Soleil FM
Image default
Guinée Actus Guinée Politique

‘’Le mandat d’arrêt contre Sékou Koundouno n’aboutira jamais’’ dixit Alpha Amadou DS Bah

Le mandat d’arrêt international décerné fin mai 2021 contre l’administrateur de balaie citoyen, Sékou Koudounou n’a aucune chance d’aboutir. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le vice-président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme dans un entretien accordé à notre rédaction ce samedi 28 août 2021. Selon Maître Alpha Amadou DS Bah, il serait mieux de se consacrer au dossier des détenus politiques dans les geôles guinéen au lieu de courir après celui qui se bat pour une cause juste.

Emettre un mandat d’arrêt international contre Sékou Koundouno, responsable des stratégies et de la planification du FNDC est une décision qui a peu de chance d’aboutir selon le vice-président de l’organisation guinéenne des droits de l’homme, OGDH. Alpha Amadou DS Bah affirme que ceci n’est qu’un acharnement.

« Ce mandat n’a aucune chance d’être exécuté, au contraire il va renforcer l’idée selon laquelle le gouvernement guinéen est entrain de s’acharner contre les opposants politiques. Et quand il y a acharnement, ce genre de mandat ne va jamais être exécuté par un pays respectueux des droits de l’homme. Pour qu’un mandat soit exécuté, il faudrait que des garanties suffisantes soient accordées à la personne  pour l’extrader dans son pays », a-t-il dénoncé.

En plus, Me Alpha Amadou DS Bah pense que la détention prolongée des opposants en Guinée réduit toutes les chances de réussite de ce mandat.

« A partir du moment où il y a des problèmes par rapport à la tenue du procès pour les personnes qui sont déjà incarcérées dont les motifs d’incarcération pause question, je pense que ce mandat n’a pratiquement pas de chance d’être exécuté. A supposé qu’il soit exécuté et que Koundouno n’est pas droit à un procès juste et équitable ? », S’est il interrogé.

Par ailleurs, cet avocat dénonce les pratiques de deux poids deux mesures dans les décisions de la justice guinéenne. Le laxisme de l’Etat dans le dossier Ousmane Gnéloye est un bel exemple.

« Il y a un deux poids deux mesures parce que le procès concernant Gnéloye par exemple. Il a été condamné par un tribunal qui a décerné un mandat d’arrêt contre lui, malheureusement ce mandat  n’a jamais été exécuté parce qu’il a une proximité avérer avec certains membres du  gouvernement. La justice est entrain de se décrédibiliser. On ne peut pas dire qu’on a pas retrouvé le monsieur qui se pavane à longueur de journée dans les rues de Conakry », a-t-il martelé.

Comme d’autres opposants au troisième mandat d’Alpha Condé, Sékou Koundouno est poursuivi pour association de malfaiteurs, incendies volontaires, la dévastation, le pillage, participation à un mouvement insurrectionnel pour ne citer ceux-ci.

FATOUMATA KEITA

Laisser un commentaire

8  +  1  =