Actualités

Diplomatie transitionnelle: de quoi sommes-nous fièrs ?

today28 avril 2023 4

Arrière-plan
share close

Comme le digne et seul héritier légitime de la diplomatie, le prix Nelson Mandela à la suite de sa collègue de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’Economie maritime, était aussi à l’Hémicycle du palais du peuple ce mercredi pour répondre à la cinquantaine de questions des conseillers nationaux de la transition au nom de la bonne gouvernance et d’une gestion transparente des choses.

Dès l’entame, Morissanda Kouyaté a voulu faire la part des choses afin que les uns et les autres puissent comprendre que le travail qu’il fait, c’est-à-dire la diplomatie n’est pas à la portée de tout le monde. Mais autant elle ne se fait pas par tout le monde.

Après tout, pour un pays qui appartiendra à plus de deux centaines d’institutions internationales, ce ne sont quand même les caprices de deux autres qui vont empêcher les hommes de Conakry de dormir sur leurs oreillers.

D’ailleurs, ils peuvent bien s’en féliciter également surtout que malgré les restrictions de voyages imposées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest contre les membres du gouvernement et responsables d’autres Institutions républicaines que le chef de la diplomatie guinéenne et ses pairs continuent de survoler l’espace aérien de la CEDEAO et comme si cela ne suffisait pas, ils s’offrent le luxe de s’inviter partout dans les capitales de la sous-région comme des fleurs du printemps.

Alors pourquoi pas se bomber le torse qu’on est pas dans les couloirs mais au salon voir VIP de la diplomatie ?

Comme si la transition se résumait qu’à cela, présenter au monde ce qui se passe en Guinée depuis le 05 septembre 2021?

En attendant, certaines ambassades guinéennes de l’étranger n’ont pas besoin que d’un coup de balai, mais revoir même leur bulletin de santé, parce que c’est ce qu’il y a lieu de faire.

Et vivement que le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Guinéens établis à l’étranger s’en souvienne dans sa si belle odyssée devant les conseillers nationaux.

Sérieusement, quelqu’un pour dire à l’ancien fonctionnaire des Nations Unis qu’il n’y a pas de fierté à être dans une transition, aussi parfaite soit elle ?

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%