Actualités

Manifestation des FVG : Malgré le report, des jeunes de l’axe ont exprimé leur colère dès la veille

today9 mars 2023 20

Arrière-plan
share close

Des jeunes ont manifesté dans la soirée du mercredi 08 mars 2023 sur la route Leprince à la veille de la manifestation annoncée par les Forces Vives de Guinée. Une manifestation initialement programmée pour ce jeudi 09 mars mais finalement reportée au 15 du mois courant, dans le Grand Conakry. De Wanindara à Sonfonia T8 dans la commune de Ratoma, de jeunes manifestants ont barricadé la route et renversé des poubelles le long de la voie principale en signe de protestation contre le report de la marche.

La circulation était perturbée dans la soirée du mercredi sur la route leprince, de jeunes manifestants ont érigé des barricades de part et d’autre. Des tirs à balles réelles ont aussi été entendus. A notre arrivée ce jeudi à 10h à Wanindara, les traces de cailloux et d’ordures déversées çà er là étaient encore visibles. Quant à la circulation elle était morose, des boutiques et magasins sont fermés. Aissatou Diallo citoyenne de Wanindara, raconte « Ici à Wanindara, dès qu’on parle de manifestation, même si on dit que c’est demain, ils commencent la veille, toujours assoiffés de manifester. Donc hier (mercredi 08 mars 2023 ndlr), ils ont commencé à partir de 20h, ils ont tiré des coups de feu excessifs c’est à partir de 00h qu’ils ont lancé des gaz et ce sont les militaires qui lancent des gaz ».

Selon notre interlocutrice, la manifestation reportée par les forces vives de Guinée serait à l’origine de ces dérapages. Aissatou Diallo dit avoir la peur au ventre ces derniers temps.

« Il y a les forces vives, il y a le Fndc, des détenus, des personnes politiques, des revendications que ces personnes-là n’arrivent pas à avoir et l’Etat aussi n’arrive pas à accepter,  personne ne veut faire ce que l’autre veut, c’est la cause »

Poursuivant, dame Aïssatou Diallo, préconise une assise nationale pour décrisper la situation sociopolitique qui mine actuellement la Guinée.

« J’aimerais qu’il y ait dialogue. Qu’ils arrêtent ça parce qu’à chaque fois qu’il y a des manifestations ce sont des cas de mort qu’on entend ou des dégâts matériels importants et tout ça et donc, ça ne mène à rien. Il faut qu’ils  s’entendent. La population va être tranquille, chacun va aller faire ce qu’il veut. Chaque fois c’est des attaques, chaque fois c’est  des coups  franchement qu’il y’ ait l’entente tout le monde va être tranquille. »  

Kankou Bérété pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%