Sociétés

Coronthie : les victimes de l’explosion du dépôt d’hydrocarbures disent niet à toute aide de l’État 

today8 mai 2024 7

Arrière-plan
share close

Les victimes de l’incendie du dépôt principal d’hydrocarbures de Kaloum rejettent le plan de dédommagement proposé par le gouvernement. Ils accusent les autorités de détournement de l’assistance sociale dont ils avaient bénéficié des bonnes volontés. Par conséquent, ils refusent de quitter leur zone d’habitation.

Cinq mois après l’explosion du dépôt d’hydrocarbures de Coronthie, le gouvernement guinéen a lancé un processus de dédommagement des sinistrés qui a débuté ce lundi. Le président du Comité des Sinistrés dit qu’ils n’ont pas été informés d’une telle opération .

« Il faut d’abord dire que nous sommes victimes d’un mensonge d’Etat. Si non nous, il ne nous a pas été dit que c’était pour des subventions afin de quitter Coronthie. Ils ont appelé clandestinement nos parents et leur ont donné deux millions gnf aux concessionnaires, mais la majorité n’a pas répondu. Et ceux qui avaient pris l’argent, sont allés le restituer le lendemain », explique Mamadou Cifo Kè Touré.

Le président du Comité des Sinistrés de l’explosion du dépôt principal d’hydrocarbures de Coronthie déclare qu’ils rejettent toute proposition venant de l’Etat. Désormais, ils feront face à leur situation.

« Nous ne confions pas ni la reconstruction de nos bâtiments à l’Etat ni les bailler ou les vendre à l’Etat. D’ailleurs nous n’avons plus besoin d’aucune aide de l’Etat à partir du moment où nous nous sommes rendus que les choses-là ont été détournées, nous prenons la responsabilité d’achever nos travaux, nous les avons commencés. Nous ne quitterons pas Coronthie, nous leur demandons s’ils ont des moyens, qu’ils investissent cela dans d’autres secteurs prioritaires ».

Ces victimes demandent une seule chose : la restitution des fonds et d’autres assistances qui avaient été mobilisées pour leur cause.

« Tout ce que nous leur avons demandé, c’est ce que les personnes de bonne volonté, les institutions internationales, avaient donné à nous les sinistrés. Et cela c’était pour nous rassurer et toute la population que tout ce qui était donné n’était pas à être détournés. Quant à nous à Coronthie, les cinquante-cinq concessions dont ils ont fait objet pour dire que nous sommes favorables au bail, nous leur apportons un démenti et nous condamnons cela avec la dernière énergie ».

Les victimes de cette explosion lancent un nouvel appel aux personnes de bonne volonté pour les aider à reconstruire leurs habitacles.

Samuel Demba Duolamou pour soleilfmguinee.net

 

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%