Actualités

Insécurité : Kidnappée, Fatoumata Diariou Barry s’échappe de justesse à la mort

today17 février 2022 22

Arrière-plan
share close
Fatoumata Diariou Barry, kidnappée

Le kidnapping devient récurent en Guinée, notamment  à Conakry.  Une situation qui doit interpelée les autorités au plus niveau. Le mardi, 11 février Fatoumata Diariou Barry, chirurgienne dentiste prise de force par des hommes en pleine  journée à la T5 raconte sa mésaventure. 

 « Je revenais d’une clinique de Cobaya, j’ai emprunté un taxi moto. Je suis venu jusqu’au carrefour T5. Arriver là-bas, j’ai demandé au taxi-maitre s’ils vont vers Cosa, ils m’ont dit oui, en montant dans le taxi, il y a un jeune qui est descendu, il m’a dit de monter, qu’il descend tout près. Arriver au niveau du rond-point Cité,  au lieu de prendre la route qui part vers Cosa, ils ont contourné le rond-point. Il voyait de l’espace pour stationner mais ils refusaient. Dès que j’ai commencé à insister, le jeune qui était à droit a pris un mouchoir, il a mis sur mon nez. Directement, je me suis endormis », a-t-elle expliqué.

Après avoir été endormie par ses ravisseurs au niveau de la cité enco5, la victime s’est réveillée dans une maison isolée à Dubreka sans savoir comment elle est arrivée.   

« Quand je me suis réveillée, j’ai vu que j’étais dans une maison close où il y avait des êtres humains décapités. Je voyais des organes humains. Il y avait un jeune qu’on avait complètement sectionné la tête, il était suspendu par les pieds et il y avait un seau en bas, le sans coulait là-bas. Ils m’ont déshabillé. L’un a attrapé mes pieds et l’autre a attrapé mes mains et le troisième est venu soulever le menton pour bien présenter la gorge. Il a pris un miroir, il a orienté vers mon visage après il a dit laisser la dame là partir. Elle n’a que des filles et elle est en état de famille », a ajouté Fatoumata Diariou Barry.

Par ailleurs, dame Fatoumata Diariou Barry lance un appel pressant aux citoyens de rester vigilants  car selon elle,  la cité abrite des personnes malintentionnées.

« Personne n’est à l’abri. La voiture dans laquelle je suis monté, elle est peinte en taxi, bien qu’ils aient un objectif visé. Donc, la population doit être très vigilante et aux autorités de mettre tout en œuvre pour faire de tel sorte que la population guinéenne se sente en sécurité ».

Pour bannir ce fléau, il faut l’implication réelle  de l’Etat et celle des citoyens afin de dénicher ces personnes partout où elles se trouvent.

Fatoumata Bah

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%