Actualités

Examens nationaux : les enseignants contractuels risquent de saboter le déroulement des épreuves (SNE)

today13 mai 2023 18

Arrière-plan
share close

Les Enseignants Contractuels de Guinée expriment leur colère contre les autorités éducatives et le Président de la transition. Après sept mois de cours sans primes, ces Contractuels de l’Etat risquent d’empêcher le déroulement des examens nationaux si leurs arriérés ne sont pas payés. Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi à Matoto, le Syndicat National de l’Education a interpellé les autorités sur cette préoccupation.

Cela fait plusieurs mois que ces Enseignants Contractuels tirent le diable par la queue et ne savent plus à quel saint se vouer. C’est en substance la frustration exprimée par leur Coordinateur national ce vendredi devant les médias. Selon Alsény Mabinty Camara, ce que traversent aujourd’hui ces derniers, n’était pas imaginable après le 05 septembre 2021.
« Imaginez une personne qui a accepté d’aller servir dans des localités où on ne voit même pas de véhicule et que ce dernier sans salaire pendant sept mois. J’ose le dire, car j’ai des amis qui ont perdu leur foyer et qui ont des enfants déscolarisés aujourd’hui. Ça nous dit encore plus que l’Education n’a jamais été une priorité dans notre pays ».


Huit des 17 milles fonctionnaires mis à la retraite sous le CNRD, viennent de l’Education. Ces enseignants contractuels se demandent pourquoi le ministre de la Fonction publique tarde à combler ce vide.


« La finalité de tous les combats que nous sommes en train de mener, c’est notre intégration à la Fonction publique. On envoie les gens à la retraite et on refuse de nous recruter. On ne sait pas pourquoi. On veut plus être des enseignants contractuels. Nous voulons être des fonctionnaires».


Le Syndicat national de l’Education suit de près cette situation. Michel Pépé Balamou estime qu’il est nécessaire que les autorités prennent leurs responsabilités pour éviter que les examens scolaires soient sabotés.


« Il y a des maires, des préfets et qui m’ont dit clairement, monsieur allez-vous battre parce que les contractuels disent s’ ils ne sont pas payés, ils vont jeter des cailloux sur les centres d’examens. Nous pensons que le gouvernement ferait en sorte que ce scénario ne se produit pas ».


A en croire le Secrétaire général du SNE, le Premier ministre a donné des instructions au Ministre Mory Condé de procéder au paiement de ces arriérés. En attendant que cela soit effectif, certaines localités du pays ont cessé les cours par manque d’enseignants.


Mamadou Dian Diallo pour soleilfmguinee.net

Écrit par: Razakou Moussa

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%