Actualités

Conakry : le père de la fille morte dans une piscine accuse le procureur du TPI de Mafanco de vouloir étouffer l’affaire

today12 février 2023

Arrière-plan
share close

La mort de Fatoumata Nouhou Diallo dans une piscine à Gbessia, dans la commune de Matoto lors d’un jubilé communément appelé enterrement de vie de jeune fille,  le 01 décembre 2022 est loin de connaitre son épilogue.  Interrogé par notre rédaction, le papa de la victime dit n’avoir  reçu jusqu’à date l’autopsie du médecin légiste. Il accuse le procureur  du Tribunal de Première Instance de Mafanco de tout mettre en œuvre pour éviter que le procès ne se tienne.

Fatoumata Nouhou Diallo était allée accompagner une de ses amies à Gbessia qui devait se marier. Dans l’euphorie de ce qu’on appelle enterrement de vie de jeune fille. Elle s’est noyée dans une piscine voulant secourir cette future mariée d’une noyade. Une thèse qui a été toujours rejetée par le papa de la victime. Amadou Tidjane Diallo explique la procédure qui a suivi le meurtre de sa fille.

 « Le commissariat a pris toutes les filles, y avait deux membres du personnel de l’hôtel. On a embarqué toutes les filles et on a pris la liste, on est parti au tribunal de Mafanco arrivé là-bas nous avons  trouvé    le procureur Ibrahima Kanfory Camara, il nous a reçus et a dit à ses agents de faire le mandat et de les déposer à la maison centrale. Entre temps son téléphone a sonné, dès que son téléphone a sonné il n’a pas regardé et il est rentré en courant dans son bureau. A sa sortie il demande vous êtes à quel niveau d’enregistrement, ils ont dit 6ème personne et il a  dit d’arrêter » s’est-il  indigné.

A en croire Amadou Tidjane Diallo, il y a une indifférence totale du procureur du Tribunal de Première Instance de Mafanco dans cette affaire.

« Je veux préciser que le procureur Ibrahima Kanfory Camara procureur  de Mafanco  loge dans le  même immeuble  que la fille qui a assassiné la mienne Nantènen Bruche. Le procureur loge au niveau du deuxième étage et la fille et sa famille logent au troisième. Vous pouvez aller vérifier », explique ce père de famille.

Apres deux mois de son décès, le père  Fatoumata Nouhou Diallo soutient n’avoir reçu aucun rapport d’autopsie qui montre la cause du décès de sa fille.

 « A Ignace Deen, on nous a dit d’attendre que le médecin légiste est en voyage, d’attendre jusqu’au 10 décembre, qu’il rentre le samedi. Lorsqu’il est rentré le samedi nous sommes allés le voir. Il nous a reçus et nous a dit, non, on a une plénière au CNT. Il dit on va reporter. Ils ont reporté et ont fait la reconstitution des faits à la piscine. Il m’a dit quand le médecin  finit,  on va te rendre le rapport d’autopsie, mais jusqu’au là, je l’ai pas reçu » regrette-t-il

Ayant épuisé toutes les voies de recours, Amadou Tidjane Diallo appelle désormais l’implication des autorités judiciaires afin que justice soit rendue.

Amara Simba Sylla pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

  +  64  =  74


0%