Actualités

Santé : un nouveau cas de fièvre Lassa confirmé à Guéckédou

today23 avril 2022 1

Arrière-plan
share close
fievre-Lassa

Les autorités sanitaires ont confirmé la présence d’un cas de fièvre hémorragique de Lassa à Guéckédou, dans la région  forestière. La victime est une jeune fille âgée de 17 ans qui serait isolée dans un centre de la localité sous contrôle sanitaire.

Joint ce samedi par notre rédaction, le responsable du département de surveillance épidémiologique de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a rassuré que toutes les dispositions sont entrain d’être prises par le ministère de la santé pour circonscrire cette épidémie dans le pays.

La réaction des autorités sanitaires n’a pas tardé face à la présence du cas de fièvre Lassa notifié dans la préfecture de Guéckédou. Quelques jours après la détection de cette épidémie qui fait sa réapparition, le ministre de la santé a réactivé ses services de contrôle et de suivi. Une inquiétude confirmée par le responsable du département de surveillance épidémiologique de l’ANSS.

« C’était dans la soirée du 20 avril que la notification a été faite et le laboratoire de Guéckédou qui est un département du fièvre hémorragique, il faut une double confirmation. Donc, on a transféré l’échantillon à Conakry, le laboratoire maire des fièvres hémorragique qui était à Nongo qui se trouve maintenant à Entag a fait le teste qui s’est avéré positif à la double confirmation », a confirmé Dr Sory Condé.

Poursuivant son intervention, l’épidémiologiste a fait savoir que cinq cas de fièvre Lassa ont été notifiés en Guinée dont celui de Guéckédou en dernier depuis le début de l’année.

Certes ce cas positif a fait plusieurs contacts mais le résultat des autres se sont avérés négatifs. Dr Sory Condé a rassuré que des dispositions sont prises sur instructions du département de tutelle pour éloigner la menace.

« Déjà, il y a des dispositifs qui sont sur place. Je pense que vous savez ce qu’on appelle les EPA et les ECAR. Donc, les équipes ont fait les premiers travaux et elles nous ont fourni un apport préliminaire qui indique que c’es une fille de 17 ans qui avait commencé le signe, probablement vers le 14 avril. Pour le moment, il y a 34 personnes contacts qui ont été listées. On continue à poser des questions aux gens pour savoir d’autres personnes qui sont entrées en contact avec elle », a ajouté le médecin.

A en croire au communiqué du département publié ce vendredi, le ministre de la santé rassure que l’état du cas zéro est stable et continue à suivre des soins.  

Samuel Demba Duolamou

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%