Actualités

En amour comme en guerre, chacun défend sa cause ! (La fléchette de Fatoumata Keïta)

today19 juin 2023 5

Arrière-plan
share close

Pendant que les uns sont affairés à reconquérir une couronne perdue, les autres se battent eux à rétablir l’ordre dans ce qu’ils font en attendant de décrocher le grand sésame tant espéré qui constitue les élections.

J’ai envie de dire que ce n’est vraiment pas le bon temps chez nos alliés de circonstance. Hé, nous sommes en politique en Guinée. Comprenez ! D’ailleurs je me demande bien jusqu’à quand cela va durer. Que certains se retrouvent désormais presque seuls sans aucun soutien. Ah la vie politique et ses surprises !

Faisons comme les mathématiciens ou physiciens et remplaçons les lettres par leurs valeurs.

On est amené aujourd’hui à se demander si le flirte ou semblant entre les ennemis jurés d’hier, le navire jaune, l’UFDG et ses alliés va encore durer. Parce qu’il se trouve quelque part que les intérêts ne sont plus les mêmes, même si on semble avoir le même adversaire sur le ring. Le parti jaune connu pour sa nonchalance et son manque de passion pour la rue dont les responsables continuent encore de croupir en tôle d’un côté, de l’autre, l’Union des forces démocratiques de Guinée et le Front anti-troisième mandat et tout leur soutien qui n’ont désormais plus un seul cheveu en prison ou sous contrôle judiciaire. C’est de cette configuration je parle.

Et puisque c’est le mauvais temps un peu partout, chacun ne risque-t-il pas cette fois de ramer pour sa survie. Déjà un potentiel candidat qui ne dit pas son nom perturbe en ce moment le sommeil du patron de l’éternel opposant au pouvoir d’Alpha Condé. Pendant ce temps, tous les détenus politiques semblent recouvrer leur liberté à l’exception des barons de l’ancien président qui séjournent depuis plus d’un an à l’hôtel cinq étoiles de Coronthie.

 Leur défense a épuisé toutes ses cartouches, des renforts sont venus, mais toujours rien. Aucune lueur d’espoir. Et la reconquête n’est jamais un acquis par ici. Même nos amis de l’étranger sur qui on comptait commencent à faire les yeux doux à nos tombeurs et geôliers. A qui faire confiance dans ce jeu de vérité et mensonge qui se vendent au même prix. C’est l’art de la guerre en politique mes chers.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%