Soleil FM
Image default
Actualités Guinée Politique

Fodé Oussou à l’AG de l’UFDG: «Si on nous appelle demain à 08h pour un dialogue structuré, on sera là-bas à 6h»

L’Assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de ce samedi 10 décembre 2022 a été présidée par le vice-président chargé des affaires juridiques. L’ordre du jour était essentiellement axé sur le communique des chefs d’Etat de la CEDEAO. Le parti de Cellou Dalein Diallo a salué le contenu du communiqué final de l’institution sous-régionale.

Le communiqué issu de la dernière rencontre des chefs d’Etats de la CEDEAO à Abuja, ne laisse pas indifférents les acteurs sociopolitiques guinéens. Selon le vice-président chargé des affaires juridiques de l’UFDG, le souci qui anime l’institution sous-régionale est d’aider le pays : « Nous disons que ce communiqué est à l’avantage de la Guinée. Il n y’a pas de gagnant ni de perdant. Mais ce communiqué a pour objectif de sortir la Guinée dans cette situation, que la Guinée dans deux ans, rentre dans ce qu’on appelle la normalité », a exprimé Fodé Oussou Fofana.

Pour cet ancien parlementaire, l’exigence du dialogue exprimé dans ce document a toujours été la revendication du trio ANAD, FNDC POLITIQUE  et RPG ARC-EN-CIEL.  Fodé Oussou rassure que si les autorités de Conakry prennent toutes les dispositions. Ils viendront au tour de la table. 

« Nous attendons qu’on appelle tout le monde sans exclusion. En tout cas, en ce qui nous concerne, c’est Cellou, et nous sommes disposés. Si on nous appelle demain pour un dialogue inclusif en donnant la possibilité au président Cellou d’être là, et assurer sa sécurité, si on nous appelle à 08h du matin, nous serons là-bas à 06h ».

En cette période de transition, l’UFDG accuse certains leaders politiques de la faire passer pour un parti  opposé au CNRD.  « Sinon, un leader politique qui crée son parti, il doit avoir pour ambition d’être président. Mais au lieu de ça, matin, midi et soir ; monter et descendre c’est Cellou ou UFDG ; ou UFDG-Cellou», déplore l’acteur politique.

Le seul problème que l’UFDG trouve dans les dix points exprimés par La CEDEAO, c’est  celui relatif au recensement général de la population. Le parti estime que les 24 mois proposés par la CEDEAO sont insuffisants.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Laisser un commentaire

  +  19  =  25