Sociétés

Un conflit domanial met une famille à la belle étoile à Touguiwondy

today10 mai 2024 28 1

Arrière-plan
share close

La famille KEITA a été expulsée d’une concession qu’elle occupe depuis des années ce jeudi à Touguiwondy, dans la commune de Matam. Ce sont des agents de forces de maintien de l’ordre qui ont exécuté cette décision suite à une plainte d’une certaine Mafoudia BANGOURA.

 

Il y a quatre ans, une femme du nom de Mafoudia BANGOURA a affirmé être propriétaire de la concession occupée par la famille KEITA. Selon la plaignante, le domaine lui a été légué par sa maman. Bountouraby KEITA, soutient le contraire.

 

 

« Je suis la propriétaire. Morlaye KEITA est mon père. Et Mafoudia BANGOURA dit que, la propriété appartient à M’mah SYLLA, sa maman. On ne les connaît même pas. Cela fait maintenant plus de quatre ans, qu’ils avaient envoyé une note pour nous signifier que c’est elle la propriétaire. On est parti en justice, on a déposé des papiers, depuis cela, il n’y a toujours pas de suite. »

 

Toutes les procédures ont été respectées pour mettre au clair cette histoire malgré qu’il n’y a jamais eu de suite, explique Kerfalla KEÏTA, fils de Bountouraby KEITA.

 

 

 

« Lors de leur premier déguerpissement, on a riposté, nous sommes allés à la justice et on a déposé une plainte contre la dame. On a suivi les procédures, on l’a convoqué, elle n’est pas venue jusqu’à ce qu’elle soit tombée malade. Elle ne vit même plus. »

 

 

La procédure employée par les agents de forces de maintien de l’ordre n’a guère plu à ce jeune expulsé de son lieu d’habitation.

 

 

 

« Le problème est que les procédures n’ont pas été respectées. Nous n’avons reçu aucune note, nous disant qu’ils viendraient faire le déguerpissement. Ni le chef du quartier, ni le Maire et même le commissariat ne nous ont tenus informés de leur venue alors que nous avons tous nos papiers authentifiés. »

 

 

 

La famille KEITA soutient détenir tous les documents qui attestent que ladite concession lui appartient. Quand nous quittions les lieux, les forces de l’ordre étaient toujours présentes sur place.

 

Mohammed BANGOURA, Soleil FM

 

Écrit par: Louis Oscar LOBE MOUKOURI

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%