Soleil FM
Image default
Actualités Cultures

Cité-Camayenne Sékou Bembeya parmi les habitants qui doivent déguerpir

Assis dans la cour de la Payotte avec un regard frustré, Sékou Bembeya Diabaté, chef d’orchestre du groupe légendaire Bembeya Jazz national fait partie de ceux qui doivent libérer la cité Camayenne. Selon lui, le délai qui leur a été donné n’est pas suffisant.  

« C’est dans la soirée du mercredi qu’ils sont venus mettre des croix sur les maisons. Préalablement, on n’a reçu aucun papier. Et quand je leur ai demandé, ils m’ont dit qu’on devrait libérer dans dix jours. J’ai failli faire une crise. Mais Dieu m’a sauvé », raconte l’artiste au cours d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.  

Aux dire du chef d’orchestre du groupe légendaire Bembeya Jazz national, c’est le président Ahmed Sékou Touré qui les avait logés depuis 1975 et ils leur avaient promis plus.  

« C’est le président Sékou Touré qui nous a logés ici. Moi, qui étais  logé ici. C’est en 1975 que je suis venu ici. En 1985, il a appelé notre chef orchestre M. Diaouné par rapport à la conférence de l’OUA qui devait se tenir en Guinée en 1985. Après la conférence de l’OUA, il allait faire une surprise pour rester exemplaire en Afrique. Mais malheur pour nous, le président a rendu l’âme avant 1985», se rappelle l’homme.

Sékou Bembeya fait un appel au président Mamadi Doumbouya et lui demande de faire face à leurs problèmes avant qu’il  ne soit tard.

«Je demande au président Mamadi Doumbouya de ne pas écouter tout le monde. Je représente tout le monde : l’orchestre Kèlètigui, l’orchestre Balla,  l’orchestre Horoya Bande, l’orchestre, tous les l’orchestres nationaux et d’autres artistes. Je prie de nous aider, de ne pas nous laisser plonger dans le malheur impensable», déclare l’homme de culture.

Sékou Diabaté  affirme également que le Bembeya est et restera toujours vivant.

Moussa Naby Camara pour Soleilfmguinee.net

Laisser un commentaire

20  +    =  28