Actualités

Conakry: les personnes à motricité réduite plaident pour la création d’un fond pour leur prise en charge

today5 décembre 2022 3

Arrière-plan
share close

Les personnes à mobilité réduite font des recommandations au président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. Dans une interview exclusive accordée à notre rédaction ce lundi, Mamadou Saidou Diallo pensionnaire à la cité de Solidarité sise à Taouyah demande au chef de l’Etat de créer un fond alloué aux personnes vivant avec un handicap en Guinée.

La refondation prônée par le CNRD doit aussi tenir compte des   préoccupations des personnes vivants avec un handicap en Guinée”. Ces propos sont de Mamadou Saïdou Diallo, non voyant. Il plaide pour la mise en place d’un fond qui va prendre en compte leurs différents préoccupations.

« Il y a la MIFA pour les femmes, FODEL et l’AVICOM. Mais nous les personnes handicapées, nous n’avons  pas bénéficié. C’est pourquoi avec le Colonel Mamadi Doumbouya cette fois-ci nous voulons qu’il aide les personnes handicapées à avoir un fond pour financer nos projets », sollicite-il.

Ce membre de la commission des sages de la Cité de Solidarité évoque aussi la nécessité de créer un fond.  En cas de création de ce fond, Mamadou Saïdou Dialo parle de sa gestion.

« Cette affaire de  fond là, si on arrive à avoir ça, il y a certains qui ne sont pas là. Le nombre de familles dans cette cité ne dépasse pas 150. La majorité est à l’extérieure de cette cité. Il y a des gens qui sont à Mamou, Kindia, Boké,  Labé, N’Zérékoré et dans d’autres régions. Je veux parler d’un fond national », précise  Mamadou Saïdou Diallo.

Pour notre interlocuteur, si cette initiative est accompagnée par les autorités de la transition, elle permettra aux personnes à mobilité réduite en Guinée de vivre dignement et de prendre en charge leurs différentes familles.

Amara Simba pour Soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%