Guinée Actus

Les choses se précisent dans le prétendu détournement lié à la commune de Matam.

today30 novembre 2021

Arrière-plan
share close

Sommé par le Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation de rembourser plus d’un milliard 500 millions de francs guinéens recouvré entre 2018-2020 sans être versé dans la caisse de la commune, le Maire Seydouba Sacko sait désormais l’identité des collectivités qui se seraient permises d’utiliser ce montant du contribuable sans son autorisation.

Les responsabilités sur l’utilisation de ce montant de plus d’un milliard 500 millions de nos francs sont partagées entre trois services. Il s’agit de la direction communale de l’impôt pour sa part qui est incriminée pour plus de 280 millions francs, le service Cadastre lui, plus de 329 millions et les administrateurs du marché 904 millions de francs.

Devant le Maire et ses conseillers, les deux premiers services ont reconnu les faits et disent  avoir fait usage de ces fonds sans se référer à leur hiérarchie. Des aveux qui sont contraires au fonctionnement de la commune, rétorque Abdoulaye Sylla, vice maire.

Malgré deux journées d’intenses débats , on est pas à mesure de dire clairement combien des 17 points énumérés par l’inspection générale des finances, ont été touchés. Ce vice maire  impute cela à certains de ces conseillers de la mairie.

Pour Mme Diallo, le plus important est de mettre devant les faits accomplis ceux qui se sont rendus coupables de ce détournement. C’est la seule manière qui pourra les sauver.

Pour tirer toutes ces choses au clair, une délégation de conseillers dont Seydouba Sacko a été mise en place pour rencontrer le Ministre

Mory Condé ce mercredi. Si les arguments sur l’utilisation de ce montant ne sont pas convaincants, la mairie de Matam pourrait connaitre à sa tête une délégation spéciale  pour assurer la suite de des affaires.    SAMUEL DEMBA DOALAMOU

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%