Actualités

« C’est le zéro qui tue le héros », Fléchette de Fatoumata Harouna Keïta

today2 mars 2023 11

Arrière-plan
share close

Le chef n’est pas fou, c’est toujours son entourage qui fait défaut !

Cela est aussi valable pour le héro.

Vous savez un héro, c’est d’abord une personne avant tout qui se distingue par sa bravoure, son grand courage, ses mérites exceptionnels et quelque fois un peu naïf.

Pourtant un héros doit réunir en lui toutes les belles qualités, et cela sans en affecter une. Il est si parfait qu’on ne pourrait lui reprocher quelque chose.

Son seul défaut, c’est de vouloir sauver tout le monde. Et on ne peut malheureusement sauver tout le monde. Encore mieux, à vouloir forcer, on risque de ramasser aussi les mauvaises graines. Et les héros militaires sont connus pour cela. Au fait, ils sont très dupe’’.

Et à coté d’un zéro, un héro risque de perdre l’admiration que les uns et les autres lui inspiraient.

Parce qu’il faut toujours qu’il se fasse entourer de parasites. Des personnes qui profitent de son nom et parfois même de sa naïveté pour se servir comme des princes.

Autour du héro tout le monde n’est pas aussi compétent, tout le monde n’est pas à côtoyer et ce n’est pas non plus tout le monde qui a la force de comprendre cela. Et donc à force de longer les ânes, une licorne pourrait ressembler à un bardot ou un mulet.

On n’est pas obligé d’être des héros, mais  l’histoire, elle ne se souvient que d’eux, l’histoire aime les légendes, l’histoire se souvient des héros.

Et mieux vaut aller de zéro en héro, que de héro en zéro.

Aux héros donc de revoir leur agenda et fréquentation.

LA FLECHETTE par Fatoumata Harouna Keita

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%