Actualités

Le navire jaune face désormais à un défi de mobilisation !

today12 juin 2023 9

Arrière-plan
share close

On a coutume de dire ‘’Après la pluie, c’est le beau temps’’. Mais moi, j’intervertis en disant : ‘’Après le beau temps, c’est la pluie’’. Excusez-moi de peu. Ce n’est pas insolent de ma part. je voudrais juste vous amener à comprendre une situation qui prévaut pas une fois, chez moi. Il s’agit de ma Guinée, de ma chère Guinée natale ; terre de mes ancêtres. Tout ce lexique, c’est pour dire qu’après le règne, ce n’est pas vraiment le bon temps par ici. C’est-à-dire chez nous politiquement et sérieusement parlant. Croyez-moi.

Vous conviendrez bien avec moi qu’ici, les partis politiques tombent ou meurent toujours avec leur géniteur. Le RPG n’a pas échappé à cette loi après que son patron ait été évincé le 5 septembre 2021. Rappelez-vous, après feu Ahmed Sékou Touré, le PDG-RDA est devenu l’ombre de lui-même. Après feu Général Lansana Conté, le PUP s’est effondré.

C’est autant dire que désormais, le parti qui mobilisait le plus à Conakry et un peu partout depuis dix ans dans le pays a du mal aujourd’hui à faire assoir sa légitimité populaire même dans son propre siège dans la capitale. Permettez que je nomme nommément le RPG Arc-en-ciel. Acceptez ce jeu de mots s’il vous plaît.

Est-ce que les mêmes militants qui étaient prêts avant, à donner jusqu’à la dernière goute de leur sang pour ce parti, n’auraient plus de temps à consacrer au navire jaune ?

‘’Autres temps, autres mœurs’’. Le coup d’Etat est passé par là tout simplement. Ne cherchons pas la raison ailleurs. Aujourd’hui la réalité est tout autre. On nous sort même une histoire de disponibilité. Yako !

Mais bien sûr, pour parler franc, les militants du président Alpha Condé depuis 2010 tout comme tous ceux qui l’ont d’ailleurs précédé à la tête de la nation n’ont été doué que pour être sollicité, soit par la force des muscles ou alors celle de l’argent tout court.

On comprend mieux pourquoi, quand son pouvoir lui a été arraché, personne n’a levé le petit doigt pour reclamer sa libération et encore moins que son pouvoir lui soit restitué sur le champ. Mais justement, pourquoi faire ?

Dans l’une des dernières fléchettes, je le signalais encore. Comme en couple, les sentiments avec le peuple a également besoin d’être ravivé. Sinon le peuple qui est le partenaire incontestable du dirigeant lui trouve toutes les maladies du monde et pire un dauphin.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%