Actualités

Quand les anti-troisième mandat prennent part à l’investiture d’Erdogan en Turquie!

today6 juin 2023 5

Arrière-plan
share close

Dire et se dédire ! C’est quand même fou comme le discours et les actions s’insultent par ici. On n’aime pas le troisième mandat, mais on est très fier d’être aux côtés d’un Président étranger qui fait taire ses potentiels adversaires en briguant un troisième mandat. Cela s’apparente à ce que DJ Oudy 1er a dit dans une de ses chansons : ‘’Tu n’aimes pas, tu laisses pas’’. Eh bon Dieu, une chose et son contraire. ‘’Tu n’aimes pas le poisson, et tu ne quittes jamais la rivière’’. Yako les hommes aux humeurs changeantes comme le caméléon. Yako les hommes aux comportements versatiles. On aura tout appris entre Guinées.

Mamadi Doumbouya à l’investiture de Recep Tayyip Erdogan, l’hôte, que dire, l’ami même du professeur Alpha Condé. Ou l’ère Alpha Condé est désormais dans les oubliettes. Et la survie des nations, reste-t-elle dorénavant la clé de voûte de toute action à mener ou acte à poser ? Alors comment se justifier ? Que dis-je, comment mon colonel justifiez-vous cette adhésion au 3e mandat du Président turc. Mon colonel, avez-vous profité de votre séjour turc pour rencontrer votre ancien mentor le Pr. Condé ? C’aurait été quand même courtois et une marque de reconnaissance vis-à-vis de celui qui vous a montré à la Guinée, à l’Afrique et au monde entier en 2018, lors du 59e anniversaire de la fête de l’indépendance. Dites-moi, l’avez-vous rencontré sérieusement ? Quel dommage que mes réponses restent sans réponses. Je suis juste curieuse comme bon nombre de Guinéens.

En tout cas chez nous à Conakry, on ne fait pas les choses à moitié. D’abord, un costard et puis un grand boubou blanc, ce n’était pas vraiment mal pour cette occasion !

Pas besoin de s’y présenter en chef d’une junte militaire. Après tout, on est à la tête d’une République démocratique qui traverse juste une période exceptionnelle dans sa course à la démocratie.

Et puis c’était une première pour notre couple présidentiel. J’espère que le voyage a été plaisant.

On n’aime pas les félins, parce qu’ils sont sournois de nature, pourtant on aime la queue en anneau du Turc de Van ou le chat de l’arche de Nöé.

Quelle perspicacité !

C’est de la diplomatie vous me direz, d’accord ! Ça fait plaisir de savoir que même pendant cette période de transition, le pays reste en offensive diplomatique. C’est vrai que dans ce jeu, ce ne sont pas les hommes qui changent, mais les intérêts qui font changer de veste. C’est pourquoi mon colonel, il n’est pas souvent bien de trop parler ou de trop blâmer. C’est juste dit en passant.

Voilà pourquoi après des moments de grandes turbulences, reviennent les relations bilatérales étroites d’antan entre les Républiques et que rien ne pourrait plomber. Les intérêts passent souvent avant les hommes.

La fléchette de Fatoumata Harouna

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%