Actualités

Cosa/Ratoma : des jeunes ont affronté des agents de forces de l’ordre toute la journée de ce mardi

today2 mai 2023 11

Arrière-plan
share close

Les jeunes de Cosa Plaque Cellcom ont manifesté ce mardi. Selon nos informations c’est dans la nuit de lundi à ce mardi que cette contestation a commencé. Les raisons ne sont pas évoquées. Tout de même, les agents de maintien d’ordre étaient sur le terrain pour rétablir la circulation qui était perturbée sur le tronçon Petit Simbaya – Nongo.

Jets de cailloux contre gaz lacrymogènes, barricades de fortune érigées çà et là, c’est l’atmosphère qui régnait ce mardi à Cosa Plaque Cellcom. Les jeunes de ce tronçon qui relie Petit Simbaya à Nongo dans la commune de Ratoma ont décidé de bloquer la circulation, sans raisons apparentes. Selon nos informations, cette manifestation a débuté la veille. Et dès 08heures ce mardi, que des manifestants ont bloqué toutes les issues empêchant les femmes du marché de proximité de tenir leurs commerces. Ils ont vite été chassés des lieux par les vendeuses qui jugent leur manifestation d’infondées. Une heure après, à 09heures plus exactement, les agents de maintien d’ordre sont intervenus pour les disperser à coups de gaz lacrymogènes. Alors de 10heures à 11heures, les choses se sont empirées entre manifestants et forces de l’ordre. Des jeunes proférant injures et menaces à l’encontre des agents. Ironie du sort, même les journalistes qui couvraient la scène digne d’une véritable Intifada, n’ont pas été épargnés par ces écarts de langage. Dans cette partie du quartier Cosa, les cours ont été interrompus par endroits, des responsables d’écoles obligés de  libérer leurs élèves. Jusqu’à 12heures, c’était tendu entre les jeunes manifestants et les agents de la CMIS et du Commissariat Central de Nongo.

Sur les lieux, des élèves mêlés aux manifestants prenaient goût à l’exercice de jets de pierres.

Amara Simba Sylla et Moussa Naby Camara pour Soleilfmguinee.net

Écrit par: Soleil FM

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%