles, on fait avec les aluminium. On prononce ça baffata . On les fabriques pour les femmes  qui font atiéké .Si les tôles sont lourd , on fait des fourneaux à 20.000fg, 15.000fg ,8.000fg  et 6.000fg pour les tôles qui sont léger. Nous, on les revend en gros

 

Dans cet atelier travaillent plusieurs jeunes garçons.

«  Je suis là depuis 2018, j’ai beaucoup appris. Si on travaille après on part pour revendre pour donner l’argent à notre maitre. Oui maintenant on peut travailler à l’absence de notre maitre », souligne un jeune apprenti.

Comme toutes les autres activités, la fabrication des fourneaux et marmites en aluminium n’échappe pas au contre façon. Maitre Mamadou Kalil DIALLO accuse une entreprise de la place  d’avoir imité leurs œuvres.

«Le boulot là ce n’est pas facile. Topaz , nous on ne pas dire que c’est n’ est pas bon pour le pays, mais ce n est pas bon pour nous. Avant ceux de la forêt venaient prendre des sceaux avec nous. Mais depuis que Topaz est venu nous filmer maintenant ils ont imité ce qu’on fait ici.  ».

Ces fourneaux en tôles et ces marmites en aluminium sont visibles dans beaucoup de ménages à Conakry. Pour continuer à produire plus, Mamadou Kalil Diallo demande l’accompagnement de l’Etat guinéen.

 

Mariama BAH et Amara Simba SYLLA pour www.soleilfmguinee.net.

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%