Soleil FM
Image default
Guinée Actus Guinée Politique

Ouverture frontière guinéo-sénégalaise/ Le GOHA content

C’est officiel, la frontière commune avec le Sénégal a été réouverte ce mercredi. Restée fermée il y a un an de cela, cette décision qui émane des nouvelles autorités du pays est accueillie avec enthousiasme par le groupe organisé des hommes d’affaire de Guinée-GOHA en abrégé. Selon son président, Mohamed Abdallah Chérif Haïdara, il est temps de sortir l’économie guinéenne de l’ornière.

Initialement prévue le weekend dernier, la frontière guinéo-sénégalaise a finalement été réouverte ce mercredi depuis sa fermeture à la veille de la présidentielle du 18 octobre dernier. Une décision qui réjouit le président du groupe organisé des hommes d’affaire de Guinée-GOHA, Mohamed Abdallah Chérif Haïdara.

« Nous sommes super content. Je suis même avec les membres de la section GOHA-transport et tous les transporteurs et commerçants membre de notre organisation tout le monde est content. C’est pourquoi je dis c’est un coup de paix que colonel Mamadi et l’ensemble des membres du CNRD ont opéré en Guinée. Franchement nous somme content »,s’est-il réjouit. 

D’où son soutien aux nouvelles autorités du pays, pour redresser l’économie du pays dit-il.

« Cette équipe nous allons les accompagner, travailler avec eux, être avec eux jusqu’à la fin de la transition et même après la transition parce qu’après tout nous somme une famille dans tout les sens. Cela pour qu’il est la relance économique réel dans notre pays pour le bien être de tous les citoyens guinéen dans son ensemble à l’intérieur comme à l’extérieur de la Guinée », a-t-il annoncé.

Par ailleurs, cette fermeture des frontières a fait subir beaucoup de pertes aux transporteurs et commerçants. Toute chose que le GOHA dit ne pas laisser passer.

« On ne peut pas faire perdre les operateurs économique et que sa reste impuni. C’est la  justice qui doit prendre des dispositions c’est important de comprendre cela. La Guinée doit savoir que la loi va être appliqué et chez tout le monde parce que les malfaiteurs peuvent être à tout les niveaux, car ce sont ces malfaiteurs qui ont fermé la frontière  pour rien. De toute les façons nous on ne va pas croiser les bras et rester comme ça pour rien »,a-t-il martelé.

A ce jour, difficile d’évaluer avec exactitude les pertes causées par la fermeture des frontières nous dit le président du GOHA. Toutefois, Chérif Abdallah les estime à plusieurs milliards de nos francs.

FATOUMATA KEITA

Laisser un commentaire

74  −    =  72