Actualités

Congo: enquête ouverte après la mort de près de 40 jeunes dans une bousculade

today21 novembre 2023 77

Arrière-plan
share close

Une enquête judiciaire a été ouverte mardi au Congo après la mort brutale d’au moins 37 jeunes dans une bousculade survenue la veille lors d’une opération de recrutement de l’armée dans la capitale Brazzaville.

« Le bilan provisoire établi par les services d’urgence fait état de 37 morts et de nombreux blessés », indique un communiqué de la cellule de crise mise en place par le premier ministre Anatole Collinet Makosso, en évoquant un « drame ».

Selon des agents chargés de sécuriser le site, les jeunes candidats au recrutement étaient plusieurs milliers. Certains ont forcé le portail, d’autres ont sauté par-dessus un mur.

De nombreuses images, partagées sur les réseaux sociaux et dont certaines ont été authentifiées par l’AFP, montrent des dizaines de corps sans vie déposés à la morgue municipale, ainsi que des blessés admis au centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville et à l’hôpital militaire. Dans au moins deux vidéos tournées à l’intérieur de la morgue, les dépouilles de jeunes hommes sont gisent à même le sol, certains sont torse nus, d’autres en short et t-shirt.

« Il y avait trop de monde, on ne pouvait pas tous entrer à la fois », raconte un survivant de 24 ans sous couvert d’anonymat. « Des personnes sont tombées et d’autres leur ont marché dessus », poursuit-il. « Il y a eu des blessés plus graves que moi, moi j’ai un déboitement au niveau du pied droit », explique le jeune homme.

Un autre rescapé raconte que devant lui un premier rang de candidats est tombé, puis il est tombé sur eux et « d’autres amis sont venus tomber sur nous ». Il explique ne pas se souvenir de la suite et s’être « réveillé dans une ambulance ».

L’emploi des jeunes

Dans une vidéo partagée sur Facebook, André Ngakala Oko, procureur de la République, qui s’est rendu sur le lieu du drame, affirme avoir ouvert une enquête « en procédure de flagrance » pour établir les responsabilités.

Accompagné de responsables militaires chargés de la sécurité du site, le procureur a indiqué ensuite se rendre dans les trois structures hospitalières où les blessés sont pris en charge. L’armée congolaise a annoncé la semaine dernière le recrutement dans ses rangs de 1.500 jeunes de 18 à 25 ans.

Lundi, tard dans la nuit, des candidats ont forcé le portail du stade Michel d’Ornano, où se déroule le recrutement, dans le centre-ville de Brazzaville. Une bousculade s’en est suivie, où de nombreuses personnes sont tombées et ont été piétinées, ont raconté des habitants.

Certains blessés sont dans un état grave, selon les témoignages de proches. « Les opérations de recrutement sont suspendues à Brazzaville jusqu’à nouvel ordre », selon une annonce du commandement de l’armée congolaise, diffusée à la télévision d’Etat.

« Il faut d’abord s’incliner sur la mémoire de ceux qui viennent de nous quitter. C’est une situation qui est arrivée. Elle n’a pas été provoquée, mais elle est arrivée parce que les jeunes ont besoin d’emploi », a estimé pour sa part Adelard Yvon Bonda, directeur des pompes funèbres municipales. « Nous avons reçu 32 corps déjà identifiés et ‘vérifiés’ par les parents », a-t-il précisé.

Petit pays d’Afrique centrale de cinq millions d’habitants, riche en pétrole, le Congo est dirigé par Denis Sassou Nguesso, 79 ans dont 39 cumulés à la tête de l’Etat.

Écrit par: renetatu

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%