Soleil FM
Image default
Actualités Guinée Politique

L’an un du CNRD : réactions croisées des politiques

Ce lundi 05 septembre marque l’an 1 de la prise du pouvoir par le Comité National du Rassemblement pour le Développement-CNRD. L’appréciation de cette fête-anniversaire divise la classe politique. Si certains acteurs dressent une couronne au CNRD comme le PDG-RDA, d’autres comme l’ANAD fustigent la gestion de la transition par le Colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes.

5 septembre 2021 – 05 septembre 2022, mathématiquement 12 mois se sont écoulés depuis que le CNRD a déposé Pr. Alpha Condé. De la dissolution de toutes institutions républicaines, en passant par la récupération des biens de l’Etat et la création de la CRIEF contre les crimes économiques, le président du RRD parle de satisfactions. « Dans une transition, il y’a le climat politique, social et économique qui s’apprécie. Aujourd’hui il faut dire que le bilan du CNRD est mitigé. Vous n’êtes pas sans savoir qu’ils ont réussi au moins à stabiliser les ressources internes dans la stabilité parce qu’ils réussissent à fournir de l’électricité, de l’eau et à payer les fonctionnaires. Cela est dû à leur capacité de mobilisation », a salué Abdoulaye Kourouma.

Les cases de Bellevue restituées à qui de droit et l’Aéroport de Conakry rebaptisé du nom de feu Ahmed Sékou Touré, voilà des actes dont se réjouit le secrétaire général par intérim du PDG-RDA. « Il faut dire que dans tous ses orientations, le CNRD continuer de marquer positivement l’esprit des Guinéens. Vous avez la CRIEF aujourd’hui qui est l’une des innovations du CNRD. Aujourd’hui on s’est rendu compte qu’avec la CRIEF on peut au moins évoluer par ri crochet avec la lutte contre les crimes économiques. Donc les poursuites qui sont engagées sont vraiment important », martèle  Oyé Béavogui.

Pour le président de l’UDRP et membre de l’ANAD, le peuple a eu tort d’acclamer le coup d’Etat. Docteur Edouard Zoutomou Kpoghomou. « On n’avait parlé de la justice étant la boussole des actions, de la refondation de l’Etat, de la restitution des biens de l’Etat et la restitution des libertés publiques, mais tout cela a été balayé d’un revers de main. Ça fait d’ailleurs que c’est un sentiment de regret franchement. Peut-être même que les acteurs politiques n’auraient dû acclamer le coup d’Etat du CNRD à l’époque », a-t-il fustigé.

En sa qualité de leader politique et ancien député, Abdoulaye Kourouma propose au CNRD ce qui suit, pour sauver son image. « C’est de faire en sorte que nous retournions à l’ordre constitutionnel parce que le pays bon à l’allure actuelle. Donc il faut vraiment travailler pour que nous quittions dans la cette crise ».

Il faut dire que l’an 1 du CNRD intervient à un moment où le climat sociopolitique est tendu avec les multiples appels à manifester du FNDC.

Samuel Demba Duolamou

Laisser un commentaire

  −  2  =  1