Guinée Economie

Conakry : la chambre du Commerce sensibilise dans les marchés sur la nouvelle tarification des prix

today2 février 2024 14

Arrière-plan
share close

Le président de la chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat était ce vendredi au marché Taouyah situé dans la commune de Ratoma. Objectif : sensibiliser sur la nouvelle tarification des prix des denrées alimentaires. La Direction National du Commerce intérieur et l’Union des Consommateurs de Guinée étaient représentées dans cette mission.

 

Le marché Taouyah, situé dans la commune de Ratoma a été choisi pour le lancement des opérations de sensibilisation et d’affichage des nouveaux prix. Le président de la chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat est le chef de mission.

« Les commerçants ont vraiment accepté de sacrifier tout ce qu’ils pouvaient avoir comme gain. Nous, nous sommes convenus d’avoir un plafond sur les prix, maximum. A ce prix, il faut que les gens comprennent, qu’il ne faut que ce soit forcément à ce prix. On peut ne pas atteindre ce prix. Donc, notre mission, au niveau de la Chambre du Commerce, c’est de veiller au respect des clauses, de veiller au respect tous les prix qui sont déjà conclus dans les marchés », soutient Mamadou BALDE.

 

Les prix des denrées comme le riz, la viande et l’huile ont été officiellement fixés le 30 janvier dernier. Le Directeur National du Commerce intérieur, salue les efforts en cours pour éviter les spéculations.

« L’autre contribution qu’il faut saluer, c’est l’implication majeure de la Chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, mais aussi de l’Association de Défense des Droits des Consommateurs. Ce ci dit donc, que ce défi, est un défi national, en ce sens que tous les acteurs clé sont impliqués dans le processus de sensibilisation », souligne Émile YOMBOUNO.

Le président de l’Union des Consommateurs de Guinée (U.C.G), a pris part au lancement de cette campagne.

« Le message que nous lançons aux consommateurs, aux consommateurs entrepreneurs, aux consommateurs agriculteurs, c’est vraiment de se retourner vers l’autosuffisance alimentaire en passant par la production locale. On encourage, les habitants, les populations à retourner vers la terre et nous demandons aux uns et aux autres de penser que c’est en produisant nous même que nous serons moins soumis aux aléas de l’international », a exhorté Ousmane Keïta.

Des agents sont déployés sur le terrain pour veiller au respect des nouveaux tarifs révèle le président de la Chambre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Mohamed Saliou Bangoura pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%