Soleil FM
Image default
Guinée Actus

Les avis restent partagés après le 61e sommet extraordinaire de la CEDEAO :

Aucune sanction pour l’heure contre la guinée, c’est du moins le résultat de la précédente rencontre des chefs d’états de la CEDEAO tenu Dimanche dernier a Accra au Ghana. Sentiment de satisfaction chez le  président du forum civil  guinéen, mais s’il  a des réserves contre le CNRD, Soleil fm a pu joindre Ibrahima Balaya Diallo.

Contrairement à l’avis de certains observateurs qui s’attendaient à de possibles sanctions contre la Guinée, cette équation n’a pas aboutie lors de cette session extraordinaire convoquée par les dirigeants de l’institution sous régionale, qui s’inscrivait dans le cadre de l’examination des transitions en cour dans la sous région notamment au Mali, au Burkina Faso et en Guinée.  Ibrahima Balaya Diallo pense que la Cédéao n’a pas seulement pour vocation de sanctionner , elle a un rôle de veille mais aussi  d’accompagner ses Etats membres qui traversent des moments de transition.

Cependant, Ibrahima Balaya dira  que le CNRD est dans une posture dilatoire, visant à prolongé la durée de la transition, pour lui,  le plus important est le retour à la table et dialoguer.

La Cédéao “doit faire sa propre autocritique”, accusant l’organisation ouest-africaine a été mal perçue  d’avoir été “distante par rapport aux cris des populations guinéennes” lors de la répression meurtrière de la contestation ayant marqué les dernières années de pouvoir d’Alpha Condé avait-il ajouté.

Parmi les annonces faites par la CEDEAO, figure Le changement de Jean Claude Kassi par Thomas Bonny Yayi comme médiateur dans la situation actuelle du pays, 30 jours de plus accordés à la junte pour pouvoir réduire la durée transitoire, Balaya pense que là n’est pas le problème. Le problème pour lui, est lié à un déficit de confiance entre la junte et une frange de la classe sociopolitique. Chose qu’il failli régler pour une transition apaisée et inclusive. 

Par ailleurs, Ibrahima Balaya Diallo  a aussi demandé La mise en place d’un cadre de dialogue franc , et non de concertation.

MOUSSA CAISS SYLLA

Laisser un commentaire

5  +  3  =