Soleil FM
Image default
Actualités Guinée Politique

TPI de Dixinn: le procès de l’ancien ministre Dr Ibrahima Kourouma renvoyé

Le procès opposant l’ancien ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Dr Ibrahima Kourouma aux victimes du déguerpissement de Kaporo-rails, Kipé 2 et Dimesse -2019 s’est poursuivi ce jeudi au Tribunal de Première instance de Dixinn. Après plus d’une heure d’échanges  entre les avocats des deux  parties, le président du tribunal  a renvoyé l’audience au 16 février 2023 pour les réquisitions et  plaidoiries.

Docteur Ibrahima Kourouma et Mohamed Maama Camara sont poursuivis pour des faits “De rébellion, destruction d’édifices privés, bris de clôture et enlèvement de bornes, abus d’autorité et de fonction”. Après la presentation de ces faits  par le président du tribunal, le ministère public est revenu tout d’abord sur les difficultés rencontrées pour  la    comparution de l’ancien ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire. Le procureur a ensuite déclaré que docteur Ibrahima Kourouma n’est pas au dessus  de la loi. Selon Alpha Bacar Cissé,   c’est la partie civile qui serait en partie responsables de sa non  comparution à cette audience.

Par ailleurs, il a souligné que son absence à l’audience ne dépendrait pas de lui , mais de la situation dans laquelle il se trouve actuellement. Pour le procureur,  le mandat d’amener l’accusé comme souhaité  par la partie civile ne sera pas possible. C’est pourquoi, il  sollicite la tenue du procès par défaut, c’est-à-dire sans les accusés  en se réfèrent de l’article 872 du code de procédure pénale.

Du berger à la bergère, la partie civile rejette  l’argumentation  du procureur général. Elle rassure n’avoir  rencontré aucune difficulté pour la comparution de docteur Ibrahima Kourouma. La partie civile  a aussi  déploré l’incapacité du ministère public  à faire comparaître un prévenu qui se trouve déjà à la maison centrale, comme il l’avait promis lors de la précédente audience.

La défense  n’est pas restée en marge de ces débats houleux.  Elle a demandé le renvoi de l’audience dans le but de préparer la comparution de son  client qui selon elle ne sera pas opposé à sa présence à l’audience. Suite à cette demande du conseil de docteur Ibrahima Kourouma, le président du tribunal Amadou Sy  a déclaré  que les débats sont clos et  a renvoyé l’audience au 16 février 2023 pour les réquisitions et  plaidoiries.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Laisser un commentaire

29  −    =  27