Actualités

Procès 28 septembre 2009: plusieurs parties civiles dont Maître Thierno Souleymane Baldé ont comparu ce lundi 

today24 juillet 2023 4

Arrière-plan
share close

Plusieurs parties civiles ont comparu ce lundi 24 juillet 2023, dans le procès des évènements du 28 septembre 2009 devant le tribunal Criminel délocalisé au Palais de justice de Conakry. Elles accusent le Sergent Paul Mansa Guilavogui, le Colonel Moussa Thiégboro Camara,…des coups et blessures et de séquestration qu’elles ont subis pendant et après ces évènements. 

Mohamed Lamine Sall, est la première partie civile à se présenter devant la barre. Ce boulanger de profession, aurait été victime de coups et blessures et séquestration au camp Koundara, actuel camp Makambo. Après le carnage survenu au stade du 28 septembre, cette victime se serait rendue dans ce camp militaire à la recherche de l’un de ses amis qu’elle a perdu de vue suite à cet évènement. Selon cette victime, c’est là qu’elle a été conduite à l’intérieur de ce camp : « Ils m’ont amené dans une prison qui se trouve à l’intérieur du camp Koundara. On était nombreux dans cette maison parce qu’il y avait beaucoup d’autres otages », a déclaré Mohamed Lamine Sall. 

Cette détention a duré une semaine : « Quand il était 02h 3h, chaque jour, on nous réveillait avec des coup de matraque . Mais celui qui nous a traités le plus, c’est Paul Mansa Guilavogui. Il nous traitait de rebelles. Que nous avons saboté le pouvoir de Dadis. Donc, ils vont nous tuer. Paul Mansa a été très méchant en vers nous. Parfois, il apportait de l’alcool pour verser sur nous », a-t-il accusé.

 Mohamed Lamine Sall a réussi à sortir de cette détention grâce à un Général de l’armée qu’il a appelé à l’aide du téléphone d’un de ses codétenus. 

Après cette déposition, Mamadou Chérif Barry a suivi les pas. Douze ans à l’époque des faits, ce couturier de profession se serait rendu au stade pour répondre à l’appel des Forces vives. Mais dans son audition, la victime n’a pas mentionné le nom d’un des accusés dans ce procès : « J’ai vu des militaires au stade mais je n’ai pas pu les identifier », a-t-il déclaré.

« Quand les tirs ont commencé, j’étais paniqué. Un peu après, j’ai reçu une balle dans mon pied, des gens m’ont transporté à l’hôpital Donka où j’ai été hospitalisé pendant trois mois une semaine », poursuit-il.

Pour vous, qui est responsable de ce qui vous est arrivé ? Demande un avocat de la partie civile.

« Je ne sais pas mais ce sont les militaires qui détenaient des armes ce jour-là », répond la victime.

Dites-nous, le quel de ces accusés qui sont dans le boxe ? Insiste cet avocat.

« Franchement, je ne vais pas mentir sur quelqu’un. Mais comme c’est Dadis qui était le président à l’époque, c’est lui sait à qui, il a donné l’ordre », a répondu Mamadou Chérif Barry.  

Ibrahima Diallo, la troisième partie civile, s’est présenté à la barre avec les vêtements qu’il portait ce jour. Avec un journal du Lynx à main, cet autre couturier tente de convaincre le tribunal de sa présence au stade : « C’est moi qui suis sur la photo. Si le tribunal veut, je peux reporter ces mêmes habits », a-t-il demandé. 

Si c’est vous sur la photo, combien de corps avez-vous vu ? Demande la partie civile.

«  A peu près quarante-neuf corps », a-t-il répondu. 

Maitre Thierno Souleymane Baldé, est la quatrième et dernière partie civile de ce lundi. Dans son récit, cet avocat révèle que le Colonel Thiégboro de s’en est pris à lui et à ses collègues pour avoir observé une grève de faim pour protester contre les évènements du 28 septembre, un mois après les massacres. Cet avocat déclare que lui et onze de ses collègues ont été enlevés alors qu’ils tenaient une réunion avant d’être séquestrés et maltraités au camp Alpha Yaya où ils ont été détenus dans un conteneur.

Et, c’est sur instruction de Dadis qui les a envoyés le Colonel Diaby, l’un des accusés et ancien ministre de la santé à l’époque des faits et l’ancien ministre Pr Koutoubou Sanoh qu’ils ont recouvré leur liberté au lendemain de leur arrestation.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%