Soleil FM
Image default
Actualités Sociétés

Construction de 8 centres d’hémodialyse: la réaction d’un néphrologue du CHU Donka

«Construire huit centres d’hémodialyse cette année », c’est l’un des projets majeurs des autorités de la transition. Cette initiative du Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique vise à faciliter la prise en charge des hémodialysés où qu’ils soient à travers le pays. Ce projet du Ministre Docteur Mamadou Pèthé Diallo raisonne bien dans les oreilles des médecins néphrologues. C’est le cas de Docteur Yaya Diallo en service au Centre Hospitalo-universitaire Donka.

Lors de son passage à l’hémicycle le 05 décembre 2022, le Ministre de la Santé a annoncé devant les Conseillers nationaux, la construction des structures hospitalières. Parmi lesquelles, sont prévues des centres d’hémodialyse. Pour Dr Yaya Diallo, médecin néphrologue au CHU Donka, c’est une bouffée d’oxygène dans le domaine de la santé : «Je suis très content du gouvernement actuel pour ce projet. C’est un projet qui date de longtemps. Vous savez, si quelqu’un qui vient de Panziazou(Macenta) souffre d’insuffisance rénale chronique n’a pas de parents à Conakry, je ne dirais pas que c’est la mort programmée mais il ne pourra pas bénéficier de la dialyse puisque l’unique centre se trouve à Donka et l’accès n’est pas facile à la population », a apprécié ce médecin.

 A date, le  pays ne dispose qu’un centre de dialyse publique, et quatre dans les structures privées à Conakry. Selon ce médecin, la construction de huit autres centres à travers le pays d’ici le juin prochain pourrait aider davantage la prise en charge des patients : « D’abord, ça va désamorcer la concentration des hémodialysés à Donka, ensuite faciliter la prise en charge des patients qui ont une insuffisance chronique à l’intérieur du pays puisqu’actuellement il n’y a aucun néphrologue à l’intérieur du pays. En fin, ça va aider la population pour le suivi et le dépistage systématique de la maladie rénale », a-t-il martelé.

L’insuffisance rénale est une maladie asymptomatique. Contrairement aux pays occidentaux, cette pathologie attaque plus la couche juvénile dans les pays en voie de développement. Dr Yaya Diallo invite les populations à se faire dépister : « Surtout chez les patients qui ont facteur de risque : quand on est auberge, diabétique, drépanocytaire, le VIH, la tuberculose,… les médecins qui suivent ces malades là doivent faire le dépistage systématique chaque six mois, et toute autre personne doit faire un dépistage de la maladie au moins une fois par an ».

Selon les statistiques, plus de 300 patients victimes d’insuffisance rénale sont hospitalisés au centre d’hémodialyse du CHU DONKA.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

Laisser un commentaire

  +  55  =  65